Home » Articles

Category Archives: Articles

Consultation EvalNote

Login

Rejoignez-nous!

Catégories

Quelques conseils pour le travail à la maison…

slg_logo_100

Quelques petits conseils pour que le travail à la maison se passe bien, dans une ambiance plus ou moins légère mais sérieuse :

  • Prévoir au moins deux heures par jour pour des activités scolaires ou éducatives.
  • Choisir le bon moment durant la journée. Identifier le moment ou l’enfant est le plus actif, le plus motivé et le plus alerte.
  • Essayer de mettre en place une petite routine. Pour l’enfant c’est sécurisant parce qu’il sait ce qu’il a à faire durant la journée.
  • Utiliser ce temps pour faire des révisions et des approfondissements de contenus déjà vu à l’école.
  • Utiliser ce temps pour déceler les lacunes et essayer de les combler.
  • Utiliser ce temps pour vous assurer que les notions de base en calcul (tables d’addition, soustraction, multiplication) et en français (tableaux de conjugaisons, orthographe, règles de grammaire etc.) soient bien maîtrisées (pour le primaire). Pour le secondaire, revoir les notions plus avancées.
  • Éviter d’introduire de nouveaux contenus scolaires ( à moins que l’école de votre enfant dispose de ressources et d’encadrement à distance spécifique pour le
    faire).
  • Éviter de vous substituer aux enseignants. Soyez disponible mais pas intrusif.
  • Prévoir des petites pauses d’environ 5 minutes. Pendant ces petites pauses, l’enfant a le droit de courir, sauter, chanter et se défouler. A la fin de la pause, il prend une minute pour se recentrer et se souvenir de ce qu’on était en train de faire. Puis il se remet au travail. Rappel : un enfant de moins de 6 ans peut rester concentré sur une tâche entre 15 à 20 minutes.
  • Encadrer le travail des enfants à la maison est un moment compliqué à gérer, certes. Les petits manquent d’autonomie et les grands de motivation. Cela peut vous rendre fou. (LOL) Si ça devient trop dur à gérer et que ça occasionne des conflits entre vous et l’enfant, il faut arrêter un moment et prendre de la distance et revoir sa stratégie. Recherchez des ressources pour vous aider ( lien pour le livre : j’aide mon enfant à mieux apprendre:  
  • https://www.amazon.fr/gp/product/2212559275/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=19458&creativeASIN=2212559275&linkCode=as2&tag=olivvaunthebl -21&linkId=U35RXE46QEECUECL )
  • ou responsabilisez un autre adulte de la maison ou quelqu’un de l’extérieur (un tuteur). Essayez toujours (ce qui n’est pas facile) de rester positif, en valorisant toujours ce qu’il a bien fait avant de lui expliquer ce qui ne va pas. Les encourager à lire, lire et encore lire…

M. Pierre Jean Bar

Rentrée 2019- Proposition de révisions pour le primaire

slg_logo_100La situation demeure incertaine et, vous comme nous souhaitons que les enfants puissent reprendre la classe dans les meilleures conditions de réussite quand la sécurité sera assurée.
Comme annoncé en réunion de rentrée, anticiper sur le programme n’est pas la meilleure chose à faire, les méthodes d’approche des professeurs étant particulières et la dispersion des niveaux des élèves à leur retour les obligeant à tout reprendre.
Cependant, le début de l’année servant généralement à des révisions, nous vous encourageons à vous assurer que votre enfant possède bien les acquis nécessaires.
Cependant, le début de l’année servant généralement à des révisions, nous vous encourageons à vous assurer que votre enfant possède bien les acquis nécessaires. Vous pouvez ainsi de façon générale :

  • Faire lire beaucoup à voix haute ou basse,
  • Revoir les conjugaisons et la grammaire,
  • Faire réciter les tables de calcul, dans l’ordre et le désordre, et faire poser des opérations selon le niveau,
  • Faire reproduire des figures de géométrie du livre
  • Reprendre les livres de l’an passé, en illustrant par exemple les sciences de vidéos accessibles sur Internet si vous en avez la possibilité,

Vous trouverez dans la rubrique Ecole/SLG-Primaire/Révisions un tableau des notions à revoir par niveau.

Si vous avez accès à Internet, de nombreux sites proposent des activités intéressantes :

Pour le français et les maths, il est également possible d’installer sur tablette ou téléphone Android les applications

  • Itooch que nous utilisons aussi à l’école. Il suffit de se créer gratuitement un compte gmail.com et de chercher dans le Google Store.
  • Eduquat 1AF pour les maths.
    Selon la conjoncture, d’autres propositions vous seront faites…

Rentrée scolaire 2019-2020

Chers parents, tutrices et tuteurs,

C’est avec grand plaisir qu’on vous souhaite la bienvenue au sein de la grande famille saint-louisienne.
Nous offrons une occasion d’apprentissage privilégiée qui se veut positive pour les élèves – et les familles – qui désirent découvrir et atteindre de nouveaux sommets académiques, culturels et sociaux.
Notre engagement prioritaire consiste à assurer l’épanouissement de votre enfant dans un milieu éducatif, sécuritaire et positif qui encourage l’apprentissage.

Nous visons l’excellence, le bien-être et l’appartenance qui mènent vers le dépassement individuel et collectif. La réussite de tous nos élèves demeure notre motivation principale pour la continuité des oeuvres de Jean-Marie de La Mennais. 
SLG est plus que jamais une école qui offre une place pour chacun et qui vise la réussite pour tous!  Si cette nouvelle vision est accessible, c’est certainement parce que nous pouvons compter sur le dévouement et la détermination d’une équipe visionnaire, inclusive, authentique et engagée.  C’est aussi parce que la collaboration scolaire et familiale est inévitable et que votre rôle en tant que parent s’avère primordial à la réussite de votre enfant. D’ailleurs, on vous invite à participer activement à la vie scolaire de votre enfant en vous impliquant au sein de votre école.

En terminant, Nous tenons à vous remercier d’avoir choisi notre école et de nous confier l’éducation de votre enfant.

Bonne et heureuse année scolaire 2019-2020 à tous! 

Savants en herbe : Fierté pétillante de SLG

savants19

La 5e édition du concours « Savants en herbe » organisée par l’UNDH s’est déroulée en marge de notre grand weekend inter-écoles FIC. Nos 5 ‘savants’ ont représenté notre Institution avec brio.

Deux jours et 2 nuits : c’est la courte période de travail intense qu’il leur a fallu pour réaliser l’exploit que l’un d’eux raconte dans l’article suivant.

