Home » SLG » Articles

Category Archives: Articles

Consultation Evalnote

Login

Nouvelles récentes

Messages urgents!

Catégories

Compteur de visites

web counter


Ce site est une courtoisie de la FASLG

À propos de téléphone ou tablette

Le risque des écrans chez les jeunes

Réseaux sociaux, exposition aux téléphones, aux tablettes… Quels sont les bons usages pour les enfants et les ados ? En France, une commission, composée de cliniciens, de sociologues, ou encore d’épidémiologistes s’est penchée sur la question…
Dans ce rapport, ils martèlent des préconisations déjà formulées par les autorités sanitaires. Notamment la consigne de proscrire l’usage des écrans avant l’âge de 3 ans, à cause des risques encourus (risque accru de surpoids et d’obé-sité, difficultés dans le développement du langage et du développement co-
gnitif
).

Directives pour l’âge et l’usage

Plus largement, les experts estiment qu’au primaire (avant 11 ans), les parents ne devraient pas offrir de téléphone à leur enfant. Et qu’à partir de 11 ans, un modèle « sans connexion Internet » suffit pour garder le contact lorsqu’ils sont à l’extérieur de la maison.

Intégration des outils numérique à l’éducation

A l’école, ils conseillent de « bannir les écrans des classes de maternelles », exceptés « pour les élèves à besoins éducatifs particuliers ». Puis « d’adapter », par la suite, « les contenus éducatifs numériques ». Plus con-crètement, au fil de la scolarité, du primaire jusqu’au baccalauréat, ils invitent à former progressivement les écoliers, collégiens, lycéens (sans oublier les pro-fesseurs) aux outils numériques. En mettant l’accent sur les bons comportements à adopter en ligne.

Formation à la citoyenneté numérique

Il est important de « former les élèves à être des citoyens numériques » et de les « responsabiliser sur ce qu’ils font sur les réseaux sociaux ». Comment ? « En leur expliquant en amont les risques, ce qu’est un algorithme, une bulle informationnelle » .
Au collège, leur rapport souligne la nécessité de « renforcer l’application de l’interdiction des téléphones ». Et de créer, dans les lycées, des espaces « sans portable », voire d’expérimenter des établissements « sans smartphone » afin d’évaluer les impacts sur la vie scolaire. Par exemple, en termes de harcèlement entre élèves. Un phénomène dans lequel les réseaux sociaux jouent un rôle clef. Concernant ces plateformes sociales, les auteurs militent pour « protéger, plutôt que contrôler, les enfants ».

Texte tiré de la revue « EDUQUER ENSEMBLE no 17« 

2
0

Espérance et mission éducative mennaisienne

(Texte issu de la session de Formation de début d’année)

Notre espérance est mise à rude épreuve dans le contexte qui est le nôtre en Haïti. Toutefois, comme chrétiens, comme mennaisiens, nous gardons au fond de nous-mêmes des convictions fortes que nous tenons de la parole de Dieu et de nos Pères fondateurs.

1. De l’éducation religieuse

« J’ai toujours cru disait Leibnitz, qu’on reformerait le genre humain si on réformait l’éducation de la jeunesse. » Les paroles du plus grand philosophe de l’Allemagne expriment une vérité que personne ne peut méconnaître: c’est que tout sort de l’éducation, l’homme avec ses vertus et ses vices, la famille avec son caractère et ses habitudes. la société avec ses croyances et ses mœurs ».

JM de la Mennais

2. Tout sort de l’éducation

« Qu’est-ce, en effet, que l’enfant ? C’est une terre toute neuve. mais qui attend la culture, et où vous ne recueillerez jamais que ce que vous y aurez semé; c’est, selon la pensée d’un ancien, une cire molle et flexible, qui se prête à toutes les formes, au gré de la main qui la façonne; c’est un vase fraîchement confectionné, qui conservera langtemps, toujours peut-être, l’odeur de la première liqueur que vous y aurez versée. »

