Home » Concours

Category Archives: Concours

Consultation EvalNote

Login

PRIMAIRE

Rejoignez-nous!

Catégories

Savants en herbe : Fierté pétillante de SLG

savants19

La 5e édition du concours « Savants en herbe » organisée par l’UNDH s’est déroulée en marge de notre grand weekend inter-écoles FIC. Nos 5 ‘savants’ ont représenté notre Institution avec brio.

Deux jours et 2 nuits : c’est la courte période de travail intense qu’il leur a fallu pour réaliser l’exploit que l’un d’eux raconte dans l’article suivant.

L’Institution Saint-Louis de Gonzague a remporté 18 médailles, le samedi 11 mai 2019. Si la majorité de ces dernières ont été des distinctions sportives, on en a compté 5 dans le domaine scientifique. En effet, le club de science de l’école, composé de Wilhem HECTOR, Gil Sander JOSEPH, Donald Nelkar PHANORD, Jonathan MERISMA et Kévin DUPOUX, a pris part à la 5e édition du concours « Savant en herbe » organisé par l’Université Notre-Dame d’Haïti.

      Une foule de tous âges s’est laissé happer par les présentations scientifiques, les expositions didactiques et démonstrations au menu de cette activité ayant eu pour thème « La réforme du système de santé haïtien, pivot du développement socio-économique ».

      Chaque institution participante avait à développer un sujet scientifique en deux temps; une exposition et une démonstration représentant le sujet, puis une présentation orale par devant un jury. Les poulains de l’Institution Saint-Louis de Gonzague, exposant sur la « Conductance électrique du cœur », s’opposaient à l’ingéniosité des élèves de l’Institution Sacré Cœur et du Lycée Pétion.

     Bien que le concours ait été lancé depuis le mois de janvier, nos joueurs prirent connaissance de leur participation à deux jours de la compétition. Ils durent faire preuve d’un grand génie afin de maitriser le sujet assigné et construire une maquette impressionnante pour représenter valablement l’Institution. En effet, ils étaient encore sur pied au laboratoire à 2h du matin, la veille de la compétition, élaborant, testant leurs stratégies scientifiques. Gil Sander et Phanord conduisaient des recherches pendant que Dupoux et Mérisma travaillaient sur la maquette. Quant à Hector, il faisait des bonds dans les deux camps. Il préparait son exposé et de temps à autres, apportait son concours dans la construction de cœur. Tous les efforts étaient consentis par nos savants en herbe, voulant à tout prix faire bonne figure dans ce prestigieux concours.

     maquette19Notre équipe a livré une exposition remarquable. Les spectateurs eurent le souffle coupé à la vue de notre maquette. Ils pouvaient percevoir les battements du cœur pompant du sang vers l’extérieur. Les questions jaillissaient de partout. On se demandait par quel biais les savants en herbe de l’Institution Saint-Louis de Gonzague avaient réalisé un tel projet. Leur étonnement était d’autant plus grand en apprenant que la maquette avait été construite de manière artisanale. Les membres de l’équipe ont amplifié des haut-parleurs puis les ont connectés à un appareil téléphonique reproduisant les battements cardiaques. Ensuite, ils ont fabriqué une petite pompe à pression, munie d’un réservoir, permettant le giclement du sang vers l’extérieur. Le squelette du cœur a été obtenu à partir de fil à ligature recouvert avec de papier de soie. Pur Génie!

     Néanmoins, notre magnifique présentation n’a pas suffi pour nous propulser à la première place du concours. En outre des démonstrations, l’équipe devait recueillir des votes répartis sur 20% de la note finale. Cependant, nous n’en avons pas accumulé assez à cause du peu de Saint-Louisiens présents dans la salle le jour de la compétition. Nous avons été meilleurs dans les deux autres sections mais largement battus dans les votes. Devancée de 0.2 point par l’Institution Sacré Cœur, notre équipe de savants en herbe remporta la médaille d’argent de la 5e édition du concours scientifique de l’UNDH.

      L’Institution est fière du club de science. Cette expérience nous a encore offert la preuve que nous comptons des élèves hors-pairs entre nos murs. Nous nous efforçons de briller partout où nous passons et notre force réside dans la volonté de gagner qui anime chaque Saint-Louisien.

Notre devise le met en ces plus grands termes « Saint-Louis: Une exigence… dexcellence! »

(Wilhem HECTOR)

SLG vainqueur du « Haitian National Spelling Bee » pour la 3ème fois.

