Home » Activités

Category Archives: Activités

Consultation EvalNote

Login

PRIMAIRE

Rejoignez-nous!

Catégories

Quelques conseils pour le travail à la maison…

slg_logo_100

Quelques petits conseils pour que le travail à la maison se passe bien, dans une ambiance plus ou moins légère mais sérieuse :

  • Prévoir au moins deux heures par jour pour des activités scolaires ou éducatives.
  • Choisir le bon moment durant la journée. Identifier le moment ou l’enfant est le plus actif, le plus motivé et le plus alerte.
  • Essayer de mettre en place une petite routine. Pour l’enfant c’est sécurisant parce qu’il sait ce qu’il a à faire durant la journée.
  • Utiliser ce temps pour faire des révisions et des approfondissements de contenus déjà vu à l’école.
  • Utiliser ce temps pour déceler les lacunes et essayer de les combler.
  • Utiliser ce temps pour vous assurer que les notions de base en calcul (tables d’addition, soustraction, multiplication) et en français (tableaux de conjugaisons, orthographe, règles de grammaire etc.) soient bien maîtrisées (pour le primaire). Pour le secondaire, revoir les notions plus avancées.
  • Éviter d’introduire de nouveaux contenus scolaires ( à moins que l’école de votre enfant dispose de ressources et d’encadrement à distance spécifique pour le
    faire).
  • Éviter de vous substituer aux enseignants. Soyez disponible mais pas intrusif.
  • Prévoir des petites pauses d’environ 5 minutes. Pendant ces petites pauses, l’enfant a le droit de courir, sauter, chanter et se défouler. A la fin de la pause, il prend une minute pour se recentrer et se souvenir de ce qu’on était en train de faire. Puis il se remet au travail. Rappel : un enfant de moins de 6 ans peut rester concentré sur une tâche entre 15 à 20 minutes.
  • Encadrer le travail des enfants à la maison est un moment compliqué à gérer, certes. Les petits manquent d’autonomie et les grands de motivation. Cela peut vous rendre fou. (LOL) Si ça devient trop dur à gérer et que ça occasionne des conflits entre vous et l’enfant, il faut arrêter un moment et prendre de la distance et revoir sa stratégie. Recherchez des ressources pour vous aider ( lien pour le livre : j’aide mon enfant à mieux apprendre:  
  • https://www.amazon.fr/gp/product/2212559275/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=19458&creativeASIN=2212559275&linkCode=as2&tag=olivvaunthebl -21&linkId=U35RXE46QEECUECL )
  • ou responsabilisez un autre adulte de la maison ou quelqu’un de l’extérieur (un tuteur). Essayez toujours (ce qui n’est pas facile) de rester positif, en valorisant toujours ce qu’il a bien fait avant de lui expliquer ce qui ne va pas. Les encourager à lire, lire et encore lire…

M. Pierre Jean Bar

Savants en herbe : Fierté pétillante de SLG

savants19

La 5e édition du concours « Savants en herbe » organisée par l’UNDH s’est déroulée en marge de notre grand weekend inter-écoles FIC. Nos 5 ‘savants’ ont représenté notre Institution avec brio.

Deux jours et 2 nuits : c’est la courte période de travail intense qu’il leur a fallu pour réaliser l’exploit que l’un d’eux raconte dans l’article suivant.

L’Institution Saint-Louis de Gonzague a remporté 18 médailles, le samedi 11 mai 2019. Si la majorité de ces dernières ont été des distinctions sportives, on en a compté 5 dans le domaine scientifique. En effet, le club de science de l’école, composé de Wilhem HECTOR, Gil Sander JOSEPH, Donald Nelkar PHANORD, Jonathan MERISMA et Kévin DUPOUX, a pris part à la 5e édition du concours « Savant en herbe » organisé par l’Université Notre-Dame d’Haïti.

      Une foule de tous âges s’est laissé happer par les présentations scientifiques, les expositions didactiques et démonstrations au menu de cette activité ayant eu pour thème « La réforme du système de santé haïtien, pivot du développement socio-économique ».

      Chaque institution participante avait à développer un sujet scientifique en deux temps; une exposition et une démonstration représentant le sujet, puis une présentation orale par devant un jury. Les poulains de l’Institution Saint-Louis de Gonzague, exposant sur la « Conductance électrique du cœur », s’opposaient à l’ingéniosité des élèves de l’Institution Sacré Cœur et du Lycée Pétion.

     Bien que le concours ait été lancé depuis le mois de janvier, nos joueurs prirent connaissance de leur participation à deux jours de la compétition. Ils durent faire preuve d’un grand génie afin de maitriser le sujet assigné et construire une maquette impressionnante pour représenter valablement l’Institution. En effet, ils étaient encore sur pied au laboratoire à 2h du matin, la veille de la compétition, élaborant, testant leurs stratégies scientifiques. Gil Sander et Phanord conduisaient des recherches pendant que Dupoux et Mérisma travaillaient sur la maquette. Quant à Hector, il faisait des bonds dans les deux camps. Il préparait son exposé et de temps à autres, apportait son concours dans la construction de cœur. Tous les efforts étaient consentis par nos savants en herbe, voulant à tout prix faire bonne figure dans ce prestigieux concours.

     maquette19Notre équipe a livré une exposition remarquable. Les spectateurs eurent le souffle coupé à la vue de notre maquette. Ils pouvaient percevoir les battements du cœur pompant du sang vers l’extérieur. Les questions jaillissaient de partout. On se demandait par quel biais les savants en herbe de l’Institution Saint-Louis de Gonzague avaient réalisé un tel projet. Leur étonnement était d’autant plus grand en apprenant que la maquette avait été construite de manière artisanale. Les membres de l’équipe ont amplifié des haut-parleurs puis les ont connectés à un appareil téléphonique reproduisant les battements cardiaques. Ensuite, ils ont fabriqué une petite pompe à pression, munie d’un réservoir, permettant le giclement du sang vers l’extérieur. Le squelette du cœur a été obtenu à partir de fil à ligature recouvert avec de papier de soie. Pur Génie!

     Néanmoins, notre magnifique présentation n’a pas suffi pour nous propulser à la première place du concours. En outre des démonstrations, l’équipe devait recueillir des votes répartis sur 20% de la note finale. Cependant, nous n’en avons pas accumulé assez à cause du peu de Saint-Louisiens présents dans la salle le jour de la compétition. Nous avons été meilleurs dans les deux autres sections mais largement battus dans les votes. Devancée de 0.2 point par l’Institution Sacré Cœur, notre équipe de savants en herbe remporta la médaille d’argent de la 5e édition du concours scientifique de l’UNDH.