JM de la Mennais

3. L’école chrétienne, lieu de sanctification et d’évangélisation

« « Ah, puissiez-vous ne jamais l’oublier ! Votre œuvre est belle. elle est sainte. parce qu’elle a pour objet de faire non pas de savants mais des saints. Votre ministère est sublime, il est divin, parce que vous ne vous proposez pas uniquement de donner aux petits enfants qui vous sont confiés des soins relatifs aux intérêts de la terre. mais parce que vous êtes appelés à faire de ces enfants des disciples de Jésus-Christ, des héritiers de son royaume et de sa gloire. Votre école est donc un temple dans lequel vous exercez une des plus augustes fonctions du sacerdoce, celle de l’enseignement. Ainsi donc, dans votre chaire, vous parlez au nom de Jésus-Christ, vous tenez sa place »

JM de la Mennais
0
0

Vivre la Foi Chrétienne dans la Sainteté : Serviteurs de l’Espérance

L’engagement pour la nouvelle année académique

Chers membres de la communauté éducative de Saint Louisg de Gonzague, que cette nouvelle année académique 2023-2024 soit empreinte de spiritualité et d’engagement envers notre thème de l’année, « Serviteur de l’Espérance. » En cette période de rentrée scolaire, nous sommes invités à réfléchir sur la manière dont nous pouvons vivre notre foi chrétienne dans la sainteté.

Une célébration de la sainteté à la portée de tous

La Toussaint, célébrée le 1er novembre, est une occasion spéciale pour tous les chrétiens. Cette fête honore tous les saints, qu’ils soient reconnus par l’Église ou demeurent dans l’ombre, mais restent fidèles à l’Évangile. Elle nous rappelle que la sainteté n’est pas réservée à une élite, mais accessible à chacun d’entre nous, quel que soit notre chemin de vie.

La sainteté comme chemin de vie

En effet, le Livre du Lévitique nous rappelle l’impératif de « Soyez saints comme je suis saint ! » qui s’applique à nous tous. Cela signifie que la sainteté ne se limite pas à des rituels religieux, mais englobe également des actes de purification et une transformation morale. La canonisation de personnalités diverses telles qu’Edith Stein et Padre Pio illustre l’importance du don de soi et du cheminement spirituel pour témoigner de l’amour envers Dieu.

Des modèles concrets pour notre foi quotidienne

De plus la tradition de chanter la litanie des saints lors de la Toussaint rappelle que les saints sont là pour intercéder en notre faveur, car ils sont en communion avec Dieu. Leurs rôles spécifiques en tant que saints patrons, comme St. Christophe pour les voyageurs ou St. Valentin pour les amoureux, montrent comment vivre notre foi dans des aspects concrets de la vie quotidienne.

La Toussaint et la commémoration des morts

Aussi, la Toussaint ne se limite pas à célébrer la sainteté, elle est suivie de la commémoration des morts. C’est l’occasion de prier pour les âmes du purgatoire et d’améliorer leur condition si elles sont encore en purification, soulignant ainsi la continuité de la communion des saints.

Être des témoins de l’amour divin : Serviteurs de l’Espérance

La sainteté n’est pas réservée à quelques-uns, elle est accessible à tous. Nous pouvons puiser de l’inspiration dans les modèles de foi que sont les saints et en nourrir notre espérance en Dieu.

Que la fête de la Toussaint et notre thème « Serviteur de l’Espérance » nous inspirent à être des témoins de l’amour divin dans tous les aspects de notre vie.



Mtre Lescouflair

0
0

Oui je m’engage

Commencer par prendre soin de ce qui nous entoure, un chemin vers une génération plus proactive…

Ce jeudi 26 octobre, la neuvaine de prière dédiée à la guérison de Nick Dany TITUS s’est clôturée par une messe ouverte à tous, où camarades, professeurs et représentants ont eu l’occasion de montrer leur solidarité et leur soutien. Cependant, cette journée mémorable ne s’est pas limitée à cette activité symbolique. Vers 10h30, les élèves accompagnés par leurs professeurs titulaires ont pu prendre part à des activités d’engagement et de responsabilisation envers leur environnement. Cette dernière s’inscrivant dans la volonté du frère Valmyr d’inculquer aux jeunes de nouvelles vertus, a été une occasion précieuse pour eux de prendre conscience de leur devoir envers leur environnement immédiat. Car après tout, prendre soin de ce qui nous entoure c’est prendre soin de nous.

