Home » Corps professoral (Page 2)

Category Archives: Corps professoral

Consultation Evalnote

Login

Rejoignez-nous!

Catégories

Prix Pavlov Rameau

Comme chaque année, Pavlov Rameau, ancien élève, offre une prime de $100 aux élèves de la Troisième à la Terminale qui ont eu la meilleure note en mathématiques. Voici les « lauréats » pour cette année :

  • en Troisième: Donald Nelkar PHANOR (66/70)
  • en Seconde : Jean Rodmond Junior LAGUERRE (60/60)
  • en Première : Gilbert Frédéric GERMAIN (67/70)
  • En Terminale : Alec David SÉVÈRE (37/40)… en section D !

Compliments aux lauréats et merci à Pavlov qui est actuellement professeurs de Maths aux îles Caïmans, après l’avoir été à l’Université internationale de Floride.

En route pour la dernière étape…

Après un repos bien court, pour ceux qui ont pu en jouir (car certaines écoles n’ont pas le même calendrier que le nôtre), nous nous engageons dans la dernière étape. Ces derniers mois seront marqués par de nombreux moments importants pour la vie de l’Institution.

Nous savons seulement qu’au niveau académique qu’il nous faudra beaucoup d’efforts pour récupérer un deuxième trimestre généralement catastrophique. Très peu de classes ont une moyenne de succès de plus de 85% qui est un minimum. Les causes peuvent être multiples et doivent être analysées par chacun et ensemble à tous les niveaux. Espérons que tous seront capables d’un sursaut malgré les nombreux congés qui émaillent cette dernière étape. Le fait de la voir prolongée d’une semaine nous offre une belle chance.

Le temps du Carême est aussi un moment fort au niveau de la Pastorale de l’école avec l’offre des confessions faite aux élèves, des célébrations eucharistiques durant la semaine du 3 avril, la quête de Carême.

Pour cette dernière, nous avions pensé d’abord apporter notre aide au CENA pour une installation électrique qui leur fait grandement défaut. Des affiches ont même été réalisées en ce sens. Mais la situation critique des habitants de la Grande Anse nous pousse à nous tourner vers eux dont certains sont déjà victimes du manque de ressources alimentaires. Daniel Rouzier, l’un des responsables de Food for the Poor a donné une idée de la situation.

Dans chaque cycle on étudiera les meilleurs moyens de sensibiliser les jeunes à cette détresse et de les motiver pour faire un effort de partage.

Bonne reprise et bonne marche vers Pâques à tous.

F. Charles

Félicitations aux nouveaux Ministres

La Commission des Parents est heureuse de féliciter deux membres ou proches de l’Institution qui viennent d’être nommés Ministres. Nous leur souhaitons bon succès dans leur difficile mission.     

AGENORPierre Josué Agénor CADET , professeur de Sciences Sociales depuis de nombreuses années en Première et Terminale, nommé ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle

Mme Greta2Mme Gréta ROY CLÉMENT qui est en charge de la cafétéria depuis le mois de septembre, nommée ministre de la Santé.

image_dgIl faut aussi souhaiter d’accomplir un bon travail à Max Rudolph SAINT-ALBIN, ancien élève, nommé ministre de l’Intérieur.

Jean-Philippe Étienne écrit au nouveau Ministre de l’Éducation, son ancien prof!

17457481_1472604372792553_4728684199162815492_nBonsoir, cher professeur ! Cela ne m’étonne guère que vous occupiez ce poste ô combien important dans la gestion d’un État. Dois-je vous en féliciter ? Bon… je suis certain que vous avez les compétences requises pour accomplir la plupart des tâches inhérentes à cette haute fonction. Les félicitations viendront après, peut-être. Elles viendront après les initiatives que vous aurez prises et leur pertinence. Elles viendront même après un échec, moyennant que vous ayez tenté, car « ce qui fait l’honneur d’un homme ce n’est pas d’avoir réussi mais d’avoir tenté ». Parce que je n’espère rien, j’espère tout !

SEULEMENT, Monsieur le Ministre, je vous suggère de vous accentuez sur l’éducation civique et morale des enfants. Surtout pas de négliger les autres nombreux aspects qu’englobe votre immense responsabilité, mais de prêter une attention plus que soutenue à l’éducation civique et morale. Car la société idéale que nous recherchons doit se former aujourd’hui. À l’heure actuelle, aux enfants étant la base de tout, aux adolescents et aux jeunes si fougueux, il faut carrément un lavage de cerveau vu certaines situations auxquelles ils sont exposés au quotidien. J’espère que vous utiliserez votre perspicacité pour vous entourer de gens aux intentions nobles pour l’amélioration de l’éducation en Haïti.