IMG_1204

Le Samedi 11 Mai 2019, aux environs de 3 heures P.M., un tonnerre d’applaudissement s’imposait à l’Hôtel Montana, acclamant chaleureusement le vainqueur du ‘Haitian National Spelling Bee’ : un concours d’épellation anglaise regroupant diverses écoles ayant lieu dans son enceinte. Ce prodige s’appelle Fabien FAUSTIN, élève de NS3 à l’Institution Saint-Louis de Gonzague. Son brio ainsi que son sang-froid lui ont frayé son chemin vers la victoire. Sa superbe performance lui a valu l’estime de l’assistance et a marqué du même coup un record intéressant pour l’Institution qu’il représente.

En effet, cet exploit de Fabien constitue pour Saint-Louis de Gonzague la troisième fois d’affilée qu’elle ramène le trophéespellingBeeLaureat de première place dans son établissement. Ainsi, Fabien FAUSTIN succède honorablement AINÉ Olson, gagnant de ce concours en 2017 et plus particulièrement Fabrice FAUSTIN, son grand frère, vainqueur de l’Edition 2018. Ce dernier était présent dans la salle. Il savourait le moment de son petit frère avec une joie ne pouvant être comparée, sinon que par l’immense fierté qu’éprouvait le mentor de l’équipe de Saint-Louis de Gonzague, M. Pierre Rémy ZAMOR. Presqu’aux larmes, c’est avec émotion qu’il étreignait spécialement son pupil gagnant ainsi que son grand frère pour leur victoire successive sous sa tutelle, après quoi il alla partager son jubilé avec le reste de son équipe (et toute autre personne daignant l’accepter).

Au final, l’après-midi du 11 Mai 2019, fut une journée de joie, fierté et victoire pour l’équipe de Saint-Louis de Gonzague. Pour cela, nous remercions spécialement notre lauréat: Fabien FAUSTIN. De même, nous adressons des remerciements respectifs à Gil Sander JOSEPH, Raphael DE DELVA et Giovanni PEYO pour avoir su tout comme Fabien valablement représenter l’Institution. Pour clore, nous remercions M. ZAMOR pour son mentorship sans faille et payant pendant 3 années successives. Ensemble, ils ont contribué à assurer la pérennité du prestige de Saint-Louis de Gonzague, et c’est avec fierté et admiration que nous les saluons.

(Fabrice FAUSTIN, Terminale C)

spellingBee1

Un jeune haïtien est sorti lauréat de la 15ème promotion  de l’Institut de l’environnement à Saint-Domingue

etienne19

Les saint-louisiens continuent de porter le flambeau de la réussite partout où ils passent.

Toute la communauté saint-louisienne tient à féliciter Claude Alain Etienne, un ancien de Saint-Louis de Gonzague, qui est sorti lauréat de la 15ème promotion  de l’Institut de l’environnement. La cérémonie s’est déroulée à Jarabacoa en République Dominicaine, province de La Vega (à près d’une centaine de kilomètres de la capitale Santo Domingo), dans les locaux de l’établissement universitaire, en présence des autorités dominicaines et du ministre haïtien de l’Environnement, dont le titulaire,Joseph Joute a participé a la graduation le 4 mai dernier.

Dans ses propos de circonstance, le lauréat a promis au nom de tous les gradués, de garder bien haut le flambeau déjà allumé avec la force de cette formation.

Tout en remerciant le corps professoral, les gouvernements des deux pays ainsi que les parents des étudiants, Monsieur Etienne a invité ses pairs à se mettre au travail, une fois la cérémonie terminée. Car explique-t-il, la moisson est très grande et il manque d’ouvriers.

Déroulée en présence du Ministre de l’environnement de la République Dominicaine Monsieur Ángel Estevez, des autorités locales de la province de La Vega, des parents et du corps professoral, la cérémonie a permis au Ministre de l’environnement d’Haïti de rendre un hommage bien mérité aux valeureux cadres haïtiens qui ont représenté dignement Haïti tout le long de ces années de formation en gestion de l’environnement et des ressources naturelles.

« La cérémonie d’aujourd’hui est un événement fédérateur qui conclut brillamment un chapitre de votre vie et vous ouvre grand les portes de l’avenir. C’est pour vous le début d’une nouvelle vie et un jour de grande fierté, de réjouissances qui restera à jamais gravé dans votre mémoire », a déclaré le numéro un du Ministère de l’Environnement d’Haïti.

Plus d’infos sur rezonodwes.com

Nos élèves ont remporté plusieurs médailles au concours d’Art

Pour réussir une oeuvre d’art qui doit être unique, et originale il faut être un génie.
Dans cette meme lancée, Nos élèves ont participé, durant les vacances de Pâques, à une competition d’art et ils ont remporté 15 médailles sur les 22 possibles.
* ¬ Peinture : 3 médailles sur 7 possibles
* ¬ Portrait : 5 médailles sur les 6 possibles
* ¬ Nature morte : 7 médailles sur les 9 possibles.
* ¬ 4 premières places sur 9
* ¬ 5 deuxièmes places sur 923
* ¬ 6 troisièmes places sur 9.
Nos plus félicitations s’adressent à M. Jean-Baptiste, professeur d’art à l’institution.
Grand merci à la coordinatrice de toutes ces activités : Mme Fièvre!