« Unis par l’espoir : Ensemble pour le changement »

Sous la direction avisée du frère directeur et de Madame Fièvre qui a joué un rôle essentiel en préparant tout le matériel nécessaire pour ces activités, tout s’est déroulé avec un vrai succès. Différents groupes de chaque classe ont été formés, assignant à certains la responsabilité de maintenir la propreté générale de la propriété, tandis qu’un autre groupe était chargé de veiller à la propreté de leur salle de classe respective. En parallèle, quelques élèves se sont attelés à la création de pancartes porteuses d’un slogan inspirant, soigneusement sélectionné au préalable. Parmi ces slogans, « Fort de l’espérance, fort d’avancer » attire l’attention et incarne l’esprit de cette année, mettant en avant la force de l’espoir comme moteur du changement .

En résumé, cette journée a été l’occasion pour les élèves du troisième cycle de réaliser que des fois espérer c’est passer à l’action et prendre ses responsabilités car les apports de tous comptent . Ce n’est pas regarder de l’extérieur comme si tout cela nous était étranger mais plutôt s’engager pour une cause à laquelle on croit et on ne cessera jamais de croire. C’est l’état d’âme même d’un vrai serviteur de l’espérance.

APS

0
0

La construction du canal, un projet qui devrait nous tenir tous à cœur

La construction d’un canal sur la rivière Massacre au Nord-Est du pays n’est plus un sujet quelconque. Cette démarche infrastructurelle que plusieurs qualifient de patriotique a fait son bout de chemin passant par les quotidiens les plus notaires et a donc fait couler beaucoup d’encre. L’un de ses papiers nous est parvenu à nous, jeunes saint-louisiens.

Invitation à soutenir le canal

Ce fut avec surprise que tous les élèves du cycle secondaire reçurent une note émanant de la Direction vendredi 20 novembre 2023. La note en question était une invitation, faite à chacun, à donner le montant voulu en vue de sponsoriser la construction du fameux canal. Cette invitation portait spécifiquement l’empreinte du Frère Valmyr, directeur du troisième cycle, qui, étant originaire de Ouanaminthe, veut s’immiscer et porter sa contribution dans ce qui se fait sur la frontière haïtiano-dominicaine.

Un Appel dans un Contexte d’Examens

Comment les destinataires ont-ils réagi ?
Fait à souligner, la réception de ce papier s’est déroulée durant une session d’examens et qui plus est, lors même d’une composition. Cette précision a son importance dans le fait que la prédisposition de l’esprit à appréhender de telles informations n’ait guère été la plus optimale possible parce que toute l’attention des élèves était rivée, sur le moment, sur la feuille d’examen et l’était sûrement plus tard dans la journée, sur les compositions à venir. Les circonstances ont malheureusement conduit au constat que M.César, directeur de vie scolaire, dut repasser, jeudi 26, dans les classes toujours en examens pour sensibiliser au don volontaire qu’avait demandé la Direction.

Bâtiments secondaire

De l’Indifférence à l’Engagement

Les circonstances ont malheureusement conduit au constat que M.César, directeur de vie scolaire, dut repasser, jeudi 26, dans les classes toujours en examens pour sensibiliser au don volontaire qu’avait demandé la Direction.

L’atmosphère était regrettablement encore au je-m’en-fichisme du côté des élèves mais cela a ses raisons bien claires. Voilà pourquoi il n’est pas à écarter que la Direction, via la voix du Frère Simon lors de nos rassemblements, lance une nouvelle campagne de communication pour cette deuxième étape. Il faut que tous ressortent gagnant-gagnant.

Luc Marc CHARLOTIN – S4 Rouge.

0
0

Un simple geste désintéressé se propage à l’infini… et on se voit toujours récompensé.

Le préau

Les fondements spirituels du saint-louisien

Un Saint Louisien c’est un influenceur par son comportement mais également un influencé qui est marqué par des principes et des valeurs chrétiennes tels que l’amour, l’entraide, le partage et le respect de la dignité de chaque individu. Cela se manifeste dans sa manière de vivre et d’interagir avec les autres, et cela se reflète également par une culture spirituelle élevée. En somme, c’est un citoyen en devenir dont le comportement et les croyances sont en accord avec les enseignements chrétiens.