L’Institution Saint-Louis de Gonzague a remporté 18 médailles, le samedi 11 mai 2019. Si la majorité de ces dernières ont été des distinctions sportives, on en a compté 5 dans le domaine scientifique. En effet, le club de science de l’école, composé de Wilhem HECTOR, Gil Sander JOSEPH, Donald Nelkar PHANORD, Jonathan MERISMA et Kévin DUPOUX, a pris part à la 5e édition du concours « Savant en herbe » organisé par l’Université Notre-Dame d’Haïti.

      Une foule de tous âges s’est laissé happer par les présentations scientifiques, les expositions didactiques et démonstrations au menu de cette activité ayant eu pour thème « La réforme du système de santé haïtien, pivot du développement socio-économique ».

      Chaque institution participante avait à développer un sujet scientifique en deux temps; une exposition et une démonstration représentant le sujet, puis une présentation orale par devant un jury. Les poulains de l’Institution Saint-Louis de Gonzague, exposant sur la « Conductance électrique du cœur », s’opposaient à l’ingéniosité des élèves de l’Institution Sacré Cœur et du Lycée Pétion.

     Bien que le concours ait été lancé depuis le mois de janvier, nos joueurs prirent connaissance de leur participation à deux jours de la compétition. Ils durent faire preuve d’un grand génie afin de maitriser le sujet assigné et construire une maquette impressionnante pour représenter valablement l’Institution. En effet, ils étaient encore sur pied au laboratoire à 2h du matin, la veille de la compétition, élaborant, testant leurs stratégies scientifiques. Gil Sander et Phanord conduisaient des recherches pendant que Dupoux et Mérisma travaillaient sur la maquette. Quant à Hector, il faisait des bonds dans les deux camps. Il préparait son exposé et de temps à autres, apportait son concours dans la construction de cœur. Tous les efforts étaient consentis par nos savants en herbe, voulant à tout prix faire bonne figure dans ce prestigieux concours.

     maquette19Notre équipe a livré une exposition remarquable. Les spectateurs eurent le souffle coupé à la vue de notre maquette. Ils pouvaient percevoir les battements du cœur pompant du sang vers l’extérieur. Les questions jaillissaient de partout. On se demandait par quel biais les savants en herbe de l’Institution Saint-Louis de Gonzague avaient réalisé un tel projet. Leur étonnement était d’autant plus grand en apprenant que la maquette avait été construite de manière artisanale. Les membres de l’équipe ont amplifié des haut-parleurs puis les ont connectés à un appareil téléphonique reproduisant les battements cardiaques. Ensuite, ils ont fabriqué une petite pompe à pression, munie d’un réservoir, permettant le giclement du sang vers l’extérieur. Le squelette du cœur a été obtenu à partir de fil à ligature recouvert avec de papier de soie. Pur Génie!

     Néanmoins, notre magnifique présentation n’a pas suffi pour nous propulser à la première place du concours. En outre des démonstrations, l’équipe devait recueillir des votes répartis sur 20% de la note finale. Cependant, nous n’en avons pas accumulé assez à cause du peu de Saint-Louisiens présents dans la salle le jour de la compétition. Nous avons été meilleurs dans les deux autres sections mais largement battus dans les votes. Devancée de 0.2 point par l’Institution Sacré Cœur, notre équipe de savants en herbe remporta la médaille d’argent de la 5e édition du concours scientifique de l’UNDH.

      L’Institution est fière du club de science. Cette expérience nous a encore offert la preuve que nous comptons des élèves hors-pairs entre nos murs. Nous nous efforçons de briller partout où nous passons et notre force réside dans la volonté de gagner qui anime chaque Saint-Louisien.

Notre devise le met en ces plus grands termes « Saint-Louis: Une exigence… dexcellence! »

(Wilhem HECTOR)

Enseignants à l’honneur

Vendredi dernier, les enseignants étaient à l’honneur. NOUS étions à l’honneur! Au fond de nous-mêmes, non sans une certaine pointe de fierté et de satisfaction, nous nous sommes sentis utiles. Nous avons même pu expérimenter ces mots de François MITTERRAND : ‘Être enseignant, ce n’est pas un choix de carrière, c’est un choix de vie.’ Un ‘sacerdoce’, rappelle Gil.

Satisfaits, nous pouvons l’être, car notre élève Gil Sander JOSEPH nous élève dans son article Enseignants : bâtisseurs de demain. Mais en notre for intérieur, nous savons bien que nous ne ferons jamais assez pour mettre debout chacun des élèves qui nous sont confiés. C’est pour eux que nous donnons notre vie, de manière explicite ou implicite, comme le Bon Pasteur qui donne sa vie pour ses brebis et qui les conduit parfois sur un avenir qui nous dépasse et les dépasse.

Éducateurs : bâtisseurs de demain!

nouvelles3Que seraient nos journées sans des moments particuliers de célébration? Une banale succession de minutes et des secondes,
les unes les plus ennuyantes que les autres. Heureusement que les fêtes existent! Grâce à elles, nous échappons à notre quotidien parfois lassant, suffocant. Nous parvenons à prendre du recul sur nos ambitions, afin d’apprécier ce que nous sommes chanceux de posséder. Une perspective réconfortante sur le passé, des projections remplies d’espoir et d’enthousiasme dans le futur, une chance d’éprouver de la reconnaissance: voilà ce que nous offrent les fêtes.

Le vendredi 17 mai, nous célébrions nos éducateurs, nos pères et mères, nos confidents, nos conseillers, les témoins de nos égarements et les acteurs de nos redressements. Nous célébrions nos professeurs. En plus de nous ouvrir au vaste monde des connaissances livresques, ces hommes et ces femmes courageux partagent avec nous leur vision du monde. Ils nous tiennent la main sur le chantier de notre construction en tant que citoyens du monde. Ils mènent une vie de partage et d’amour, renouvelant à chaque lever du soleil leur vœu de sacrifice. Ils maculent nos souvenirs d’une part d’eux-mêmes: un sourire, un visage, une personnalité, un héritage éternel… la vie des professeurs, ils la consacrent au sacerdoce éducatif, se dévouant corps et âme pour l’unique bonheur d’offrir un creux d’eux-mêmes aux générations futures.

Ils mènent une vie de sacrifice et de patience. Une vie pas forcément exemplaire, mais une vie d’exemple. Nous apprenons continuellement de leurs erreurs et grandissons grâce à leurs conseils. Le nom de nos professeurs ne s’éteint pas avec leur souffle dans le linceul, il vit à jamais sur des milliers de lèvres et dans un recoin de milliers de souvenirs. Comme une semence sur une terre fertile, leur héritage prolifère dans nos âmes.