      L’Institution est fière du club de science. Cette expérience nous a encore offert la preuve que nous comptons des élèves hors-pairs entre nos murs. Nous nous efforçons de briller partout où nous passons et notre force réside dans la volonté de gagner qui anime chaque Saint-Louisien.

Notre devise le met en ces plus grands termes « Saint-Louis: Une exigence… dexcellence! »

(Wilhem HECTOR)

200 ans, ça se fête!!!

fic

Il y’a deux siècles, Gabriel Deshayes et Jean Marie de La Menais ont entreprit la réalisation de ce projet hors-pair « La création des Frères de l’Instruction Chrétienne ». Ils comprirent  que l’évangélisation et l’éducation vont de pairs. Ils ont voulu former des jeunes défavorisés tout en leur faisant connaitre le chemin de la vérité et la vie.  Le jeune est plus apte à suivre Jésus quand il est éduqué et quand il se sent utile à sa communauté.

Cette petite idée qui titillait dans la tête de ces deux hommes extraordinaires  est devenue deux cents années après une œuvre gigantesque. Deux cents ans plus tard les écoles FIC sont devenues le socle sur lequel repose l’intelligentsia haïtienne.

Il fut de notre devoir, nous, Saint-louisiens et adhérents à ce grand projet d’accueillir nos frères et sœurs venus de tout le pays. Sur le campus de Saint-Louis de Gonzague, des élèves du grand-Nord, de la bande Sud et du département de l’Ouest du pays se sont côtoyés dans la plus parfaite harmonie. On se sentait frères, on se mettait dans la peau de l’autre dans le plus grand amour et le plus profond respect.

Après la cérémonie d’ouverture, un match de Gala opposant les frères et le personnel de nombreux établissements   aux Saint-louisiens a ouvert les festivités. Le jour suivant les athlètes de différentes écoles se sont mesurés, même si quelques confrontations furent très serrées, on sentait la fraternité inébranlable qui fait de nous une si merveilleuse famille. Malgré une victoire écrasante des Saint-louisiens, nombreux étaient ceux qui se mêlaient déjà aux différentes délégations et qui vivaient en leur compagnie cet évènement unique.

Durant ces trois jours chacun de nous retiendra surement l’idée d’une rencontre magistrale. Ce fut une des rares manifestations qui réunit toute la famille des FIC.

En plus des mets copieux et une belle performance des musiciens du Cap-Haitien, nous avons entonné des chants rustiques, Nous n’étions qu’une famille, une seule et merveilleuse famille.

Pour clôturer en beauté cette belle célébration, une messe a été dite en l’honneur de nos  deux pères bâtisseurs.

Trois jours en tête à tête, nous avons fait tant de gestes de respect, d’amour et de solidarité, nous avons partagé nos rires, nos joies, nos pleures. Nous avons aussi partagé très subtilement cette énergie qui a toujours fait de nous des  champions, « le dépassement de soi.»

Une fois de plus nous avons montré que le vivre ensemble était  possible, nous nous sommes comportés en  dignes détenteurs du flambeau de l’espoir d’Haïti. Nous avons prouvé que nous sommes fiers de notre famille et que nous sommes prêts à prendre part à l’avancement de ce grand ouvrage.

Cette expérience restera burinée sur le rocher de notre mémoire collective et elle nous liera beaucoup plus que nous ne l’étions au par avant.

Louis Cleevens élève en Terminale à Saint Louis de Gonzague

fic
« 1 de 50 »

Weekend inter-écoles FIC pour marquer le jubilé des 200 ans de la congrégation des FIC

lamennaisDes délégations de l’ensemble des œuvres éducatives du réseau mennaisien d’Haïti – à l’exception du CENA – ont vécu un moment fraternel, sportif et spirituel durant le weekend écoulé.
Nos Fondateurs Jean-Marie de la Mennais et Gabriel Deshayes ont réuni leurs filles et fils haïtiens.
Ces témoins d’hier continuent d’être féconds en terre haïtienne à travers l’œuvre de leurs fils FIC. Que c’est beau de faire partie d’une telle communauté!
Les compétitions sportives sont souvent synonymes d’affrontements, de heurts. Nous étions loin de tout cela durant ce beau weekend. Si malentendu il y a eu, le dialogue en venait toujours à bout. Quelque chose disait, de manière quasi palpable, que l’union des deux Fondateurs qui s’est matérialisée dans le ‘Traité d’union’ – il y a 200 ans! – continue de façonner leurs fils.

Qu’il est bon pour des Frères de vivre ensemble et d’être unis!

C’est sans doute cette belle mélodie que nous fredonnions à l’unisson dans nos cœurs, sans même nous en rendre compte…

Chers élèves, chers jeunes, chers collaborateurs, chers Parents, chers invités, Avant tout propos, tournons vers Dieu qui nous rassemble pour ce week-end de fraternité autour de nos deux Fondateurs Jean Marie de la Mennais et Gabriel Deshayes

c’est ainsi que débutait le discours du provincial. Suivez l’intégralité du discours du Fr. Géniaud pou marquer l’ouverture de cette grande activité sur ce lien.

Témoignage de nos jeunes frères…

frere1 frere2 pere1

Le  témoignage saisissant de nos deux jeunes Frères Jean Yvelt PHILIPPE et Olson DUMEZIL nous situe dans cette lignée de témoins qui donnent leur vie parce qu’ils croient en cette vie communautaire harmonieuse aujourd’hui encore. Le Père Ellince MARTYR, Provincial des Oblats, notre célébrant principal, les a également encouragés à poursuivre leur route avec le Christ au service des jeunes. Il a raconté également l’histoire de sa propre vocation!

Weekend inter-écoles FIC : Nos RÉSULTATS SPORTIFS

 

IMG_9720.JPG.sb-bf5c32c6-lMnzy9

Le weekend inter-écoles FIC était aussi très SPORTIF : football – volleyball – basketball – athlétisme

VOLLEYBALL/Secondaire

SLG  champion !!!

FOOTBALL/Secondaire

SLG  champion !!!

BASKETBALL/Secondaire

SLG  champion !!!

BASKETBALL/3e Cycle

SLG  champion !!!