Excellence académique, Sportive et artistique

Un Saint Louisien se distingue des autres par ses performances académiques, sportives et artistiques. C’est une personne qui aspire à la perfection et qui possède non seulement le sens du travail bien fait mais aussi le goût travail. Il s’oppose fermement à toute forme de tromperie, de malhonnêteté, de fraude ou de corruption car ces mauvais plis nuisent à la confiance mutuelle et entravent le travail d’équipe.

Engagement environnemental

Il est essentiel pour lui de cultiver la transparence tout en rejetant l’indifférence. C’est un protecteur de l’environnement car comme le code d’honneur l’indique: « je ne sais pas : je protège l’environnement »

Bienveillance et contribution

Par des gestes simples et désintéressés, il contribue au bonheur de sa communauté sans rien attendre en retour. L’amabilité est chez lui un état d’esprit car il sait que les gestes qu’il fait au hasard de ses journées et de ses rencontres n’ont pas besoin d’être compliqués et ils ne demandent que de prendre un peu de temps, d’être éveillé au monde qui l’entoure.
Il y a plus de bonheur à servir et à donner qu’à être servi et recevoir.

Joseph Ilderson C S2J

0
0

Victoire de prestige des profs 2 buts à 1 à l’occasion de la journée mondiale des enseignants

Le Grand Match!

Le soleil brillait sur le terrain de football de l’école, les équipes étaient là prêtes à jouer ce grand match. Les élèves étaient déterminés à montrer leurs compétences athlétiques, les professeurs quant à eux n’ayant pas vraiment beaucoup de temps à pouvoir consacrer au sport étaient prêts à relever le défi. Une occasion aussi pour les coachs d’éducation physique et sportive d’évaluer eux-mêmes les fruits de leur labeur.

Élèves Contre Professeurs : Une Lutte d’Expérience

Le match a débuté sous les applaudissements et les encouragements de la foule nombreuse qui s’était rassemblée pour soutenir les deux équipes. Les élèves ont montré leur agilité et leur énergie, mais les professeurs n’ont pas tardé à prouver qu’ils avaient encore du jus mais aussi beaucoup plus d’expérience.
Alors que la rencontre progressait, l’intensité montait, et les spectateurs étaient accrochés à chaque mouvement sur le terrain. Les professeurs faisaient des contrôles de balle impressionnants , lançant des attaques combinées qui mettaient en difficulté l’équipe adverse. Les profs pouvaient aussi compter sur leur défense presque infranchissable laquelle stoppait net les contre-attaques des élèves. Finalement, sans surprise les professeurs ont ouvert le score mais les élèves ont égalisé. Un match serré se disait tout le monde que les professeurs ont fini par remporter après des minutes de jeu époustouflantes.

Intensité et Fair-Play sur le Terrain

Il faut souligner ce respect et ce fair-play qui existaient entre les deux équipes durant tout le match. Un exemple qui devrait être suivi lors des compétitions interclasses car le sport est un moment de partage et de saine rivalité.

Une Victoire des Professeurs au-delà du Sport

La victoire des professeurs n’était pas seulement une question de compétition sportive, mais aussi un symbole de détermination, de dévouement et de travail d’équipe qui caractérisent leur vie. Ils continuent à inspirer et à guider les élèves sur et en dehors des terrains de jeux.

Les Enseignants : Serviteurs de l’Espérance

En fin de compte, que ce soit dans les salles de classe ou sur un terrain de football, les enseignants méritent notre respect et notre gratitude pour leur contribution inestimable au sein de la société. Le thème de cette année nous le rappelle à chaque fois: ils sont des serviteurs de l’espérance quand tout paraît sombre.

Acaau

0
0

VARIA VIRTUS, promotion sortante 2023-2024

Les Porte-Étendards de la Fierté Saint-Louisienne

Comme durant toutes les années, tous les yeux sont rivés particulièrement sur un groupe
d’élèves : les finissants de la Terminale. La raison réside dans le fait qu’ils sont les aînés de
l’école et qu’ils sont ceux vers qui l’attente est portée le plus quant à la réalisation d’activités
scolaires et extra-scolaires. Les promotions finissantes sont les porte-étendards de la fierté
saint-louisienne.

L’emblème de la Diversité et l’Excellence

Pour cet exercice de 2023-2024, c’est l’appellation VARIA VIRTUS qui a été retenue pour symboliser cette pléiade d’élèves dont les voix sont les plus graves, dont les barbes sont les plus abondantes.
Varia signifiant divers ou varié en latin et Virtus, l’excellence et la vertu.