Le vendredi 17 mai, nous célébrions les professeurs, en particulier ceux de notre Institution. Ces hommes et ces femmes braves, emblèmes d’une dévotion inflexible pour une cause amplement estimable. Aujourd’hui encore, leur sacrifice revêt pour nous toute sa valeur. Merci!

Merci d’éveiller en nous la curiosité et la sagesse!

Merci de nous inspirer et d’être pour nous des modèles!

Merci de nous inculquer le goût de la réussite, en dépit de tout!

Si l’éducation est le pilier du monde, les éducateurs sont les vrais bâtisseurs de demain!   Bonne fête!

(Gil Sander JOSEH,  Élève de NS3 Rouge)

200 ans, ça se fête!!!

fic

Il y’a deux siècles, Gabriel Deshayes et Jean Marie de La Menais ont entreprit la réalisation de ce projet hors-pair « La création des Frères de l’Instruction Chrétienne ». Ils comprirent  que l’évangélisation et l’éducation vont de pairs. Ils ont voulu former des jeunes défavorisés tout en leur faisant connaitre le chemin de la vérité et la vie.  Le jeune est plus apte à suivre Jésus quand il est éduqué et quand il se sent utile à sa communauté.

Cette petite idée qui titillait dans la tête de ces deux hommes extraordinaires  est devenue deux cents années après une œuvre gigantesque. Deux cents ans plus tard les écoles FIC sont devenues le socle sur lequel repose l’intelligentsia haïtienne.

Il fut de notre devoir, nous, Saint-louisiens et adhérents à ce grand projet d’accueillir nos frères et sœurs venus de tout le pays. Sur le campus de Saint-Louis de Gonzague, des élèves du grand-Nord, de la bande Sud et du département de l’Ouest du pays se sont côtoyés dans la plus parfaite harmonie. On se sentait frères, on se mettait dans la peau de l’autre dans le plus grand amour et le plus profond respect.

Après la cérémonie d’ouverture, un match de Gala opposant les frères et le personnel de nombreux établissements   aux Saint-louisiens a ouvert les festivités. Le jour suivant les athlètes de différentes écoles se sont mesurés, même si quelques confrontations furent très serrées, on sentait la fraternité inébranlable qui fait de nous une si merveilleuse famille. Malgré une victoire écrasante des Saint-louisiens, nombreux étaient ceux qui se mêlaient déjà aux différentes délégations et qui vivaient en leur compagnie cet évènement unique.

Durant ces trois jours chacun de nous retiendra surement l’idée d’une rencontre magistrale. Ce fut une des rares manifestations qui réunit toute la famille des FIC.

En plus des mets copieux et une belle performance des musiciens du Cap-Haitien, nous avons entonné des chants rustiques, Nous n’étions qu’une famille, une seule et merveilleuse famille.

Pour clôturer en beauté cette belle célébration, une messe a été dite en l’honneur de nos  deux pères bâtisseurs.

Trois jours en tête à tête, nous avons fait tant de gestes de respect, d’amour et de solidarité, nous avons partagé nos rires, nos joies, nos pleures. Nous avons aussi partagé très subtilement cette énergie qui a toujours fait de nous des  champions, « le dépassement de soi.»

Une fois de plus nous avons montré que le vivre ensemble était  possible, nous nous sommes comportés en  dignes détenteurs du flambeau de l’espoir d’Haïti. Nous avons prouvé que nous sommes fiers de notre famille et que nous sommes prêts à prendre part à l’avancement de ce grand ouvrage.

Cette expérience restera burinée sur le rocher de notre mémoire collective et elle nous liera beaucoup plus que nous ne l’étions au par avant.

Louis Cleevens élève en Terminale à Saint Louis de Gonzague

fic
« 1 de 50 »

Weekend inter-écoles FIC pour marquer le jubilé des 200 ans de la congrégation des FIC

lamennaisDes délégations de l’ensemble des œuvres éducatives du réseau mennaisien d’Haïti – à l’exception du CENA – ont vécu un moment fraternel, sportif et spirituel durant le weekend écoulé.
Nos Fondateurs Jean-Marie de la Mennais et Gabriel Deshayes ont réuni leurs filles et fils haïtiens.
Ces témoins d’hier continuent d’être féconds en terre haïtienne à travers l’œuvre de leurs fils FIC. Que c’est beau de faire partie d’une telle communauté!
Les compétitions sportives sont souvent synonymes d’affrontements, de heurts. Nous étions loin de tout cela durant ce beau weekend. Si malentendu il y a eu, le dialogue en venait toujours à bout. Quelque chose disait, de manière quasi palpable, que l’union des deux Fondateurs qui s’est matérialisée dans le ‘Traité d’union’ – il y a 200 ans! – continue de façonner leurs fils.

Qu’il est bon pour des Frères de vivre ensemble et d’être unis!

C’est sans doute cette belle mélodie que nous fredonnions à l’unisson dans nos cœurs, sans même nous en rendre compte…

Chers élèves, chers jeunes, chers collaborateurs, chers Parents, chers invités, Avant tout propos, tournons vers Dieu qui nous rassemble pour ce week-end de fraternité autour de nos deux Fondateurs Jean Marie de la Mennais et Gabriel Deshayes

c’est ainsi que débutait le discours du provincial. Suivez l’intégralité du discours du Fr. Géniaud pou marquer l’ouverture de cette grande activité sur ce lien.

Témoignage de nos jeunes frères…

frere1 frere2 pere1

Le  témoignage saisissant de nos deux jeunes Frères Jean Yvelt PHILIPPE et Olson DUMEZIL nous situe dans cette lignée de témoins qui donnent leur vie parce qu’ils croient en cette vie communautaire harmonieuse aujourd’hui encore. Le Père Ellince MARTYR, Provincial des Oblats, notre célébrant principal, les a également encouragés à poursuivre leur route avec le Christ au service des jeunes. Il a raconté également l’histoire de sa propre vocation!

Weekend inter-écoles FIC : Nos RÉSULTATS SPORTIFS

 

IMG_9720.JPG.sb-bf5c32c6-lMnzy9

Le weekend inter-écoles FIC était aussi très SPORTIF : football – volleyball – basketball – athlétisme

VOLLEYBALL/Secondaire

SLG  champion !!!

FOOTBALL/Secondaire

SLG  champion !!!

BASKETBALL/Secondaire

SLG  champion !!!

BASKETBALL/3e Cycle

SLG  champion !!!

De nombreuses médailles ont été remportées par nos athlètes saint-louisiens dans toutes les catégories en vitesse, endurance, relais, lancers…

Félicitations à tous nos athlètes, toutes nos équipes et leurs coaches!!!


Un grand merci à Leo Steeve Walter Jameson pour les photos.