De nombreuses médailles ont été remportées par nos athlètes saint-louisiens dans toutes les catégories en vitesse, endurance, relais, lancers…

Félicitations à tous nos athlètes, toutes nos équipes et leurs coaches!!!


Un grand merci à Leo Steeve Walter Jameson pour les photos.

Revivons ces moments à travers ces photos…

 

fic
« 1 de 50 »

Bicentenaire – Mot de clôture du weekend de fraternité

                   fic

                    En vous regardant si nombreux à participer à ce weekend de fraternité, je ne puis m’empêcher de penser à ce chant composé il y a quelques années pour le congrès des jeunes au Cap-Haitien: « Jeunes, espoir d’un pays, espoir de l’Église, où êtes-vous? Yahvé vous appelle, soyez au rendez-vous ». « Jeunes, vous êtes l’aujourd’hui de Dieu », nous dit le Pape François. Oui, Dieu a besoin de vous aujourd’hui pour faire connaître sa Parole, pour réaliser sa mission. Rappelez-vous ces paroles de Jésus: l’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue (…) Cette mission, beaucoup d’hommes de Dieu l’ont accomplie à leur manière à la suite de Jésus. Nous avons largement évoqué l’action de Jean Marie de la Mennais et de Gabriel Deshayes dans l’éducation des enfants abandonnés de la Bretagne en France. Plus près de nous, Jean Vanier promu à une brillante carrière, a tout laissé pour se consacrer aux malades atteints de déficience mentale. Il vivait avec eux, les embrassait, les nourrissait, les faisait exister. À l’occasion de son départ pour l’éternité il y a moins d’une semaine, le pape François disait de lui : « Il a travaillé pour les plus pauvres, pour les plus rejetés, ils étaient condamnés à mort, on cherchait à convaincre les parents de les éliminer et ne pas les laisser vivre. Il les a reçus et leur a donné la vie. Que Jean Vanier reste un exemple pour nous tous et qu’il nous aide du Ciel. »

Jodya se dimanch vokasyon nan Legliz la. Granmèt la kontinye rele moun pou sévis li. Si ou tande vwa li kap relew, pa fèmen zorey ou. Soti nan lendi 20 pou rive nan vandredi 24 me, Se senmenn pyonye. Nap gen chans fè konesan ak 5 Frè ki konsakre yon bon pati nan lavi yo pou al cheche jèn toupatou an peyi a pou fè frè. Anpil nan frè sa yo la avek nou jodya.

Pap Fraswa di nou : Granmèt la rele nou pou nou briye nan lavi lot yo tankou zetwal, pou nou klere chemen yo. Li rele nou pou nou temwanye konbyen sa bèl lè nou renmen, lè nou konn padonnen, lè nou respekte lot la ki bò kote nou, lè nou respekte lanati ak anvironman an. Denye pwen sa a bay gwo kè sote pou tout peyi a. Pi pre toujou, an gade kijan nou konpòte nou nan lekol nou : Eske nou pran abitid kenbe li pwop? Eske a nenpot ki moman nou kapab akeyi yon vizitè? Ki jefo nou ka fè pou nou chanje move abitid nou pran nan koze jete sachè plastik boutèy plastik toupatou? M kite nou reflechi sous a ak reskonsab nou yo.
Nou pral rantre lakay nou. Pa janm bliye sa nou sot viv la antan ke élèv, paran, pwofesè ki fè pati lekol FIC yo. Mèsi paske nou te aksepte konsanti anpil jefo pou aktivite sa a te kap reyisi. Nou kase randevou pou yon lot week end konsa. Na gentan di nou kilè. Bonne fête! Bon voyage à ceux qui viennent de loin, Bonne semaine à tous.
Nous pouvons nous applaudir.

Frère Géniaud Lauture, provincial

SLG vainqueur du « Haitian National Spelling Bee » pour la 3ème fois.

IMG_1204

Le Samedi 11 Mai 2019, aux environs de 3 heures P.M., un tonnerre d’applaudissement s’imposait à l’Hôtel Montana, acclamant chaleureusement le vainqueur du ‘Haitian National Spelling Bee’ : un concours d’épellation anglaise regroupant diverses écoles ayant lieu dans son enceinte. Ce prodige s’appelle Fabien FAUSTIN, élève de NS3 à l’Institution Saint-Louis de Gonzague. Son brio ainsi que son sang-froid lui ont frayé son chemin vers la victoire. Sa superbe performance lui a valu l’estime de l’assistance et a marqué du même coup un record intéressant pour l’Institution qu’il représente.

En effet, cet exploit de Fabien constitue pour Saint-Louis de Gonzague la troisième fois d’affilée qu’elle ramène le trophéespellingBeeLaureat de première place dans son établissement. Ainsi, Fabien FAUSTIN succède honorablement AINÉ Olson, gagnant de ce concours en 2017 et plus particulièrement Fabrice FAUSTIN, son grand frère, vainqueur de l’Edition 2018. Ce dernier était présent dans la salle. Il savourait le moment de son petit frère avec une joie ne pouvant être comparée, sinon que par l’immense fierté qu’éprouvait le mentor de l’équipe de Saint-Louis de Gonzague, M. Pierre Rémy ZAMOR. Presqu’aux larmes, c’est avec émotion qu’il étreignait spécialement son pupil gagnant ainsi que son grand frère pour leur victoire successive sous sa tutelle, après quoi il alla partager son jubilé avec le reste de son équipe (et toute autre personne daignant l’accepter).

Au final, l’après-midi du 11 Mai 2019, fut une journée de joie, fierté et victoire pour l’équipe de Saint-Louis de Gonzague. Pour cela, nous remercions spécialement notre lauréat: Fabien FAUSTIN. De même, nous adressons des remerciements respectifs à Gil Sander JOSEPH, Raphael DE DELVA et Giovanni PEYO pour avoir su tout comme Fabien valablement représenter l’Institution. Pour clore, nous remercions M. ZAMOR pour son mentorship sans faille et payant pendant 3 années successives. Ensemble, ils ont contribué à assurer la pérennité du prestige de Saint-Louis de Gonzague, et c’est avec fierté et admiration que nous les saluons.