L’Essence de Varia Virtus

C’est le Vendredi 29 septembre dernier que l’on a tous été introduit à l’idéologie que cette
promotion voudra poursuivre durant toute cette année. Cela s’est fait grâce au discours tenu
dans la matinée par Carl Marvens CAMEAU, président élu. Selon ses dires, « VARIA VIRTUS »
évoque l’idée que cette promotion est composée de membres aux talents variés, chacun
apportant sa propre excellence à l’ensemble.

Nouvelles activités et l’impact attendu

Cette introduction s’est conclue par la présentation du comité central composé de Giovanny PAULEMON (vice-président), Rashard FRANÇOIS (secrétaire) et Peter Yuri SAINT-PAUL
(trésorier). Un cadre affichant l’emblème de la promotion a aussi été exposé.
Depuis cet événement, il n’est pas passé inaperçu que de nouvelles activités soient en phase de préparation, sinon déjà sur pied. Le club d’échec, le club de projection cinématographique, le championnat de football, sont pour l’instant les quelques échos qui nous sont parvenus. Ceci
témoigne d’ores et déjà de l’insufflation conséquent qu’aura VARIA VIRTUS sur la vie scolaire ; sans du même temps nier que le meilleur reste à venir.

Invitation à l’Engagement Collectif

Mais la promotion VARIA VIRTUS ne compte pas agir seule. Elle lance une invitation à tout un
chacun qui ne saurait être exprimée de la meilleur manière possible qu’à travers ces quelques
lignes du message lancé ce 29 septembre par son président.
« …Toutefois messieurs, aujourd’hui, une invitation vous est faite. La plupart d’entre vous y ont déjà répondu en faisant part de leur potentiel et en les mettant aux services de l’institution mais certains se tapinent dans l’ombre pour une raison ou pour une autre.. Nous vous invitons à en sortir et à participer activement à la vie de l’école. C’est votre droit le plus entier.
Comme le Frère Simon nous le dit souvent et je cite : « Renforcez votre sentiment
d’appartenance à l’institution » et je me permets d’ajouter plus précisément : à votre promotion. »
Leur slogan : Virtutem colamnus una traduisible en « Ensemble, cultivons la vertu ». Espérons
que cette expérience toujours osée et magnifique se soldera pour eux par les honneurs et les applaudissements.

Luc Marc CHARLOTIN – S4 Rouge.

0
0

Que peut-on espérer d’une énième mission de l’ONU en Haïti

Controverses et Enjeux

La guerre des gangs et leur prolifération, insalubrité, insécurité grimpante, corruption ,instabilité politique, autant de causes qui ont suscité les intérêts de l’ONU combinés avec ceux du Kenya les poussant à unir leurs forces afin d’envoyer en Haïti une mission dite Force Multinationale présidée par le Gouvernement du Kenya.
Voyez-vous jusqu’où le laxisme et l’indulgence de nos politiciens nous ont conduits? Voyez-vous aussi jusqu’où l’extrême résilience, la cherté de la vie , le sentiment conformiste malgré la promiscuité labyrinthique dans les Ghettos nous ont poussés à fuir de façon illégale ou légale le pays sous peine de perdre la vie?

Réflexions sur la Crise

Selon des sources proches du gouvernement du Kenya, on a relaté une division au sein même de leur population puisque certains considèrent cette mission comme suicidaire. Cependant le gouvernement Kenyan à savoir celui de l’exécutif reste tenace dans leur décision de déployer leurs militaires en Haïti. De notre côté les points de vue se diffèrent de plus en plus en passant de la populace jusqu’à la bourgeoisie car certains concitoyens restent sceptiques tandis que d’autres prônent des discours dithyrambique sur cette affaire d’intervention.

Interrogations globales

Nous pouvons constater de par les enjeux la sagacité et l’opiniâtreté des Kenyans en la personne des membres de l’exécutif vis-à-vis de cette mission. Mais quels sont les enjeux et les intérêts du Kenya vu qu’ils ne sont point exemptés eux-mêmes des problèmes sociopolitiques. Et que dire de L’ONU et des États-Unis qui n’ont pas su empêché l’arrivée de nombreuses cargaisons d’armes en Haïti. Autant d’éléments qui nous poussent à remettre en question notre approbation à cette mission mais elle n’est pas entièrement antinomique vu que nous avons d’une part une certaine amnésie de l’histoire en refusant d’accepter l’échec des précédentes.