St-Louis et De Delva à l’honneur au Concours de Nouvelles

nouvelles4

Samedi dernier, 23 mars, une délégation d’une vaingtaine d’élèves, ainsi que Frère Valmyr, ont fait le déplacement à l’hôtel El Rancho pour apporter leur soutien et leur accolade de  félicitations à Hans Raphaël DE DELVA, Lauréat du Concours National Scolaire de Nouvelles. Plus que le seul DE DELVA, on peut dire que c’est l’Institution Saint-Louis de Gonzague qui était à l’honneur.  En effet, le Maitre de cérémonie était Gil Sanders JOSEPH et Ronardy ABELLARD a lui aussi fait une intervention remarquable pour honorer sa petite sœur, la plus jeune des Lauréats (13 ans seulement!). Pour mémoire, Ronardy ABELLARD était le plus jeune Lauréat de l’Edition précédente. Trois élèves de la même classe : la NS3-Rouge! De toute évidence, le Maitre de cérémonie n’a pas tari d’éloges à l’endroit de ses deux camarades ni de l’Institution qui les forme. Le présent numéro fait un compte rendu de cette belle cérémonie-hommage.

Sous un ciel auréolé d’espoir éducatif, l’hôtel NH El Rancho a accueilli, le samedi 23 mars 2019, la cérémonie de remise de prix de la cinquième édition du Concours National Scolaire de Nouvelles organisé par l’Association des Professeurs de Créole et de Français d’Haïti en collaboration avec le CPECC.

Diverses personnalités ont jalonné l’enceinte de l’hôtel pour prendre part à cette activité; écrivains de renom, artistes célèbres, et élèves, parmi eux, des Saint-Louisiens. Mais aucun dirigeant politique, comme l’a fait remarquer un des intervenants! ‘Nous, de Saint-Louis’ (ainsi que nous aimons à le chanter dans notre hymne saint-louisien) étions une bonne vingtaine. Nous représentions fièrement notre Institution mise à l’honneur par Hans Raphaël DE DELVA, lauréat de la cinquième édition du concours de nouvelles, Gil Sander JOSEPH, maître de cérémonie de l’événement et Ronardy ABELLARD qui eut à prendre la parole pour honorer sa petite sœur, la plus jeune lauréate de l’année.

Notre Lauréat du Concours National Scolaire de Nouvelles!

Hans Raphaël DE DELVA, très connu dans l’Institution pour sa passion artistique et sa large étendue de connaissance, s’était fait humble au cours de la cérémonie. Assis par devant de la salle, DE DELVA gardait la tête baissée, prêtant l’oreille aux mots combien admirateurs de Gil à son égard. Était-ce par timidité? La chemise rouge vive qu’il vêtit manifestait cependant sa joie pour cette belle victoire. À noter que ce génie du crayon et de la plume s’est distingué parmi plus de mille candidats à travers le pays. DE DELVA a été complimenté à maintes reprises par ses premiers lecteurs dont Étienne ORÉMIL, président de l’Association des Professeurs de Créole et de Français d’Haïti. C’est une joie pour l’Institution de compter parmi ses rangs un élève d’un tel calibre. Hans Raphaël DE DELVA compte désormais un trophée en plus sur son étagère et offre une victoire de plus aux archives de L’Institution Saint-Louis de Gonzague.

Gil Joseph Sander
Gil Joseph Sander

nouvelles2L’assemblée de l’hôtel El Rancho a pu assister aux talents d’un autre illustre élève de l’Institution Saint-Louis de Gonzague. Il s’agit de Gil Sander JOSEPH, gagnant de la quatrième édition du concours de nouvelles. Gil a assuré avec brio le rôle de maître de cérémonie. Ses camarades étaient même enclins à l’appeler “monsieur”, car ils avaient devant eux un homme, faisant preuve de toutes les qualités du maître de cérémonie idéal. Gil a astucieusement animé l’événement. Il a su gérer parfaitement le temps qui lui était imparti et, quand il le fallait, détendre l’atmosphère par de petites blagues. On voit déjà en ce jeune homme une remarquable carrière dans l’art de la communication.

L’événement s’est clôturé par la remise des différents prix et certificats aux dix lauréats du concours. Ensuite, les amants de la lecture ont pu se procurer le livre “Mon Père, Ce Héros”, recueil de nouvelles constitué par les dix textes vainqueurs du concours. Ces jeunes écrivains ont fait leurs premières dédicaces avec passion. Les voilà lancés sur la longue et excitante route du monde littéraire.