(Fabrice FAUSTIN, Terminale C)

spellingBee1

Ouverture de la phase finale du championnat du Bicentenaire des FIC et du weekend de fraternité à Saint Louis

Mots d’ouverture du Provincial

                Chers élèves, chers jeunes, chers collaborateurs, chers Parents, chers invités,

               lamennaisAvant tout propos, tournons vers Dieu qui nous rassemble pour ce week-end de fraternité autour de nos deux Fondateurs Jean Marie de la Mennais et Gabriel Deshayes. Remercions-le d’avoir donné à l’Église ces deux vaillants prêtres qui ont porté comme un étendard le souci de l’éducation des plus pauvres, des plus abandonnés de la Bretagne profonde. Comme Moise, ils ont fait leur, cette parole du Seigneur : « J’ai vu, oui, j’ai vu la misère de mon peuple (…) Et j’ai entendu ses cris (…). Oui, je connais ses souffrances (…). Bouleversés jusqu’aux entrailles devant la détresse des enfants des campagnes au lendemain de la Révolution Française, ils ont décidé d’agir et d’agir au plus vite. Les deux étaient convaincus que l’éducation était le remède approprié à la délinquance dans laquelle était plongée cette partie de la France. Jean Marie de la Mennais écrivait : « Tout sort de l’éducation ». L’enfant, le jeune est lui aussi digne de respect et d’amour. Chacun de son côté avait mûri un projet pour répondre aux besoins éducatifs de ces enfants perdus dans les campagnes bretonnes quand leurs chemins se sont croisés. Rien ne préparait ces deux hommes différents par l’éducation, le tempérament et la culture, à une telle aventure. Et pourtant, ils se sont parlé, se sont appréciés et ont décidé de mettre en commun leurs énergies pour « procurer aux enfants du peuple, spécialement à ceux des campagnes bretonnes, des maîtres solidement pieux. » C’est ainsi qu’est née le 6 juin 1819, la Congrégation des Frères de l’Instruction Chrétienne. C’est une histoire magnifique, cette collaboration et cette amitié sans failles ni nuages, pendant plus de vingt ans, entre ces deux hommes aux personnalités riches et fortes, entre ces deux apôtres, ces deux saints rivalisant « de foi et de charité, d’abnégation et d’humilité ». (Études mennaisiennes, Gabriel Deshayes, Sa spiritualité, p.1).

            geniaudAujourd’hui nous fêtons deux cents ans d’engagement des Frères de l’Instruction Chrétienne au service des enfants et des jeunes dans 26 pays du monde à travers les 5 continents. Ce bicentenaire nous offre l’occasion de découvrir pour certains et de redécouvrir pour d’autres les figures emblématiques de ces deux illustres défenseurs de la cause des enfants à l’instar de Jean Baptiste de la Salle, de Bon Bosco et de tant d’autres.

                 L’acte posé par ces deux hommes nous édifie à plus d’un titre.

             1) L’enfance et la jeunesse sont une grâce de Dieu. Nous devons en prendre soin. C’est ce que nous enseigne le Pape François à travers son exhortation apostolique Christus vivit.

              2) Au-delà de nos différences, de nos divergences de vue, de nos conceptions, de notre substrat culturel, nous pouvons développer un vivre-ensemble harmonieux entre nous pour créer la vie, la vie pour nous, la vie pour les autres.

              3) L’éducation n’a pas de prix. Cet engagement envers les enfants et les jeunes doit se poursuivre à travers les Frères et les laïcs qui s’investissent dans l’éducation et la formation. Et pour cela, il faut qu’il y ait des jeunes généreux qui acceptent de se consacrer à cette noble mission à la suite de Jésus. C’est une main remplie de joie et d’espérance que je vous tends. N’ayez pas peur de vous engager dans ce projet fascinant et mobilisateur.

                Chers élèves, chers jeunes, chers collaborateurs, chers Parents, chers invités,

             Vous convenez avec moi que les activités sportives ne sont pas les seuls motifs de ce rassemblement. Certes, vous allez disputer la phase finale du championnat dont les éliminatoires ont eu lieu dans les différents secteurs. Cependant au-delà ces confrontations sportives, il y a la fraternisation, la rencontre de jeunes appartenant à un même réseau d’établissements, les établissements FIC. Nous partageons les mêmes valeurs : la disciple, l’amour, le respect, le pardon, le courage, la justice, la joie, l’entraide, le fair-play, etc. Que ces valeurs continuent de guider notre agir en tout temps et en tout lieu. Donnons-nous du temps pour faire connaissance, pour échanger, pour nous détendre sainement, en un mot pour fraterniser autour de nos deux Fondateurs. Nous clôturerons ces festivités dimanche par une belle célébration eucharistique avant de nous séparer.

Ainsi, je déclare ouverts le weekend de fraternité et la phase finale du championnat du Bicentenaire de la Fondation des Frères de l’Instruction Chrétienne.

Que la fête soit belle!
Je vous remercie.

Frère Géniaud Lauture, provincial

Mots de Bienvenue d’un élève

Cher Frère Provincial, Chers Frères de la congrégation jubilaire des Frères de l’Instruction Chrétienne, Chers Directeurs de nos établissements respectifs, Professeurs, Coaches, Chers Parents, Chers Camarades,

Je prends la parole au nom de mes homologues de toutes les écoles FIC d’Haïti en cette circonstance toute particulière : le jubilé des 200 ans de fondation de la congrégation des Frères de l’Instruction Chrétienne.

Quelle joie de nos retrouver si nombreux sous un seul toit pour célébrer ensemble un tel jubilé ! Notre filiation commune à cette grande famille des FIC, dans le sillage du Vénérable Père Jean-Marie Robert de la Mennais et du Vénéré Père Gabriel Deshayes est ce ciment qui fait notre unité en ce jour.

Notre weekend à la fois sportif, culturel et spirituel se veut un temps fort, une expérience de famille d’où nous sortirons tous GAGNATS parce que nous aurons vécu une expérience de fraternité forte, marquante, vivifiante !

Merci déjà à tous ceux qui ont pensé et œuvré à la réalisation d’un tel évènement. A la vérité, c’est un acte de foi, quand nous savons que le contexte que connait notre pays nous pousse plus à nous emmurer qu’à sortir, encore moins à aller vers l’autre.

D+S : que ces lettres tant de fois copiées sur nos cahiers continuent de façonner l’être des Frères de l’Instruction Chrétienne : ces hommes tout pétris de Dieu et tout donnés à la mission éducative auprès des Enfants et des Jeunes ! Que cette conviction nous habite, nous aussi, jeunes : il est possible de fonder notre vie en Dieu tout en nous préparant à être utiles à notre prochain et à notre société (cf. l’extrait du discours du Frère Athénodore que nous avons dans notre charte)!