Choix difficile pour Haïti

Autant d’éléments qui nous poussent à remettre en question notre approbation à cette mission mais elle n’est pas entièrement antinomique vu que nous avons d’une part une certaine amnésie de l’histoire en refusant d’accepter l’échec des précédentes.

Malgré les aléas, nous devrions par-dessus tout faire choix d’Haïti en prenant exemple sur le Rwanda De Paul Kagame et aussi en cultivant cette pensée de Youssoupha:

 » Si nous ne pouvons faire de grandes choses, apprenons à faire de petites choses avec grandeur« 


Kevin Cedrick VAL S4 Bleue

1
0

La Guerre Entre La Palestine Et l’Israël

Une Terre Pour Deux Peuples

ISRAËL est un pays du Moyen-Orient qui borde la mer Méditerranée. Pour les Juifs, les Chrétiens et les Musulmans, c’est la Terre sainte. Ses sites les plus sacrés se trouvent à Jérusalem. La langue officielle est L’Hébreu.
PALESTINE est un état souverain de jure. Situé au Moyen-orient dont sa capitale Jérusalem , Ramallah qui a une superficie de 6020 km2. La langue de la Palestine est L’Arabe.
Les énormes différences: Israël est un état démocratique hautement développé, l’Etat de la Palestine est un état fantôme déchiré par des conflits intérieurs et régi par des lois d’une religion obscurantiste et qui veut la destruction d’Israël.

Le Fondement De Cette Guerre

L’offensive du Hamas mené contre Israël le 7 octobre 2023 marque le début d’un nouveau cycle de violences dans le conflit israélo-palestinien. Depuis sa création en 1948 plus précisement le 14 mai qui s’éternise depuis 75 ans , l’État d’Israël est engagé dans un affrontement sans fin avec les Palestiniens et ses voisins arabes.
Pour comprendre les origines du conflit , il faut revenir à la seconde moitié du XIXe siècle. C’est à cette période qu’est formalisé le projet « sioniste », c’est-à-dire l’installation d’un Etat juif en Palestine. Le terme « sionisme » vient du mont Sion, l’une des collines de Jérusalem. « Le sionisme est un mouvement politique dont le leader le plus est Théodor Herzl, un Juif viennois.


L’opposition arabe au sionisme se marque dès le début du mandat britannique sur la Palestine, avec de nombreuses émeutes et massacres et une révolte arabe entre 1936 et 1939. Après la Seconde Guerre mondiale, alors que le Royaume-Uni s’oppose à l’accueil en Palestine des rescapés juifs des camps de concentration nazis, ce sont les Juifs qui se révoltent. Ne pouvant plus gérer le mandat, les Britanniques transmettent le dossier à l’Organisation des Nations unies nouvellement créée, qui se prononce en faveur d’un partage de la Palestine en novembre 1947. Cette décision conduit au déclenchement d’une guerre civile en Palestine, qui évolue, puis six mois plus tard, pour donner naissance à la première guerre israélo-arabe.

Conflits Israëlo-arabe

Durant Toute Cette Période Il Y Eu 28 Conflits Israëlo-arabe Qui Sont:
Guerre israélo-arabe de 1948
Guerre israélo-arabe (1948-1949)
Crise du canal de Suez (1956-1957)
Guerre des Six Jours (1967)
Guerre d’usure (1967-1970)
Guerre du Kippour (1973)
Guerre du Liban (1975-1990)
Opération Litani (1978)
Intervention militaire israélienne au Liban (1982)
Première intifada (1987-1993)
Opération Raisins de la colère (1996)
Seconde intifada (2000-2005)
Opération Arc-en-ciel (2004)

Opération Jours de pénitence (2004)
Opération Pluies d’été (2006)
Conflit israélo-libanais (2006)
Blocus de la bande de Gaza (2007-)
Guerre de Gaza de 2008-2009 (2008-2009)
Abordage de la flottille pour Gaza (2010)
Confrontation israélo-palestinienne de 2011 (2011)
Confrontation entre Israël et la bande de Gaza (2012)
Attaque contre un poste-frontière (2012)
Guerre de Gaza de 2012 (2012)
Guerre de Gaza de 2014 (2014)
Vague de violence israélo-palestinienne de l’automne 2015 au 6 décembre 2017 (2015-2017)
Marche du retour de 2018-2019 (2018-2019)
Crise israélo-palestinienne (2021)
Attaque du Hamas contre Israël (2023).