Revivons ces moments à travers ces photos…

 

fic
« 1 de 50 »

Bicentenaire – Mot de clôture du weekend de fraternité

                   fic

                    En vous regardant si nombreux à participer à ce weekend de fraternité, je ne puis m’empêcher de penser à ce chant composé il y a quelques années pour le congrès des jeunes au Cap-Haitien: « Jeunes, espoir d’un pays, espoir de l’Église, où êtes-vous? Yahvé vous appelle, soyez au rendez-vous ». « Jeunes, vous êtes l’aujourd’hui de Dieu », nous dit le Pape François. Oui, Dieu a besoin de vous aujourd’hui pour faire connaître sa Parole, pour réaliser sa mission. Rappelez-vous ces paroles de Jésus: l’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue (…) Cette mission, beaucoup d’hommes de Dieu l’ont accomplie à leur manière à la suite de Jésus. Nous avons largement évoqué l’action de Jean Marie de la Mennais et de Gabriel Deshayes dans l’éducation des enfants abandonnés de la Bretagne en France. Plus près de nous, Jean Vanier promu à une brillante carrière, a tout laissé pour se consacrer aux malades atteints de déficience mentale. Il vivait avec eux, les embrassait, les nourrissait, les faisait exister. À l’occasion de son départ pour l’éternité il y a moins d’une semaine, le pape François disait de lui : « Il a travaillé pour les plus pauvres, pour les plus rejetés, ils étaient condamnés à mort, on cherchait à convaincre les parents de les éliminer et ne pas les laisser vivre. Il les a reçus et leur a donné la vie. Que Jean Vanier reste un exemple pour nous tous et qu’il nous aide du Ciel. »

Jodya se dimanch vokasyon nan Legliz la. Granmèt la kontinye rele moun pou sévis li. Si ou tande vwa li kap relew, pa fèmen zorey ou. Soti nan lendi 20 pou rive nan vandredi 24 me, Se senmenn pyonye. Nap gen chans fè konesan ak 5 Frè ki konsakre yon bon pati nan lavi yo pou al cheche jèn toupatou an peyi a pou fè frè. Anpil nan frè sa yo la avek nou jodya.

Pap Fraswa di nou : Granmèt la rele nou pou nou briye nan lavi lot yo tankou zetwal, pou nou klere chemen yo. Li rele nou pou nou temwanye konbyen sa bèl lè nou renmen, lè nou konn padonnen, lè nou respekte lot la ki bò kote nou, lè nou respekte lanati ak anvironman an. Denye pwen sa a bay gwo kè sote pou tout peyi a. Pi pre toujou, an gade kijan nou konpòte nou nan lekol nou : Eske nou pran abitid kenbe li pwop? Eske a nenpot ki moman nou kapab akeyi yon vizitè? Ki jefo nou ka fè pou nou chanje move abitid nou pran nan koze jete sachè plastik boutèy plastik toupatou? M kite nou reflechi sous a ak reskonsab nou yo.
Nou pral rantre lakay nou. Pa janm bliye sa nou sot viv la antan ke élèv, paran, pwofesè ki fè pati lekol FIC yo. Mèsi paske nou te aksepte konsanti anpil jefo pou aktivite sa a te kap reyisi. Nou kase randevou pou yon lot week end konsa. Na gentan di nou kilè. Bonne fête! Bon voyage à ceux qui viennent de loin, Bonne semaine à tous.
Nous pouvons nous applaudir.

Frère Géniaud Lauture, provincial

SLG vainqueur du « Haitian National Spelling Bee » pour la 3ème fois.

IMG_1204

Le Samedi 11 Mai 2019, aux environs de 3 heures P.M., un tonnerre d’applaudissement s’imposait à l’Hôtel Montana, acclamant chaleureusement le vainqueur du ‘Haitian National Spelling Bee’ : un concours d’épellation anglaise regroupant diverses écoles ayant lieu dans son enceinte. Ce prodige s’appelle Fabien FAUSTIN, élève de NS3 à l’Institution Saint-Louis de Gonzague. Son brio ainsi que son sang-froid lui ont frayé son chemin vers la victoire. Sa superbe performance lui a valu l’estime de l’assistance et a marqué du même coup un record intéressant pour l’Institution qu’il représente.

En effet, cet exploit de Fabien constitue pour Saint-Louis de Gonzague la troisième fois d’affilée qu’elle ramène le trophéespellingBeeLaureat de première place dans son établissement. Ainsi, Fabien FAUSTIN succède honorablement AINÉ Olson, gagnant de ce concours en 2017 et plus particulièrement Fabrice FAUSTIN, son grand frère, vainqueur de l’Edition 2018. Ce dernier était présent dans la salle. Il savourait le moment de son petit frère avec une joie ne pouvant être comparée, sinon que par l’immense fierté qu’éprouvait le mentor de l’équipe de Saint-Louis de Gonzague, M. Pierre Rémy ZAMOR. Presqu’aux larmes, c’est avec émotion qu’il étreignait spécialement son pupil gagnant ainsi que son grand frère pour leur victoire successive sous sa tutelle, après quoi il alla partager son jubilé avec le reste de son équipe (et toute autre personne daignant l’accepter).

Au final, l’après-midi du 11 Mai 2019, fut une journée de joie, fierté et victoire pour l’équipe de Saint-Louis de Gonzague. Pour cela, nous remercions spécialement notre lauréat: Fabien FAUSTIN. De même, nous adressons des remerciements respectifs à Gil Sander JOSEPH, Raphael DE DELVA et Giovanni PEYO pour avoir su tout comme Fabien valablement représenter l’Institution. Pour clore, nous remercions M. ZAMOR pour son mentorship sans faille et payant pendant 3 années successives. Ensemble, ils ont contribué à assurer la pérennité du prestige de Saint-Louis de Gonzague, et c’est avec fierté et admiration que nous les saluons.

(Fabrice FAUSTIN, Terminale C)

spellingBee1

Un jeune haïtien est sorti lauréat de la 15ème promotion  de l’Institut de l’environnement à Saint-Domingue

etienne19

Les saint-louisiens continuent de porter le flambeau de la réussite partout où ils passent.

Toute la communauté saint-louisienne tient à féliciter Claude Alain Etienne, un ancien de Saint-Louis de Gonzague, qui est sorti lauréat de la 15ème promotion  de l’Institut de l’environnement. La cérémonie s’est déroulée à Jarabacoa en République Dominicaine, province de La Vega (à près d’une centaine de kilomètres de la capitale Santo Domingo), dans les locaux de l’établissement universitaire, en présence des autorités dominicaines et du ministre haïtien de l’Environnement, dont le titulaire,Joseph Joute a participé a la graduation le 4 mai dernier.