Sans cet enracinement en Dieu Seul, les FIC n’auraient peut-être pas connu une telle longévité ni une pareille vitalité dans le monde et particulièrement en Haïti !

Continuons à prier pour la congrégation jubilaire des Frères de l’Instruction Chrétienne. Que Dieu leur accorde de multiples bicentenaire pour sa plus grande gloire et le plus grand bien des jeunes qu’ils servent avec tant d’humilité et d’amour !

Bon weekend de fraternité à nous tous !

Par DUTREUIL Jean Christian, TV

Weekend inter-écoles FIC en Haïti

Le weekend du 10 au 12 mai prochain, notre institution sera le théâtre d’un grand événement de famille. Un weekend sportif, culturel et spirituel y sera organisé pour un public de 750 participants venus de toutes les écoles du réseau FIC du pays. Rencontres sportives, animation culturelle et spirituelle, messe de clôture… tel en sera le menu!
Cette rencontre de famille se situe au carrefour de plusieurs célébrations : le jubilé des 200 ans de fondation de la congrégation des Frères de l’Instruction Chrétienne – l’entrée dans la semaine des Pionniers FIC en Haïti, la journée mondiale des Vocations.
La série des matchs pour les éliminatoires au niveau de la zone Métropolitaine se déroulera sur les terrains de notre Institution, le weekend précédent.
Pour le coup d’envoi, un match de gala All Équipe éducative des Écoles FIC opposera un All Élèves FIC d’Haïti.
Ne manquons pas de faire de ce rendez-vous de famille un TEMPS FORT !!!

St-Louis et De Delva à l’honneur au Concours de Nouvelles

nouvelles4

Samedi dernier, 23 mars, une délégation d’une vaingtaine d’élèves, ainsi que Frère Valmyr, ont fait le déplacement à l’hôtel El Rancho pour apporter leur soutien et leur accolade de  félicitations à Hans Raphaël DE DELVA, Lauréat du Concours National Scolaire de Nouvelles. Plus que le seul DE DELVA, on peut dire que c’est l’Institution Saint-Louis de Gonzague qui était à l’honneur.  En effet, le Maitre de cérémonie était Gil Sanders JOSEPH et Ronardy ABELLARD a lui aussi fait une intervention remarquable pour honorer sa petite sœur, la plus jeune des Lauréats (13 ans seulement!). Pour mémoire, Ronardy ABELLARD était le plus jeune Lauréat de l’Edition précédente. Trois élèves de la même classe : la NS3-Rouge! De toute évidence, le Maitre de cérémonie n’a pas tari d’éloges à l’endroit de ses deux camarades ni de l’Institution qui les forme. Le présent numéro fait un compte rendu de cette belle cérémonie-hommage.

Sous un ciel auréolé d’espoir éducatif, l’hôtel NH El Rancho a accueilli, le samedi 23 mars 2019, la cérémonie de remise de prix de la cinquième édition du Concours National Scolaire de Nouvelles organisé par l’Association des Professeurs de Créole et de Français d’Haïti en collaboration avec le CPECC.

Diverses personnalités ont jalonné l’enceinte de l’hôtel pour prendre part à cette activité; écrivains de renom, artistes célèbres, et élèves, parmi eux, des Saint-Louisiens. Mais aucun dirigeant politique, comme l’a fait remarquer un des intervenants! ‘Nous, de Saint-Louis’ (ainsi que nous aimons à le chanter dans notre hymne saint-louisien) étions une bonne vingtaine. Nous représentions fièrement notre Institution mise à l’honneur par Hans Raphaël DE DELVA, lauréat de la cinquième édition du concours de nouvelles, Gil Sander JOSEPH, maître de cérémonie de l’événement et Ronardy ABELLARD qui eut à prendre la parole pour honorer sa petite sœur, la plus jeune lauréate de l’année.

Notre Lauréat du Concours National Scolaire de Nouvelles!

Hans Raphaël DE DELVA, très connu dans l’Institution pour sa passion artistique et sa large étendue de connaissance, s’était fait humble au cours de la cérémonie. Assis par devant de la salle, DE DELVA gardait la tête baissée, prêtant l’oreille aux mots combien admirateurs de Gil à son égard. Était-ce par timidité? La chemise rouge vive qu’il vêtit manifestait cependant sa joie pour cette belle victoire. À noter que ce génie du crayon et de la plume s’est distingué parmi plus de mille candidats à travers le pays. DE DELVA a été complimenté à maintes reprises par ses premiers lecteurs dont Étienne ORÉMIL, président de l’Association des Professeurs de Créole et de Français d’Haïti. C’est une joie pour l’Institution de compter parmi ses rangs un élève d’un tel calibre. Hans Raphaël DE DELVA compte désormais un trophée en plus sur son étagère et offre une victoire de plus aux archives de L’Institution Saint-Louis de Gonzague.

Gil Joseph Sander
Gil Joseph Sander

nouvelles2L’assemblée de l’hôtel El Rancho a pu assister aux talents d’un autre illustre élève de l’Institution Saint-Louis de Gonzague. Il s’agit de Gil Sander JOSEPH, gagnant de la quatrième édition du concours de nouvelles. Gil a assuré avec brio le rôle de maître de cérémonie. Ses camarades étaient même enclins à l’appeler “monsieur”, car ils avaient devant eux un homme, faisant preuve de toutes les qualités du maître de cérémonie idéal. Gil a astucieusement animé l’événement. Il a su gérer parfaitement le temps qui lui était imparti et, quand il le fallait, détendre l’atmosphère par de petites blagues. On voit déjà en ce jeune homme une remarquable carrière dans l’art de la communication.

L’événement s’est clôturé par la remise des différents prix et certificats aux dix lauréats du concours. Ensuite, les amants de la lecture ont pu se procurer le livre “Mon Père, Ce Héros”, recueil de nouvelles constitué par les dix textes vainqueurs du concours. Ces jeunes écrivains ont fait leurs premières dédicaces avec passion. Les voilà lancés sur la longue et excitante route du monde littéraire.