Capacité Militaire – Palestine / Israël

  • Réservistes(SNA)
    • 5.000 – 400.000
  • Budget Militaire
    • 92 millions – 41 milliards
  • Chars d’assault
    • 59 – 1650
  • Avions de chasse
    • 0 – 251
  • Hélicoptère de combat
    • 0 – 48
  • Véhicules Blindés
    • 132 – 7500
  • Avions de détection
    • 0 – 4
  • Navires de Guerre
    • 0 – 65
  • Avions de transport militaire
    • 0 – 62
  • Aéroports civil
    • 9 – 42
  • Sous-marins de Guerre
    • 0 – 5

Grâce aux alliances que les 2 états ont pu établir et pouvant leur permettre d’obtenir des aides militaires. L’IRAN soutient la légitime défense de la nation palestinienne par contre L’Israël est plus puissant parce qu’il est soutenu politiquement , militairement et financièrement par divers pays , sa diaspora et les USA .

Processus De Paix

Les Nations unies ont à ce jour émis près d’une centaine de résolutions par le Conseil de Sécurité et l’Assemblée générale, afin de résoudre le conflit. Plusieurs négociations et conférences de paix ont également eu lieu.
Avec , près de 10 conciliations :

  • Accords de Camp David
  • Conférence de Madrid
  • Accords d’OsloOslo II
  • Protocole d’Hébron
  • Accords de Wye Plantation
  • Mémorandum de Charm el-Cheikh
  • Sommet de Camp David II
  • Sommet de TabaFeuille de route
  • Initiative de Genève
  • Conférence d’Annapolis


En conséquence,

ce chaos soulève l’effroi des habitants , parmi lesquels les enfants qui sont innocents qui arrivent à perdre leur vie et celle de leur parents.
Cette guerre augmente la famine , le chômage , la souffrance ainsi que la soif.
Le conflit israélo- arabe demeure l’un des conflits internationaux les plus cruciaux que l’humanité ait connu et dont l’extension menace la stabilité de la communauté internationale.

Marc Arthur Boursiquot NS4 Jaune
Source des images: France24

2
0

Serviteurs de l’espérance

Partager les émotions et les rêves en Haïti

On dit assez souvent qu’écrire c’est hurler en silence afin de partager les émotions refoulées ou des rêves en hibernation. Écrire c’est donc lutter et espérer. Cela devient une routine de rappeler que les années scolaires se succèdent et se ressemblent en Haïti. Elles sont le théâtre de grands bouleversements et d’incertitude à n’en plus finir. Assombri par les défis, les difficultés du quotidien, le monde semble être lui-même, une usine à désespoir.

Espérer au milieu des tourments

Mais au delà de ce rythme infernal que nous impose la conjoncture nous osons toujours espérer, armés de notre foi et de notre confiance en nos capacités à modeler l’avenir que nous désirons.
Nous sommes entrés dans la nouvelle année académique et déjà les défis montrent la tête. C’est donc un temps où nous devons miser sur l’espérance, en semer beaucoup et partout.

La puissance de l’espérance

L’espérance est cette force qui nous permet de résister lorsque les conjonctures se corsent. Résister dans les moments difficiles, face aux épreuves avec courage, détermination et foi inébranlable. Elle nous permet de tenir sous les bourrasques et atteindre nos objectifs contre vents et marées.

Semer l’espoir dans un monde incertain

Nous pouvons tous être des « serviteurs d’espérance » dans nos champs respectifs, nous impliquant pour le mieux, plantant l’espoir à tous les horizons et sur chaque sol de l’existence humaine.
En tendant la main à ceux qui en ont besoin, en usant de la gentillesse, en agissant pour un monde meilleur, un avenir plus certain. Dans un monde dépouillé de sa substance, soyons des passerelles d’énergie !