Comme me le répète souvent Odette Roy Fombrun, mon mentor, « le pays n’a qu’un seul problème : l’éducation ! » Cette éducation (je me permets de vous livrer quelques perceptions personnelles), elle doit commencer par la formation des maîtres ; la régulation des normes pour un enseignement-apprentissage de qualité ; le contrôle intensif des diffusions des médias quels qu’ils soient ; la promotion des valeurs haïtiennes dans tous les domaines ; des censures, des interdictions et des sanctions contre l’immoralité criante qui abasourdit notre bon sens.

Ne nous leurrons pas, la société ne changera pas du jour au lendemain, même pas d’aujourd’hui à cinq ans. Mais celle dont on a besoin naîtra assurément avec une « déséducation » des enfants et des adolescents, une promotion plus qu’intensive des modèles, des exemples du bien, du beau, et une censure drastique, à tous les niveaux et dans toutes les sphères d’évolution de toute forme de publicité qui froisse la morale.

Vous étiez mon professeur à Saint-Louis de Gonzague. J’ai beaucoup d’admiration pour votre savoir-faire, votre savoir-dire. Je fais jusqu’à présent bon usage de vos conseils. Mais SEULEMENT, je voudrais, après 5 ans, dire autant de bonnes choses de vous, Monsieur Cadet !

Bonne besogne !

Jean-Philippe Étienne, 28 ans

Source de l’article: https://rezonodwes.com/le-lead-vocal-de-la-bande-a-pipo-ecrit-au-nouveau-ministre-de-leducation-son-ancien-prof/

Invitation à la fête de la Présentation

scan0020À tous les professeurs et à tous les parents des élèves de l’Institution Saint-Louis de Gonzague le Jeudi 2 février est la fête de la Présentation de Jésus au Temple.
C’est aussi la fête de la chapelle et la date retenue pour fêter dans l’école.
Des activités diverses ont été prévues à cette occasion et auxquelles vous êtes invités à participer dans la mesure de vos disponibilités:

Jeudi 2 février:

– À 8h : Messe pour les élèves du Troisième Cycle.
– À 10h : Messe pour les élèves du Secondaire.

Pendant la journée – jusqu’à 3h pm – les élèves du Troisième Cycle et du Secondaire pourront organiser une fête dans leur propre classe.
– À 5h : Bénédiction des cierges suivie de la messe

Vendredi 3 février:
Dans la matinée
             Conférences pour tous les niveaux et championnat de football
             N.B: La cafétériat fonctionnera vendredi midi comme d’habitude.
             Après 12h30, les élèves pourront rentrer ou rester pour la suite.

Dans l’après-midi: Championnat Lamartine Clermont

À tous, élèves, parents, professeurs, nous souhaitons une BONNE FÊTE

La Direction et la Communauté des Frères

Décès

JonObsèques de M. Jonathan Gustave

Jonathan nous a été enlevé subitement lundi 9 Janvier dernier, emporté par un stroke brutal. Nous nous souviendrons de sa jovialité, de son sourire, de son grand esprit de service, de son dévouement.
Une veillée de prière se tiendra vendredi 20 à 5h pm à la chapelle de l’Institution.

La messe des se tiendra à la chapelle samedi 21 à 8h am. Elle sera précédée de l’exposition du corps à partir de 7h am.
« Que Dieu l’accueille dans sa Joie et qu’Il assiste sa famille dans cette dure épreuve. »

Un témoignage sur les 20 ans de la Chorale

12631317_1016155801783261_4172412710441779947_nJe connais le nom et le visage de Will Hodgson depuis que j’ai dix ans. Que les années passent vite. Voilà qu’aujourd’hui  je suis déjà « granmoun » comme je le dis assez souvent.

J’étais en 8e (primaire) au Sacré-Cœur et je souffrais la pénitence inculquée aux dernières de famille qui devaient obligatoirement attendre leurs aînées après la fin des classes. A cette époque, la toute petite salle de répétition de la chorale était sous les escaliers du 2e bâtiment du primaire, tout près de la salle de piano où je devais me rendre par moments. Voulant souvent être à l’écart des extravagances de certaines camarades à l’école, je m’asseyais tranquillement au dos du mur attenant à la salle de répétition et écoutais les mélodies que l’on chantait.

