Home » La bibliothèque haïtienne des Frères

Consultation Evalnote

Login

Rejoignez-nous!

Catégories

La bibliothèque haïtienne des Frères

De 1900 à la guerre mondiale, les Frères de Saint-Louis s’étaient intéressés à l’histoire d’Haïti. Mais, si les Frères Joseph-Hermann et Placide avaient préparé des cours pour l’enseignement de cette discipline dans le secondaire, ils n’avaient point songé à collectionner les ouvrages spéciaux, se rapportant à l’histoire nationale, de la découverte à la période contemporaine.

En 1913, le Frère Ernest-Louis se mit à la recherche de livres haïtiens. Il en trouva grâce à la générosité de ses nombreux amis. Discrètement, il constitua une petite bibliothèque qui ne cessa de s’accroître. Les frères Archange et Hippolyte furent vivement intéressés par cette œuvre et mirent à la disposition de Frère Ernest-Louis une salle spéciale pour grouper les volumes et les documents acquis.

Ainsi encouragé, le bibliothécaire en vint à se passionner pour les livres haïtiens. Il arriva aux collections précieuses, aux ouvrages rares et coûteux. Le directeur principal payait …Puis il procura au Frère Ernest des armoires métalliques pour mettre la bibliothèque en sûreté. Et bientôt c’était la construction d’une balle carrée aux portes et fenêtres en fer.

A la veille de sa mort, le 11 octobre 1933, le Frère Ernest, avait déjà groupé dans ses armoires plus d’un millier de volumes et documents. Quand il ne pouvait acquérir une revue, un texte important, il les empruntait et les copiait de sa main…

C’est en recherchant des documents sur les quais de Nantes que le Frère Ernest contrasta le mal qui devait l’emporter encore en pleine force : il avait 49 ans.

Les journaux de la capitale soulignèrent à l’envi les mérites du disparu. Le Matin écrivit : ‘’Sa disparition constitue une perte, non seulement pour Saint-Louis de Gonzague, mais pour notre pays qu’il considérait comme sa seconde patrie… le défunt était très apprécié dans les milieux universitaires. Il s’intéressait particulièrement aux ouvrages d’auteurs haïtiens, dont il préparait une nomenclature de l’indépendance aux temps actuels’’.

Ses successeurs à la bibliothèque, les Frères Chrysostome, Yves-Joseph, Constant et Lucien-Joseph ont continué son œuvre avec dévouement.

Depuis 1966, un nouveau local, plus spacieux, donnant sur la Rue du Centre, abrite la bibliothèque haïtienne des Frères. De nombreux lecteurs, tant étrangers qu’haïtiens, viennent la consulter ou y préparer une thèse sur la littérature haïtienne.