Dans ses propos de circonstance, le lauréat a promis au nom de tous les gradués, de garder bien haut le flambeau déjà allumé avec la force de cette formation.

Tout en remerciant le corps professoral, les gouvernements des deux pays ainsi que les parents des étudiants, Monsieur Etienne a invité ses pairs à se mettre au travail, une fois la cérémonie terminée. Car explique-t-il, la moisson est très grande et il manque d’ouvriers.

Déroulée en présence du Ministre de l’environnement de la République Dominicaine Monsieur Ángel Estevez, des autorités locales de la province de La Vega, des parents et du corps professoral, la cérémonie a permis au Ministre de l’environnement d’Haïti de rendre un hommage bien mérité aux valeureux cadres haïtiens qui ont représenté dignement Haïti tout le long de ces années de formation en gestion de l’environnement et des ressources naturelles.

« La cérémonie d’aujourd’hui est un événement fédérateur qui conclut brillamment un chapitre de votre vie et vous ouvre grand les portes de l’avenir. C’est pour vous le début d’une nouvelle vie et un jour de grande fierté, de réjouissances qui restera à jamais gravé dans votre mémoire », a déclaré le numéro un du Ministère de l’Environnement d’Haïti.

Plus d’infos sur rezonodwes.com

Ralph Jean-Pierre, son parcours et ses visions!

De Saint-Louis de Gonzague à Ozarks University, Jean PieRalph1rre continue son parcours.

On se souvient tous de Ralph jean Pierre de la Promotion SLG 2016. Il était footballeur champion dans sa catégorie et avait fait la fameuse bicyclette dans la pub de malta h.

Actuellement, il se spécialise dans l’administration des affaires avec des mineurs en économie et en écriture créative.

Son plus grand accomplissement académique :
Stage à Clarksville Light and Water où il travaille avec l’équipe de gestion pour cartographier, enregistrer et envoyer des rapports au directeur technique sur les vitesses d’internet.

Plans d’études supérieures :
Il est à la recherche d’écoles supérieures pour étudier l’économie de l’énergie ou de l’agriculture. Après avoir reçu un master, il aimerait travailler dans le secteur bancaire ou tout ce qui est lié à l’économie.

« I believe that Ozarks puts you in an environment to grow. They help take your ideas to the next step and are always open to help. » – Ralph Jean-Pierre

En savoir plus sur la page de l’Université Ozarks (https://web.facebook.com/UOzarks/posts/10161770747130046)


Ouverture de la phase finale du championnat du Bicentenaire des FIC et du weekend de fraternité à Saint Louis

Mots d’ouverture du Provincial

                Chers élèves, chers jeunes, chers collaborateurs, chers Parents, chers invités,

               lamennaisAvant tout propos, tournons vers Dieu qui nous rassemble pour ce week-end de fraternité autour de nos deux Fondateurs Jean Marie de la Mennais et Gabriel Deshayes. Remercions-le d’avoir donné à l’Église ces deux vaillants prêtres qui ont porté comme un étendard le souci de l’éducation des plus pauvres, des plus abandonnés de la Bretagne profonde. Comme Moise, ils ont fait leur, cette parole du Seigneur : « J’ai vu, oui, j’ai vu la misère de mon peuple (…) Et j’ai entendu ses cris (…). Oui, je connais ses souffrances (…). Bouleversés jusqu’aux entrailles devant la détresse des enfants des campagnes au lendemain de la Révolution Française, ils ont décidé d’agir et d’agir au plus vite. Les deux étaient convaincus que l’éducation était le remède approprié à la délinquance dans laquelle était plongée cette partie de la France. Jean Marie de la Mennais écrivait : « Tout sort de l’éducation ». L’enfant, le jeune est lui aussi digne de respect et d’amour. Chacun de son côté avait mûri un projet pour répondre aux besoins éducatifs de ces enfants perdus dans les campagnes bretonnes quand leurs chemins se sont croisés. Rien ne préparait ces deux hommes différents par l’éducation, le tempérament et la culture, à une telle aventure. Et pourtant, ils se sont parlé, se sont appréciés et ont décidé de mettre en commun leurs énergies pour « procurer aux enfants du peuple, spécialement à ceux des campagnes bretonnes, des maîtres solidement pieux. » C’est ainsi qu’est née le 6 juin 1819, la Congrégation des Frères de l’Instruction Chrétienne. C’est une histoire magnifique, cette collaboration et cette amitié sans failles ni nuages, pendant plus de vingt ans, entre ces deux hommes aux personnalités riches et fortes, entre ces deux apôtres, ces deux saints rivalisant « de foi et de charité, d’abnégation et d’humilité ». (Études mennaisiennes, Gabriel Deshayes, Sa spiritualité, p.1).

            geniaudAujourd’hui nous fêtons deux cents ans d’engagement des Frères de l’Instruction Chrétienne au service des enfants et des jeunes dans 26 pays du monde à travers les 5 continents. Ce bicentenaire nous offre l’occasion de découvrir pour certains et de redécouvrir pour d’autres les figures emblématiques de ces deux illustres défenseurs de la cause des enfants à l’instar de Jean Baptiste de la Salle, de Bon Bosco et de tant d’autres.

                 L’acte posé par ces deux hommes nous édifie à plus d’un titre.

             1) L’enfance et la jeunesse sont une grâce de Dieu. Nous devons en prendre soin. C’est ce que nous enseigne le Pape François à travers son exhortation apostolique Christus vivit.

              2) Au-delà de nos différences, de nos divergences de vue, de nos conceptions, de notre substrat culturel, nous pouvons développer un vivre-ensemble harmonieux entre nous pour créer la vie, la vie pour nous, la vie pour les autres.

              3) L’éducation n’a pas de prix. Cet engagement envers les enfants et les jeunes doit se poursuivre à travers les Frères et les laïcs qui s’investissent dans l’éducation et la formation. Et pour cela, il faut qu’il y ait des jeunes généreux qui acceptent de se consacrer à cette noble mission à la suite de Jésus. C’est une main remplie de joie et d’espérance que je vous tends. N’ayez pas peur de vous engager dans ce projet fascinant et mobilisateur.

                Chers élèves, chers jeunes, chers collaborateurs, chers Parents, chers invités,

             Vous convenez avec moi que les activités sportives ne sont pas les seuls motifs de ce rassemblement. Certes, vous allez disputer la phase finale du championnat dont les éliminatoires ont eu lieu dans les différents secteurs. Cependant au-delà ces confrontations sportives, il y a la fraternisation, la rencontre de jeunes appartenant à un même réseau d’établissements, les établissements FIC. Nous partageons les mêmes valeurs : la disciple, l’amour, le respect, le pardon, le courage, la justice, la joie, l’entraide, le fair-play, etc. Que ces valeurs continuent de guider notre agir en tout temps et en tout lieu. Donnons-nous du temps pour faire connaissance, pour échanger, pour nous détendre sainement, en un mot pour fraterniser autour de nos deux Fondateurs. Nous clôturerons ces festivités dimanche par une belle célébration eucharistique avant de nous séparer.