Wilhem HECTOR (NS3-Rouge)

Quelques paroles fortes ont été prononcées lors de cette belle cérémonie. Qu’il nous soit permis d’en partager quelques-unes avec vous :

  • ‘La valeur d’un pays ne vaut que par sa ma-tière grise. Il faut que quelque chose change dans ce pays et que l’argent du pays serve à l’intelligence.’ (Gary VICTOR, écrivain et organisateur du concours)
  • Nous ne pouvons qu’être fiers de Yannick LAHENS qui représente si bien notre pays dont l’image à l’étranger se résume à: coup d’Etat, fatras…. Ne dormez pas sur vos lau-riers… le métier de l’écriture vous apprend l’humilité, cet espace de ‘mounitude’ dans lequel vous vous sentez pleinement chez vous, libres de penser… (Kttly MARS, écrivaine et organisatrice du con-cours)
  • ‘Ne faites pas attention aux amuseurs, aux raketteurs… ça va passer. Continuez à tra-vailler dur, parce que le succès n’est jamais le fruit de la facilité. Imitez ceux qui ont réussi dans de bonnes conditions. Merci à ceux qui viennent des villes de province où le livre n’est pas forcément dans leur menu quotidien. Leur succès est le prix de beau-coup d’effort. Lè peyi a pi mal se lè sa pou n’ fè plis efò. Ne faites pas attention à ceux qui vous offrent la facilité. Le pays peut changer et nous y croyons.’ (Fred BRUTUS, PDG de C3 Editions)
  • ‘L’avenir c’est vous. Refusez la voie de la facilité. Nous pouvons construire d’autres citadelles. Imitez les bons modèles, il y en a dans notre pays.’ (Eric JEAN-BAPTISTE, Bienfaiteur du concours)
  • ‘Un renouveau de la jeunesse haitienne est possible : n’abadonnez pas les jeunes.’ (Amanda COTHY et Barbara DORVIL: deux Laurérates de l’édition 2017)
  • L’absence d’aide étatique à une telle initiative montre bien qu’il y a quelque chose qui ne va pas dans notre pays…. La lecture et l’écriture sont des éléments majeurs qui aident les jeunes à se construire comme membres d’une collectivité…(Dr Réginald BOULOS, Bienfaiteur du concours)
  • ‘Une telle initiative montre  bien qu’Haïti n’est pas que  ce qu’on en dit dans les médias: l’arrivée de Mme Yannick LAHENS  au collège de France en dit long sur Haïti.’ (Représentant de l’Ambassade de France)

FRERE HUBERT LE DEIT (1932 – 2018)

Hubert (13)Extraits de la présentation par Fr. Joseph Bellanger à l’occaion des funérailles de Fr. Hubert, samedi 27 Janvier.

Plus de 85 ans accomplis :la vie de Frère Hubert est bien remplie.
Au seuil de ses 18 ans, il entre au noviciat des Frères de l’Instruction Chrétienne.
Au bout de 10 ans, après une expérience pédagogique en Bretagne et après avoir prononcé son engagement définitif à Ploërmel, il débarque en Haïti en 1960, année du centenaire de la mort de Jean-Marie de la Mennais.
Durant ses 58 ans en Haïti, Frère Hubert en a vécu 40 à Saint Louis de Gonzague : 34 ans à la rue du Centre avec diverses fonctions : enseignant, directeur, économe, supérieur, responsable pédagogique ; 6 ans à Delmas : dans l’équipe de fondation, 3 ans comme directeur et économe – puis 3 autres comme responsable du troisième cycle. Pendant ce temps, il est sur bien des fronts pour soutenir d’autres institutions scolaires et d’autres œuvres ecclésiales, pour servir une population autre que la population saint-louisienne, en particulier par son implication dans la rénovation des manuels scolaires et l’aggiornamento de l’enseignement catéchétique.
Retraité depuis 2010 il nous a quitté le dimanche 21 janvier, en la fête de Notre Dame d’Altagrâce. Il était dans sa 58e année d’Haïti.

Dans notre Haïti qui connaît des mutations profondes souvent difficiles, parfois douloureuses, tant dans la société que dans le tissu ecclésial, et qui est tenté par le repli sur soi, la méfiance ou l’indifférence, la vie de Frère Hubert dit qu’un autre monde est possible : l’Évangile vécu au jour le jour, la gratuité, la simplicité, l’ouverture aux autres, la conversion permanente.

Le MERCI DE FR. HUBERT.
19260346_10155642992769843_1818157205142618996_n« Depuis plus de 50 ans passés en Haïti, quand je me remémore toutes les marques de confiance et d’amour que j’ai reçues, je ressens un immense sentiment de reconnaissance. Merci à ma congrégation, merci à mes frères et aux collaborateurs qui ont partagé mes travaux, merci à l’Église qui m’a associé à sa mission d’annoncer Jésus-Christ, merci au Ministère de l’Éducation nationale qui m’a associé à sa mission d’éducation, merci au peuple haïtien qui m’a appris l’espérance et la joie de vivre. Pour tout l’amour reçu, MERCI. »

A la mémoire de Frère Hubert Le Deit

Les obsèques de Frère Hubert Le Deit ont eu lieu ce samedi 27 Janvier à Saint-Louis de Gonzague.

  • Le secondaire de Saint-Louis de Gonzague a quitté, après 83 ans de présence, les locaux de la rue du Centre, pour s’installer à Delmas 31-33, en 1973.
  • Seules les classes de 3e, 2de, 1re et philo furent déplacées. La communauté était alors de dix frères, dont neuf enseignaient à tous les niveaux. Le Frère Hubert Le Deit fut le premier directeur et supérieur.

Biographie

Hubert-Le-Deit-214x300

Naissance  : 23 octobre 1932 à Crédin, France.
Noviciat : 01 août 1950  à  Jersey
Profession perpétuelle  : 01 août 1960
Province Saint-Louis-de-Gonzague

Décédé à l’Hôpital du Canapé-Vert à Port-au-Prince, le 21 janvier 2018, à l’âge de 85 ans, dont 67 de vie religieuse.