Et ainsi j’apprenais intérieurement des chants tels que « le beau Danube bleu », Mon bel ange va dormir », « Réveille-toi, O Venise jolie», et j’en passe. Il y a des chants dont je ne me rappelle plus si je les ai formellement appris ou si j’étais forcée de les apprendre.

Arrive maintenant mon entrée en 6e secondaire. Pour ma mère, si sensible, qui déjà ne voulait pas me voir souffrir davantagedans les activités  sportives, la chorale était, bien entendu, un choix plus qu’idéal.  Puis vint le fameux jour où j’entrai dans cette salle de répétition pour mon audition. J’ai été assignée aux sopranos. A mon avis, l’année s’était bien passée et ajoutés à cela, plus que jamais, les bons moments de chant avec mes sœurs. On ajoutait à nos répétitions à la maison des chansons contemporaines de l’époque, les classiques, ainsi que les autres genres de musiques, même le rap… qui l’eût pensé.

Hodgson, sans t’en rendre compte, tu ravives la confiance en soi chez certains jeunes, la passion de la musique, la créativité (improvisation d’autres voix qui magiquement s’accordent à celle existant, pour donner de beaux sons), l’écoute, la discipline et l’entraide.

L’année suivante (1996), en 5e, la chorale devenait la chorale Sacré-Cœur/Saint-Louis, et avec cela, plus de rigueur, plus de répétitions, plus d’activités, plus de responsabilités.

Et plus je grandissais au sein de la chorale, plus je comprenais pourquoi je considérais qu’elle était une famille. La chorale m’a appris à aller vers les autres malgré ma timidité et mon désir de rester dans mon coin. M. Hodgson, tu t’en es  bien assuré,avec un ingénieux programme à l’époque, que chaque aînée soit responsable d’une nouvelle. Un programme qui perdure encore : il y a toujours certaines d’entre nous qui s’appellent mutuellement « manmi, tatie, cousine »…. Et on a su garder contact jusqu’à présent au-delà de nos obligations individuelles.

Les années passent et la chorale ne devient plus une obligation, mais une nécessité. M.Hodgson, tu ne t’es pas rendu compte combien de « vrais amis » tu nous as permis d’avoir, des gens de valeur sur qui on peut compter, des gens respectueux qui nous guident et qui nous tirent les oreilles quand on emprunte une mauvaise voie. Tu nous as créé beaucoup plus que des activités et on a appris à partager les mêmes valeurs. Avec la chorale, ces amies sont devenues des membres de ma famille.

Et maintenant, cela créait beaucoup d’activités pour ma famille élargie.  On passait la journée à l’école ensemble, mes amies et moi; les samedis, on se réunissait chez quelqu’un pour manger, fêter une quelconque opportunité que la vie nous donnait, et ainsi apprendre à mieux connaître chaque membre de nos familles, à s’amuser et le plus important, à toujours rendre grâce au Bon Dieu dès qu’on en sentait le besoin à travers le superbe chant « l’Eternel nous bénisse ». Jusqu’à présent, ce chant demeure pour certains, spécialement pour moi, une prière quotidienne que je n’aurais probablement jamais apprise si je n’avais pas intégré la chorale.

Tu as su nous inculquer de petits gestes qui nous marquent à jamais et qui ont permis à chacun d’être la personne qu’elle est aujourd’hui. Tu as su accepter tous les caractères, tu nous as inculqué la tolérance avec ton sens de l’humour aussi.

L’univers de la chorale a été un  temps pris aussi pour sortir du confort quotidien et braver des réalités différentes qui permettent à chacun d’en apprendre davantage sur lui-même.

Pour tout cela, j’ai toujours été d’accord que la chorale est une grande famille.

(Lucine Lominy)

Décès de la mère de M. Roseval Charles

Lilie,KerzeNous présentons nos sympathies à M. Roseval Charles dont la mère est décédée vendredi 11 Novembre. Les obsèques seront célébrées le 23 Novembre prochain.

Messe de Requiem en mémoire de la maman de M. Jean Pierre

La mère de M Eddy Jean Pierre est décédée il y a deux semaines. Les obsèques ont eu lieu au Cap samedi 22 Octobre. Condoléances et union de prières avec notre confrère. Tous les professeurs sont invités à une Messe de Requiem ce Jeudi 27 Octobre à 11:45 am.
Nous prions également pour nos malades: Mme Georges qui est retenue aux USA pour raison de santé pour quelques semaines encore. Et Fr. Fernand qui reste au Cananda pour les mêmes raisons.