Ainsi, je déclare ouverts le weekend de fraternité et la phase finale du championnat du Bicentenaire de la Fondation des Frères de l’Instruction Chrétienne.

Que la fête soit belle!
Je vous remercie.

Frère Géniaud Lauture, provincial

Mots de Bienvenue d’un élève

Cher Frère Provincial, Chers Frères de la congrégation jubilaire des Frères de l’Instruction Chrétienne, Chers Directeurs de nos établissements respectifs, Professeurs, Coaches, Chers Parents, Chers Camarades,

Je prends la parole au nom de mes homologues de toutes les écoles FIC d’Haïti en cette circonstance toute particulière : le jubilé des 200 ans de fondation de la congrégation des Frères de l’Instruction Chrétienne.

Quelle joie de nos retrouver si nombreux sous un seul toit pour célébrer ensemble un tel jubilé ! Notre filiation commune à cette grande famille des FIC, dans le sillage du Vénérable Père Jean-Marie Robert de la Mennais et du Vénéré Père Gabriel Deshayes est ce ciment qui fait notre unité en ce jour.

Notre weekend à la fois sportif, culturel et spirituel se veut un temps fort, une expérience de famille d’où nous sortirons tous GAGNATS parce que nous aurons vécu une expérience de fraternité forte, marquante, vivifiante !

Merci déjà à tous ceux qui ont pensé et œuvré à la réalisation d’un tel évènement. A la vérité, c’est un acte de foi, quand nous savons que le contexte que connait notre pays nous pousse plus à nous emmurer qu’à sortir, encore moins à aller vers l’autre.

D+S : que ces lettres tant de fois copiées sur nos cahiers continuent de façonner l’être des Frères de l’Instruction Chrétienne : ces hommes tout pétris de Dieu et tout donnés à la mission éducative auprès des Enfants et des Jeunes ! Que cette conviction nous habite, nous aussi, jeunes : il est possible de fonder notre vie en Dieu tout en nous préparant à être utiles à notre prochain et à notre société (cf. l’extrait du discours du Frère Athénodore que nous avons dans notre charte)!

Sans cet enracinement en Dieu Seul, les FIC n’auraient peut-être pas connu une telle longévité ni une pareille vitalité dans le monde et particulièrement en Haïti !

Continuons à prier pour la congrégation jubilaire des Frères de l’Instruction Chrétienne. Que Dieu leur accorde de multiples bicentenaire pour sa plus grande gloire et le plus grand bien des jeunes qu’ils servent avec tant d’humilité et d’amour !

Bon weekend de fraternité à nous tous !

Par DUTREUIL Jean Christian, TV

Weekend inter-écoles FIC en Haïti

Le weekend du 10 au 12 mai prochain, notre institution sera le théâtre d’un grand événement de famille. Un weekend sportif, culturel et spirituel y sera organisé pour un public de 750 participants venus de toutes les écoles du réseau FIC du pays. Rencontres sportives, animation culturelle et spirituelle, messe de clôture… tel en sera le menu!
Cette rencontre de famille se situe au carrefour de plusieurs célébrations : le jubilé des 200 ans de fondation de la congrégation des Frères de l’Instruction Chrétienne – l’entrée dans la semaine des Pionniers FIC en Haïti, la journée mondiale des Vocations.
La série des matchs pour les éliminatoires au niveau de la zone Métropolitaine se déroulera sur les terrains de notre Institution, le weekend précédent.
Pour le coup d’envoi, un match de gala All Équipe éducative des Écoles FIC opposera un All Élèves FIC d’Haïti.
Ne manquons pas de faire de ce rendez-vous de famille un TEMPS FORT !!!

Les Philos en conférence Avec UNE ÉQUIPE de la BRH

brh

Un mot particulier sur la conférence, avec les Représentants de la BRH, a été rédigé par un élève de la Terminale Rouge – D. En voici la transcription:

L’argent est présent dans toutes les sociétés. Du point de vue économique, il constitue un moyen d’échanges. Il nous permet également de réguler les prix des marchandises. Il peut être conservé pour être dépensé après. Le plus souvent, le meilleur moyen de l’économiser, c’est la banque.
Ce vendredi, 3 mai 2019, La promotion sortante de l’Institution Saint-Louis de Gonzague (SPERO) a eu le privilège de recevoir plusieurs cadres de la BRH qui effectuent une tournée scolaire à l’occasion des 40 ans d’existence de la Banque Centrale d’Haïti.
En guise d’introduction, M. Carl Henry nous définit son rôle primaire qui est d’assurer la stabilité interne et externe du pays par le biais du contrôle de politique monétaire. Avec Madame Alyssa, nous avons parlé de l’inflation qui résulte de plusieurs facteurs dont la circulation en excès de la monnaie. Puis, avec Madame Carine, nous avons traité du taux de change, principal fléau dans notre société, qui mine l’espoir de la population. Actuellement nous sommes dans un taux flexible. Ainsi, l’État n’est pas directement responsable de la hausse ou de la diminution du taux du dollar. M. Alfred ajoutait sa touche en nous parlant des bons et des obligations BRH.
Madame Célestin conclut avec le volet historique des billets de banque qui ont fait leur apparition sur le marché, le processus pour arriver à désigner le personnage devant figurer sur une monnaie bien déterminée. Toute la promotion s’est délectée de sa présentation succincte et très virevoltante.
Repus à la fin de cette belle conférence très instructive, notre porte-parole se chargea de clamer la satisfaction de chacun par un bref mot de remerciements bien pesé, comme à son habitude, teinté d’un tonnerre d’applaudissements.

(Djoubert MINGOT, Tle Rouge – D)

Nos élèves ont remporté plusieurs médailles au concours d’Art

Pour réussir une oeuvre d’art qui doit être unique, et originale il faut être un génie.
Dans cette meme lancée, Nos élèves ont participé, durant les vacances de Pâques, à une competition d’art et ils ont remporté 15 médailles sur les 22 possibles.
* ¬ Peinture : 3 médailles sur 7 possibles
* ¬ Portrait : 5 médailles sur les 6 possibles
* ¬ Nature morte : 7 médailles sur les 9 possibles.
* ¬ 4 premières places sur 9
* ¬ 5 deuxièmes places sur 923
* ¬ 6 troisièmes places sur 9.
Nos plus félicitations s’adressent à M. Jean-Baptiste, professeur d’art à l’institution.
Grand merci à la coordinatrice de toutes ces activités : Mme Fièvre!