Province Saint-Louis-de-Gonzague

Parcours de vie

 

1953 Languidic Enseignant

1954

Hennebont Enseignant
1956 Crach Enseignant
1957 Service militaire
1959 Gourin Enseignant
1960 Port-au-Prince (St-Louis-de-Gonzague) Enseignant
1965 Institut Catéchétique de Strasbourg Étudiant
1966 Pétion-Ville – (Juvénat : 3ème – Terminale) Directeur
1968 Port-au-Prince (St-Louis-de-Gonzague – Rue du Centre) Directeur du primaire
1971 Port-au-Prince (St-Louis-de-Gonzague – Rue du Centre) Directeur
1973 Port-au-Prince (St-Louis-de-Gonzague – Delmas) Directeur
1976 Port-au-Prince (St-Louis-de-Gonzague – Rue du  Centre) Directeur
1982 Port-au-Prince (St-Louis-de-Gonzague – Rue du Centre) Directeur du Primaire
1992 Port-au-Prince (St-Louis-de-Gonzague – Delmas) Directeur du 3ème Cycle
1995 Pétion-Ville (Juvénat : 3ème – Terminale) Supérieur, Directeur
2002 Juvénat Économe, Comité National de Catéchèse – Éditions FIC
2006 Port-au-Prince (St-Louis-de-Gonzague – Rue du Centre) Économe
2010 Pétion-Ville, Maison Gabriel-Deshayes Retraité

Le Coup Franc Libérateur de MILORD – VICTOIRE!!!

Les Saint-Louisiens ont gagné le Championnat PAP-futbol en battant Adoration Christian School (3-2) ce mardi 5 Décembre 2017 à Quisqueya Learning School.

Cette finale s’est déroulée sous une tension énorme. Les joueurs de Saint-Louis ont réalisé un match dans la lignée de leur adversaire où le réalisme a primé sur le spectacle.

C’est l’équipe de Saint-Louis qui a ouvert le score, plus tard dans la 1ère mi-temps, SLG a marqué d’un corner et a gardé l’avance 2-0 à la mi-temps.

Au cours de la deuxième mi-temps ADC est devenu plus offensive. Le buteur principal Stevenson Jeudi (25 buts pour la saison) a finalement permis à l’ADC de se qualifier pour le score de 2-1. À quelques minutes de la fin du match, Stevenson a de nouveau trouvé le fond du filet après un bon coup de près.

Les occasions se sont multipliées pour les deux équipes. Tous les atouts offensifs des rouges et verts ont eu l’occasion de marquer. Sauf que ça a coincé à chaque fois, la finition n’était pas au rendez-vous. Par ailleurs, le gardien (COLAS Fernando Gayardo) de SLG s’est montré vigilant faisant plusieurs parades dans des moments vraiment décisifs. Ce dernier a repoussé coup sur coup plusieurs frappes dangereuses de l’équipe adverse.

S’il ne fallait garder qu’une minute de cette rencontre, çà serait le temps additionnel. Le score est de 2-2 quand un joueur de ADC commet une faute grave une faute dans la moitié offensive de SLG sur une action dangereuse avant le coup de sifflet final.

Tout l’espoir perdu des saint-louisiens reposait sur ce coup-franc. La seconde mi-temps a été riche en occasions, mais l’équipe n’a su faire évoluer la marque, jusqu’à ce coup franc libérateur de Pierre Lorfils MILORD, à la dernière minute, a offert la victoire finale à toute l’équipe et aux supporteurs. Score final SLG 3 – ADC 2.

Ce fut l’un des matchs du championnat des plus divertissants des deux meilleurs équipes qui joueraient à parts égales.

Les Rouges et Verts ont été sacrés champions du championnat PAP Futbol 2017

Bravo! à toute l’équipe, les supporteurs et entraîneurs. (SLG, tourjours plus haut! )

 slg_logo_100Célébration de la victoire -Tous en coeur ♪

Si il y a eu des joies, de l’autre côté certains supporteurs n’ont pas arrivés à digérer cette victoire de Saint-Louis.Donc, pour éviter des échanges verbales, découvrez avec nous les réponses de nos Saint-louisiens pour calmer l’ambiance après le coup de siflet final de l’arbitre.

 slg_logo_100Petit extrait d’animations des supporteurs de SLG

 slg_logo_100Nou manke pran yo sou aksyon sa!

Saint-Louis – Saint-Louis – Saint-Louis « Mache pran yo ». C’est le slogan de l’équipe à chaque début de match.

 slg_logo_100Extrait remise de la coupe aux champions

 slg_logo_100La finale en image…

I.S

En route vers la finale!

Tel fut le slogan de notre fière équipe au tout début du championnat « papfutbol » et aujourd’hui ce désir de se rendre en finale se concrétise après une victoire plus que méritée des « Rouges et Verts » sur le score de 4-2 contre la farouche équipe d’Union School. Si ce match de demi-finale fut des plus époustouflants et des plus captivants , la finale s’annonce déjà sur une note plus que réjouissante pour les supporteurs de l’équipe Saint-louisienne. Nous pouvons donc déjà saluer le sacre de notre fière équipe qui aura à disputer la finale du championnat le mardi 5 décembre face à l’équipe :Adoration Christian School.
En Avant Saint-Louis! Brillez et Ramenez-nous cette glorieuse coupe.❤💚

La Terminale « Virtus » organise une journée d’orientation professionnelle

Vous vous demandez ce que vous ferez de votre vie après vos études classiques?
Vous hésitez encore quant à votre choix…

Publié par Saint-Louis de Gonzague,  jeudi 23 novembre 2017

Men nan men nap rebati Ayiti!

Le 18 novembre 2017 s’est déroulée « Une parade Verte«  à l’institution Saint-Louis de Gonzague et dans ses environs sur le thème : « Men nan men nap rebati Ayiti ». Ce fut une activité extraordinaire!

L’ Inisyativ 5×4, le mouvement dont est issue cette parade, a voulu donner une autre image de la jeunesse haitienne dans sa campagne de reboisement.

IMG-20171118-WA0002Cette initiative effectuée par des jeunes de différents établissements dont l’institution Saint Louis de Gonzague, Le collège Marie Anne, L’institution du Sacré Coeur, le Collège Excelsior, Le Coeur Immaculé de Marie, le Lycée Fritz Pierre Louis, Les Institutions Frère André et Frère Anatole et d’autres écoles de la capitale en compagnie d’une fanfare d’écoliers du Nord.

Ainsi, plantule à la main, différents jeûnes ont défilé pour faire passer ce message d’union et de détermination que l’on a pu remarquer dans leurs chants et slogans plus que frappants.

Le GRANDP, un groupe social de Saint Louis sous la supervision du frère Serge Larose où celui-là n’a pas manqué un jour d’entrainement pour que cette activité soit réussie, a été le pionnier de ce mouvement qui désormais compte une vingtaine d’écoles dans son effectif dans ce rêve de planter 5 millions d’arbres en 4 ans comme le souligne le nom de « Inisyativ 5×4 ».

