Qu'il est bon pour des Frères de vivre ensemble et d'être unis!                                                                                                                                                                                                  

Home » Activités » St-Louis et De Delva à l’honneur au Concours de Nouvelles

St-Louis et De Delva à l’honneur au Concours de Nouvelles

nouvelles4

Samedi dernier, 23 mars, une délégation d’une vaingtaine d’élèves, ainsi que Frère Valmyr, ont fait le déplacement à l’hôtel El Rancho pour apporter leur soutien et leur accolade de  félicitations à Hans Raphaël DE DELVA, Lauréat du Concours National Scolaire de Nouvelles. Plus que le seul DE DELVA, on peut dire que c’est l’Institution Saint-Louis de Gonzague qui était à l’honneur.  En effet, le Maitre de cérémonie était Gil Sanders JOSEPH et Ronardy ABELLARD a lui aussi fait une intervention remarquable pour honorer sa petite sœur, la plus jeune des Lauréats (13 ans seulement!). Pour mémoire, Ronardy ABELLARD était le plus jeune Lauréat de l’Edition précédente. Trois élèves de la même classe : la NS3-Rouge! De toute évidence, le Maitre de cérémonie n’a pas tari d’éloges à l’endroit de ses deux camarades ni de l’Institution qui les forme. Le présent numéro fait un compte rendu de cette belle cérémonie-hommage.

Sous un ciel auréolé d’espoir éducatif, l’hôtel NH El Rancho a accueilli, le samedi 23 mars 2019, la cérémonie de remise de prix de la cinquième édition du Concours National Scolaire de Nouvelles organisé par l’Association des Professeurs de Créole et de Français d’Haïti en collaboration avec le CPECC.

Diverses personnalités ont jalonné l’enceinte de l’hôtel pour prendre part à cette activité; écrivains de renom, artistes célèbres, et élèves, parmi eux, des Saint-Louisiens. Mais aucun dirigeant politique, comme l’a fait remarquer un des intervenants! ‘Nous, de Saint-Louis’ (ainsi que nous aimons à le chanter dans notre hymne saint-louisien) étions une bonne vingtaine. Nous représentions fièrement notre Institution mise à l’honneur par Hans Raphaël DE DELVA, lauréat de la cinquième édition du concours de nouvelles, Gil Sander JOSEPH, maître de cérémonie de l’événement et Ronardy ABELLARD qui eut à prendre la parole pour honorer sa petite sœur, la plus jeune lauréate de l’année.

Notre Lauréat du Concours National Scolaire de Nouvelles!

Hans Raphaël DE DELVA, très connu dans l’Institution pour sa passion artistique et sa large étendue de connaissance, s’était fait humble au cours de la cérémonie. Assis par devant de la salle, DE DELVA gardait la tête baissée, prêtant l’oreille aux mots combien admirateurs de Gil à son égard. Était-ce par timidité? La chemise rouge vive qu’il vêtit manifestait cependant sa joie pour cette belle victoire. À noter que ce génie du crayon et de la plume s’est distingué parmi plus de mille candidats à travers le pays. DE DELVA a été complimenté à maintes reprises par ses premiers lecteurs dont Étienne ORÉMIL, président de l’Association des Professeurs de Créole et de Français d’Haïti. C’est une joie pour l’Institution de compter parmi ses rangs un élève d’un tel calibre. Hans Raphaël DE DELVA compte désormais un trophée en plus sur son étagère et offre une victoire de plus aux archives de L’Institution Saint-Louis de Gonzague.

Gil Joseph Sander

Gil Joseph Sander

nouvelles2L’assemblée de l’hôtel El Rancho a pu assister aux talents d’un autre illustre élève de l’Institution Saint-Louis de Gonzague. Il s’agit de Gil Sander JOSEPH, gagnant de la quatrième édition du concours de nouvelles. Gil a assuré avec brio le rôle de maître de cérémonie. Ses camarades étaient même enclins à l’appeler “monsieur”, car ils avaient devant eux un homme, faisant preuve de toutes les qualités du maître de cérémonie idéal. Gil a astucieusement animé l’événement. Il a su gérer parfaitement le temps qui lui était imparti et, quand il le fallait, détendre l’atmosphère par de petites blagues. On voit déjà en ce jeune homme une remarquable carrière dans l’art de la communication.

L’événement s’est clôturé par la remise des différents prix et certificats aux dix lauréats du concours. Ensuite, les amants de la lecture ont pu se procurer le livre “Mon Père, Ce Héros”, recueil de nouvelles constitué par les dix textes vainqueurs du concours. Ces jeunes écrivains ont fait leurs premières dédicaces avec passion. Les voilà lancés sur la longue et excitante route du monde littéraire.

Wilhem HECTOR (NS3-Rouge)

Quelques paroles fortes ont été prononcées lors de cette belle cérémonie. Qu’il nous soit permis d’en partager quelques-unes avec vous :

  • ‘La valeur d’un pays ne vaut que par sa ma-tière grise. Il faut que quelque chose change dans ce pays et que l’argent du pays serve à l’intelligence.’ (Gary VICTOR, écrivain et organisateur du concours)
  • Nous ne pouvons qu’être fiers de Yannick LAHENS qui représente si bien notre pays dont l’image à l’étranger se résume à: coup d’Etat, fatras…. Ne dormez pas sur vos lau-riers… le métier de l’écriture vous apprend l’humilité, cet espace de ‘mounitude’ dans lequel vous vous sentez pleinement chez vous, libres de penser… (Kttly MARS, écrivaine et organisatrice du con-cours)
  • ‘Ne faites pas attention aux amuseurs, aux raketteurs… ça va passer. Continuez à tra-vailler dur, parce que le succès n’est jamais le fruit de la facilité. Imitez ceux qui ont réussi dans de bonnes conditions. Merci à ceux qui viennent des villes de province où le livre n’est pas forcément dans leur menu quotidien. Leur succès est le prix de beau-coup d’effort. Lè peyi a pi mal se lè sa pou n’ fè plis efò. Ne faites pas attention à ceux qui vous offrent la facilité. Le pays peut changer et nous y croyons.’ (Fred BRUTUS, PDG de C3 Editions)
  • ‘L’avenir c’est vous. Refusez la voie de la facilité. Nous pouvons construire d’autres citadelles. Imitez les bons modèles, il y en a dans notre pays.’ (Eric JEAN-BAPTISTE, Bienfaiteur du concours)
  • ‘Un renouveau de la jeunesse haitienne est possible : n’abadonnez pas les jeunes.’ (Amanda COTHY et Barbara DORVIL: deux Laurérates de l’édition 2017)
  • L’absence d’aide étatique à une telle initiative montre bien qu’il y a quelque chose qui ne va pas dans notre pays…. La lecture et l’écriture sont des éléments majeurs qui aident les jeunes à se construire comme membres d’une collectivité…(Dr Réginald BOULOS, Bienfaiteur du concours)
  • ‘Une telle initiative montre  bien qu’Haïti n’est pas que  ce qu’on en dit dans les médias: l’arrivée de Mme Yannick LAHENS  au collège de France en dit long sur Haïti.’ (Représentant de l’Ambassade de France)


Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Consultation EvalNote

Login

Rejoignez-nous!