Précieuse contribution à notre bibliothèque

Bibliothèque de Saint-Louis de Gonzague Bibliothèque de Saint-Louis de Gonzague

Les amants de la lecture peuvent se réjouir: la bibliothèque de l’alma Mater s’est encore étoffée! En effet, ce mardi 9 avril, la Fondation des anciens élèves de Saint Louis de Gonzague et deux représentantes du Bureau des Affaires Publiques de l’Ambassade Américaine ont été accueillies dans l’enceinte de l’Institution, porteuses d’une précieuse contribution à notre bibliothèque. Ainsi, par le biais de ces visiteuses, Madame Joanne Gousse (Assistante administrative du Centre Américain et conseillère en Éducation aux USA ) et Madame Estelle Cameau (Assistante aux programmes académiques et culturelles) l’Institution a reçu plusieurs romans sélects de la littérature anglaise, traduits dans la langue de Molière, et par lesquels nos jeunes mordus de la lecture découvriront de talentueuses plumes anglo-saxones.
Cette démarche introduit un ensemble de programmes proposés par l’Ambassade à l’Institution SLG grâce auxquels les jeunes St Louisiens pourront discuter d’une thématique de leur choix, extraite d’un ouvrage qui leur convient, en compagnie d’un représentant de l’Ambassade.
Nul besoin de tirer des rappels rébarbatifs sur les bienfaits de la lecture, cette honorable démarche de l’Ambassade américaine sera pour les jeunes St Louisiens un excellent canal de développement de leurs aptitudes intellectuelles. Puissent-ils en user le mieux possible!

Casseus Joanico
ASLG 2015
#faslghaiti


In Memoriam

Ces derniers jours, plusieurs de nos proches nous ont devancés.

Le Frère Hervé ZAMOR, exprime toute sa reconnaissance envers la communauté éducative de Saint-Louis. Il a bien remarqué la présence de la délégation d’élèves, de plusieurs professeurs de l’Institution dont des Mennaisiens. Il nous demande de continuer à le soutenir de notre prière pour la réussite de sa mission et pour le repos de l’âme de son frère Fargot.

Me Maxime AUGUSTE vient de perdre sa soeur Eulalie Yvenie JEAN-FRANÇOIS. Elle était née le 2 décembre 1952 à Saint-Raphaël. Elle est décédée à Port-au-Prince, le 30 mars 2019. La date de ses funérailles sera connue durant la semaine.

Mme Coeurlyne vient de perdre son grand frère de manière tragique. Il a reçu une balle non loin de Poste Marchand. La date des funérailles vous sera communiquée dès que possible.

Mme Maude ROMULUS a perdu son beau-frère Anthony ROMULUS, le 25 mars. Ses funérailles seront chantées au Parc du Souvenir, le samedi, 6 avril: exposition à 10h30, funérailles à 11h30.
Que le Seigneur leur accorde à tous le repos éternel!

St-Louis et De Delva à l’honneur au Concours de Nouvelles

nouvelles4

Samedi dernier, 23 mars, une délégation d’une vaingtaine d’élèves, ainsi que Frère Valmyr, ont fait le déplacement à l’hôtel El Rancho pour apporter leur soutien et leur accolade de  félicitations à Hans Raphaël DE DELVA, Lauréat du Concours National Scolaire de Nouvelles. Plus que le seul DE DELVA, on peut dire que c’est l’Institution Saint-Louis de Gonzague qui était à l’honneur.  En effet, le Maitre de cérémonie était Gil Sanders JOSEPH et Ronardy ABELLARD a lui aussi fait une intervention remarquable pour honorer sa petite sœur, la plus jeune des Lauréats (13 ans seulement!). Pour mémoire, Ronardy ABELLARD était le plus jeune Lauréat de l’Edition précédente. Trois élèves de la même classe : la NS3-Rouge! De toute évidence, le Maitre de cérémonie n’a pas tari d’éloges à l’endroit de ses deux camarades ni de l’Institution qui les forme. Le présent numéro fait un compte rendu de cette belle cérémonie-hommage.

Sous un ciel auréolé d’espoir éducatif, l’hôtel NH El Rancho a accueilli, le samedi 23 mars 2019, la cérémonie de remise de prix de la cinquième édition du Concours National Scolaire de Nouvelles organisé par l’Association des Professeurs de Créole et de Français d’Haïti en collaboration avec le CPECC.

Diverses personnalités ont jalonné l’enceinte de l’hôtel pour prendre part à cette activité; écrivains de renom, artistes célèbres, et élèves, parmi eux, des Saint-Louisiens. Mais aucun dirigeant politique, comme l’a fait remarquer un des intervenants! ‘Nous, de Saint-Louis’ (ainsi que nous aimons à le chanter dans notre hymne saint-louisien) étions une bonne vingtaine. Nous représentions fièrement notre Institution mise à l’honneur par Hans Raphaël DE DELVA, lauréat de la cinquième édition du concours de nouvelles, Gil Sander JOSEPH, maître de cérémonie de l’événement et Ronardy ABELLARD qui eut à prendre la parole pour honorer sa petite sœur, la plus jeune lauréate de l’année.

Notre Lauréat du Concours National Scolaire de Nouvelles!

Hans Raphaël DE DELVA, très connu dans l’Institution pour sa passion artistique et sa large étendue de connaissance, s’était fait humble au cours de la cérémonie. Assis par devant de la salle, DE DELVA gardait la tête baissée, prêtant l’oreille aux mots combien admirateurs de Gil à son égard. Était-ce par timidité? La chemise rouge vive qu’il vêtit manifestait cependant sa joie pour cette belle victoire. À noter que ce génie du crayon et de la plume s’est distingué parmi plus de mille candidats à travers le pays. DE DELVA a été complimenté à maintes reprises par ses premiers lecteurs dont Étienne ORÉMIL, président de l’Association des Professeurs de Créole et de Français d’Haïti. C’est une joie pour l’Institution de compter parmi ses rangs un élève d’un tel calibre. Hans Raphaël DE DELVA compte désormais un trophée en plus sur son étagère et offre une victoire de plus aux archives de L’Institution Saint-Louis de Gonzague.