« Ayiti se mwen, Ayiti se ou, Ayiti se nou tout »

Un message clair de ces jeunes qui veulent sortir des mauvaises passes, et, dans l’union, bâtir une Haiti meilleure.

Reportage : Lafleur Dedley

« Men nan men nap rebati Ayiti »

Le groupe « Ground Nation » continue de rayonner!

Après leur premier exploit de dévouement en 2016, ces jeunes continuent d’oeuvrer dynamiquement pour atteindre leur objectif. Faisons un petit regard sur leurs activités en suivant un interview réalisé avec ce groupe de jeunes âgés entre 15 et 16 ans à Saint-Louis de Gonzague.

 slg_logo_100ISLG: Parlez-nous de Ground Nation.

GN : Ground Nation est un groupe constitué de jeunes issus de différentes écoles du pays. Nous existons (à proprement parler) depuis deux ans. Nous œuvrons dans le domaine des activités sociales. Notre devise est « Tout par, avec et pour les jeunes. » C’est-à-dire que nous plaçons la jeunesse au cœur de nos activités, au cœur de nos intérêts, donc au cœur du développement du pays.

 slg_logo_100ISLG: Pourquoi avoir précisé « à proprement parler » précédemment?

GN : « A proprement parler » parce que le groupe existait depuis bien avant. Ground Nation faisait référence à un groupe d’amis qui se réunissaient très souvent sur la cour de l’école pour converser, s’amuser ensemble. Ce qui explique pourquoi nous sommes pour la grande majorité Saint-Louisiens.

 slg_logo_100ISLG :Qu’avez-vous réalisé jusque là?

GN : En décembre 2016, Ground Nation a offert des kits scolaires à un centre éducatif localisé à Cité-Soleil (CENA). Puis, en juin 2017, nous avons organisé le « Ground Summer Fest » :un évenement culturel (que nous comptons réitérer l’an prochain) qui visait à collecter des fonds pour une œuvre caritative. Ladite œuvre, réalisée le 17 Octobre dernier, a été conçue dans le but de rénover et d’enrichir la bibliothèque du Lycée Marie-Jeanne. Le groupe a également contribué à la rénovation de l’École Saint-Vincent pour les enfants à mobilité réduite. Nous touchons donc à tout ce qui a trait au social et à la jeunesse! Plus d’infos ici!

 slg_logo_100ISLG: Un dernier mot pour les jeunes du pays?

GN : Notre objectif principal est de sensibiliser les jeunes privilégiés à ne pas rester indifférents face à ce qui se passe autour d’eux. Nous voulons les inciter à partager ce qu’ils ont reçu. Notre message pour eux serait de partager, autant qu’ils peuvent, leur savoir, leur avoir et leur être surtout, pour une Haïti plus homogène, avec les mêmes possibilités pour tous.

L’ISLG vous remercie!
Ground Nation remercie l’ISLG.

Reportage Flandre Mompremier

Phase éliminatoire PAP futboll Championship 2017 – Classement

L’équipe saintlouisienne réalise un bon début de saison PAP futbol 2017. Encore une victoire à domicile ce vendredi 27 Octobre pour cette fin de phase éliminatoire du championnat.

Score du match: SLG 6 & EXL 0
Les Buteurs: Ronaldo Pierre 1, Joedens Belfleur 1, Marlon Vielot 1,
Norfils Milord 1, Fabian Duvermond 1, Auto Goal 1

Classement des équipes pour les matchs éliminatoires:

classement1

Classement des meilleurs buteurs

  • Patrick Excellent QCS: 11 goals in 5 games
  • Jeudi Stivenson ADC: 10 goals in 6 games
  • Gianni Saurel UHS: 9 goals in 5 games
  • Leegar Lajeunesse CLO: 8 goals in 5 games
  • Gianni Antoine LAD: 7 goals in 4 games

game26 (1)

game26 (2)

game26 (3)

2ème Victoire des Saintlouisiens – PAP Futbol 2017

Saison de PAP-Futbol 2017

22050277_1832505436779480_8555395258356056531_nNous y retournons pour une autre excellente saison de Pap Futbol 2017. Pendant 3 mois, 10 des meilleures écoles en Haïti se disputeront pour la couronne: ils sont: Adoration Christian School, Bridge High School, College Les Oliviers, Ecole Acacia, Exceptional Learner, Lycée Alexander Dumas, Morning Star Christian, Ecole Chrétienne Quisqueya, Saint-Louis de Gonzague et Union High School … Malheureusement cette année, nous manquerons trois équipes: Teachait, Cours Prives Edme et Caroline Villard …. D’autre part, nous sommes fiers d’accueillir parmi nous l’Ecole Acacia en tant que nouveau venu. Bonne chance à tous de la part des anciens: La Fondation des Anciens de Saint Louis de Gonzague (FASLG) ….. Et que les jeux commencent!

par Keke Belizaire

L’équipe de football de L’Institution Saint-Louis de Gonzague a entamé le championnat PAP avec une brillante victoire de 5-0 face au (ADC) Adoration Christian School.22046017_1832505770112780_3579329008415215170_n

Buteurs 
Milord Pierre-Lorfils
Charléus Ritch 
Duvermont
Autogoal(2)

 

Fête de la Famille Saint-Louisienne

A partir de 10h a.m. sur la cour du Secondaire

Au Programme: 

UNE MESSE est prévu à 10 h à la Chapelle

  • Courses – Concours – Expositions
  • Présentations par les élèves – Jeux – Courses diverses
  • Vidéos – Cinéma  – Photo – Maquillage – Défilé – etc.
  • Groupes Musicaux et DJ.

MATCHES DE FOOT (parents – élèves)  – VOLLEY – de BASKET…

  •  Pour les matches, les parents « sportifs » peuvent s’inscrire auprès de M. Défay, M. Délince ou M. Auguste.
    • Les matches auront lieu à 11h30.
  • A 1h pm: pour les élèves de l’Institution buffet à la Cafétéria
    • Les autres participants pourront trouver sur le terrain des stands pour acheter la nourriture.
    • Les plats et boissons servis aux élèves sont ceux qu’ils auront déposés le matin à la cafétéria pour être partagés.
  • Des indications plus précises seront fournies dans toutes les classes par les élèves de Terminale.

DE 2H A 7H PM: Groupes musicaux sur la cour du Secondaire

ENTRÉE: Chaque élève reçoit un bracelet gratuit et deux autres pour ses accompagnateurs. On pourra se procurer des bracelets supplémentaires au prix de 500 G.