Wilhem HECTOR (NS3-Rouge)

Quelques paroles fortes ont été prononcées lors de cette belle cérémonie. Qu’il nous soit permis d’en partager quelques-unes avec vous :

  • ‘La valeur d’un pays ne vaut que par sa ma-tière grise. Il faut que quelque chose change dans ce pays et que l’argent du pays serve à l’intelligence.’ (Gary VICTOR, écrivain et organisateur du concours)
  • Nous ne pouvons qu’être fiers de Yannick LAHENS qui représente si bien notre pays dont l’image à l’étranger se résume à: coup d’Etat, fatras…. Ne dormez pas sur vos lau-riers… le métier de l’écriture vous apprend l’humilité, cet espace de ‘mounitude’ dans lequel vous vous sentez pleinement chez vous, libres de penser… (Kttly MARS, écrivaine et organisatrice du con-cours)
  • ‘Ne faites pas attention aux amuseurs, aux raketteurs… ça va passer. Continuez à tra-vailler dur, parce que le succès n’est jamais le fruit de la facilité. Imitez ceux qui ont réussi dans de bonnes conditions. Merci à ceux qui viennent des villes de province où le livre n’est pas forcément dans leur menu quotidien. Leur succès est le prix de beau-coup d’effort. Lè peyi a pi mal se lè sa pou n’ fè plis efò. Ne faites pas attention à ceux qui vous offrent la facilité. Le pays peut changer et nous y croyons.’ (Fred BRUTUS, PDG de C3 Editions)
  • ‘L’avenir c’est vous. Refusez la voie de la facilité. Nous pouvons construire d’autres citadelles. Imitez les bons modèles, il y en a dans notre pays.’ (Eric JEAN-BAPTISTE, Bienfaiteur du concours)
  • ‘Un renouveau de la jeunesse haitienne est possible : n’abadonnez pas les jeunes.’ (Amanda COTHY et Barbara DORVIL: deux Laurérates de l’édition 2017)
  • L’absence d’aide étatique à une telle initiative montre bien qu’il y a quelque chose qui ne va pas dans notre pays…. La lecture et l’écriture sont des éléments majeurs qui aident les jeunes à se construire comme membres d’une collectivité…(Dr Réginald BOULOS, Bienfaiteur du concours)
  • ‘Une telle initiative montre  bien qu’Haïti n’est pas que  ce qu’on en dit dans les médias: l’arrivée de Mme Yannick LAHENS  au collège de France en dit long sur Haïti.’ (Représentant de l’Ambassade de France)

En route pour le 2e tour de j’épelle au soleil!

jepelle1

Pour cette neuvième (9e) édition, Saint-Louis de Gonzague continue à honorer l’invitation de Télé Soleil pour le concours national d’épellation sous le nom de « J’épelle au soleil« , qui est une compétition d’orthographe lexicale réalisé à l’oral et comprenant plusieurs tours. 

Jusqu’ici, Saint-Louis de Gonzague reste et demeure l’école championne en titre du concours et n’est jamais vaincue.

Nos épeleurs sont à leur second match. Une tradition qui se poursuit 15/15 au premier match et 15/15 au second! Derière ces victoires, que de dévouement! Notre équipe est donc qualifiée pour le second tour du concours!

À travers ce concours, un des membres du jury, (le “prononceur”) désigné sous le nom “le dictionnaire”, prononce un mot que l’élève doit épeler à voix haute, devant un public sélectionné composé de parents, d’éducateurs, de membres de la presse et d’autres personnalités. Le concurrent peut demander au lecteur de répéter le mot, de le définir, de l’utiliser dans une phrase ou une expression, etc.

Le concours d’épellation présente de nombreux avantages pour les participants, la finalité étant de promouvoir l’excellence en milieu scolaire.

En effet, en se préparant pour un concours d’épellation, l’élève améliore son orthographe et enrichit son vocabulaire. Du coup, il développe un intérêt certain pour l’étude de la langue.

Pour bien maîtriser l’orthographe d’un mot, l’élève doit chercher sa définition (donc, il va utiliser plus souvent son dictionnaire). Il s’active aussi à chercher la ou les langues d’origine, ce qui va lui permettre de se familiariser à l’histoire universelle. Mais, ce n’est pas tout. L’enfant qui commence à effectuer des recherches ne va plus arrêter de se documenter, donc de s’instruire. Il va relever son niveau d’éducation et aura beaucoup plus de chances de réussir à l’école et dans la vie.

Outre la maîtrise des arts du langage et l’incitation à l’apprentissage, l’élève qui monte sur un podium apprend à surmonter sa timidité et développe une certaine capacité au niveau des arts de la scène.C’est tout l’intérêt de l’organisation de ce genre d’activités parascolaires.

Félicitations à toute l’équipe et aux encadreurs, notamment l’infatigable M. Ricardo Gue pour son accompagnement!

jepelle3