Gil Joseph Sander
Gil Joseph Sander

nouvelles2L’assemblée de l’hôtel El Rancho a pu assister aux talents d’un autre illustre élève de l’Institution Saint-Louis de Gonzague. Il s’agit de Gil Sander JOSEPH, gagnant de la quatrième édition du concours de nouvelles. Gil a assuré avec brio le rôle de maître de cérémonie. Ses camarades étaient même enclins à l’appeler “monsieur”, car ils avaient devant eux un homme, faisant preuve de toutes les qualités du maître de cérémonie idéal. Gil a astucieusement animé l’événement. Il a su gérer parfaitement le temps qui lui était imparti et, quand il le fallait, détendre l’atmosphère par de petites blagues. On voit déjà en ce jeune homme une remarquable carrière dans l’art de la communication.

L’événement s’est clôturé par la remise des différents prix et certificats aux dix lauréats du concours. Ensuite, les amants de la lecture ont pu se procurer le livre “Mon Père, Ce Héros”, recueil de nouvelles constitué par les dix textes vainqueurs du concours. Ces jeunes écrivains ont fait leurs premières dédicaces avec passion. Les voilà lancés sur la longue et excitante route du monde littéraire.

Wilhem HECTOR (NS3-Rouge)

Quelques paroles fortes ont été prononcées lors de cette belle cérémonie. Qu’il nous soit permis d’en partager quelques-unes avec vous :

  • ‘La valeur d’un pays ne vaut que par sa ma-tière grise. Il faut que quelque chose change dans ce pays et que l’argent du pays serve à l’intelligence.’ (Gary VICTOR, écrivain et organisateur du concours)
  • Nous ne pouvons qu’être fiers de Yannick LAHENS qui représente si bien notre pays dont l’image à l’étranger se résume à: coup d’Etat, fatras…. Ne dormez pas sur vos lau-riers… le métier de l’écriture vous apprend l’humilité, cet espace de ‘mounitude’ dans lequel vous vous sentez pleinement chez vous, libres de penser… (Kttly MARS, écrivaine et organisatrice du con-cours)
  • ‘Ne faites pas attention aux amuseurs, aux raketteurs… ça va passer. Continuez à tra-vailler dur, parce que le succès n’est jamais le fruit de la facilité. Imitez ceux qui ont réussi dans de bonnes conditions. Merci à ceux qui viennent des villes de province où le livre n’est pas forcément dans leur menu quotidien. Leur succès est le prix de beau-coup d’effort. Lè peyi a pi mal se lè sa pou n’ fè plis efò. Ne faites pas attention à ceux qui vous offrent la facilité. Le pays peut changer et nous y croyons.’ (Fred BRUTUS, PDG de C3 Editions)
  • ‘L’avenir c’est vous. Refusez la voie de la facilité. Nous pouvons construire d’autres citadelles. Imitez les bons modèles, il y en a dans notre pays.’ (Eric JEAN-BAPTISTE, Bienfaiteur du concours)
  • ‘Un renouveau de la jeunesse haitienne est possible : n’abadonnez pas les jeunes.’ (Amanda COTHY et Barbara DORVIL: deux Laurérates de l’édition 2017)
  • L’absence d’aide étatique à une telle initiative montre bien qu’il y a quelque chose qui ne va pas dans notre pays…. La lecture et l’écriture sont des éléments majeurs qui aident les jeunes à se construire comme membres d’une collectivité…(Dr Réginald BOULOS, Bienfaiteur du concours)
  • ‘Une telle initiative montre  bien qu’Haïti n’est pas que  ce qu’on en dit dans les médias: l’arrivée de Mme Yannick LAHENS  au collège de France en dit long sur Haïti.’ (Représentant de l’Ambassade de France)

En route pour le 2e tour de j’épelle au soleil!

jepelle1

Pour cette neuvième (9e) édition, Saint-Louis de Gonzague continue à honorer l’invitation de Télé Soleil pour le concours national d’épellation sous le nom de « J’épelle au soleil« , qui est une compétition d’orthographe lexicale réalisé à l’oral et comprenant plusieurs tours. 

Jusqu’ici, Saint-Louis de Gonzague reste et demeure l’école championne en titre du concours et n’est jamais vaincue.

Nos épeleurs sont à leur second match. Une tradition qui se poursuit 15/15 au premier match et 15/15 au second! Derière ces victoires, que de dévouement! Notre équipe est donc qualifiée pour le second tour du concours!

À travers ce concours, un des membres du jury, (le “prononceur”) désigné sous le nom “le dictionnaire”, prononce un mot que l’élève doit épeler à voix haute, devant un public sélectionné composé de parents, d’éducateurs, de membres de la presse et d’autres personnalités. Le concurrent peut demander au lecteur de répéter le mot, de le définir, de l’utiliser dans une phrase ou une expression, etc.

Le concours d’épellation présente de nombreux avantages pour les participants, la finalité étant de promouvoir l’excellence en milieu scolaire.

En effet, en se préparant pour un concours d’épellation, l’élève améliore son orthographe et enrichit son vocabulaire. Du coup, il développe un intérêt certain pour l’étude de la langue.

Pour bien maîtriser l’orthographe d’un mot, l’élève doit chercher sa définition (donc, il va utiliser plus souvent son dictionnaire). Il s’active aussi à chercher la ou les langues d’origine, ce qui va lui permettre de se familiariser à l’histoire universelle. Mais, ce n’est pas tout. L’enfant qui commence à effectuer des recherches ne va plus arrêter de se documenter, donc de s’instruire. Il va relever son niveau d’éducation et aura beaucoup plus de chances de réussir à l’école et dans la vie.

Outre la maîtrise des arts du langage et l’incitation à l’apprentissage, l’élève qui monte sur un podium apprend à surmonter sa timidité et développe une certaine capacité au niveau des arts de la scène.C’est tout l’intérêt de l’organisation de ce genre d’activités parascolaires.

Félicitations à toute l’équipe et aux encadreurs, notamment l’infatigable M. Ricardo Gue pour son accompagnement!

jepelle3

Admission 2019-2020

Liste des élèves admis en 1ère année

2019-2020

1 106 199 290 373 497
6 107 200 293 377 498
9 108 201 294 383 504
19 111 203 298 390 508
21 112 206 299 392 515
22 114 214 304 393 523
24 124 216 305 394 524
25 126 219 306 396
30 127 221 307 398
31 131 222 311 400
34 133 223 313 416
37 134 224 316 420
38 149 228 318 421
42 152 236 324 422
44 153 242 325 438
45 154 245 327 441
58 161 247 328 448
59 163 261 329 454
66 165 263 330 456
68 173 268 340 457
70 178 270 343 460
76 181 273 351 461
79 182 276 353 462
87 183 279 359 467
89 186 280 363 471
93 188 282 367 474
94 192 283 370 475
96 194 286 371 493
100 197 289 372 495

Liste d’attente:

11 62
15 90
35 95
41 129
43 143
48 146
60