APS

    
0
0

L’hymne Saint-Louisien, révélation d’identité et d’espoir en temps de crise…

Un Emblème Méconnu

L’hymne Saint-Louisien, cet emblème de nos valeurs institutionnelles pourtant méconnu de la plupart. Je dois l’avouer moi aussi, je plaide fautif, car après tout, je n’ai pu que récemment prendre conscience de son existence.

La Profondeur des Vers

Cependant, en lisant ces vers quoique d’apparences anodines, je me suis rapidement aperçu qu’ils renferment bien plus qu’une philosophie mondaine, mais une identité. L’identité de ceux qui ne se laissent pas abattre devant l’adversité la difficulté. Même quand tout semble sans issue, ils font front et gardent l’espoir.

Garder l’Espoir Malgré les Défis

Oui, garder espoir, deux simples mots, qui pourtant aujourd’hui requièrent des efforts surhumains pour être. Car même les plus incrédules ne peuvent plus nier qu’Haïti vit des épisodes difficiles. Or, « Difficile » est un mot bien trop faible pour décrire tout ce qui se passe dans nos quartiers, nos rues, et même dans nos maisons, que ce soit à découvert ou pour les plus infortunés à l’abri des regards, stress, inquiétudes, et peur font désormais partie du quotidien.

Un appel à ne pas abandonner

Alors que partir, déserter semble être la seule option, L’hymne Saint-Louisien nous rappelle qui nous sommes. Nous sommes des jeunes forts, disciplinés et constants. L’adversité nous a toujours élevé, les défis, des tremplins pour rehausser notre fierté , nous poussant à devenir la meilleure version de nous-mêmes.

L’Appel à la Persévérance et à la Fierté

« Pour la vertu et pour l’honneur, nous de Saint-Louis nous marcherons. Pour le pays et pour nos frères, nous de Saint-Louis nous lutterons« , de paroles qui résonnent sans cesse dans ma tête et qui devraient aussi résonner dans les vôtres. Nous sommes en crise, en guerre contre un mal interne. Abdiquer, abandonner son pays, ne pas croire à un possible changement, ne croire en un demain, c’est tourner le dos à notre nature de Saint-Louisien.

Croire en un avenir meilleur

Alors dirige ton énergie vers un but plus productif. Saint-Louisien ose, innove, crée, pense pour ton pays. Il peut sembler plus facile de baisser les bras, mais souviens-toi : « Parfois, la route vers un avenir glorieux peut sembler sans espoir, mais c’est souvent lorsque nous sommes au plus bas que nous sommes sur le point de toucher les étoiles. » Alors espère, crois en un demain.

par Landais Mike

I
Pour le pays et pour nos pères
Grands et petits chantons tout haut
Toutes les vertus qui nous libèrent
Qui font claquer notre drapeau.

La discipline et la constance
Nous ont guidés depuis toujours
Sur les chemins de l’excellence
Avec ardeur avec amour


Il
Il faut que ses fils se redressent
Pour édifier une nation
Oui, nous ferons cette prouesse
Par une forte éducation

La fierté luit sur nos visages
Pourtant nous sommes sans mépris
Nos amis rendront témoignage
La charité y est aussi

III
Tout instruit que l’on pourrait être
Il nous manquerait le vrai soutien
Le seul qui nous fasse reconnaître
L’enseignement de tout chrétien

Aimer son prochain comme soi-même
Pratiquer l’amour, le pardon
Revenir ainsi à l’emblème
Trouver la force dans l’union.


Refrain
Pour la vertu et pour l’honneur
Nous de St-Louis nous marcherons
Pour le pays et pour nos frères
Nous de St-Louis nous lutterons.

Hymne et paroles – Lionel Benjamin

Télécharger l’hymne saint-louisiens

2
0

Cérémonie de Graduation de la Promotion Royaliste 22-23

Un Voyage d’Apprentissage, d’Inspiration et d’Adieu

La cérémonie de graduation de la promotion sortante Royaliste 2023 à l’Institution Saint-Louis de Gonzague a été un événement marquant, empreint de moments de réflexion, de gratitude, d’inspiration et d’adieux émotionnels. La journée a été riche en discours inspirants et en célébrations de la réussite des élèves qui se sont engagés sur la voie de l’apprentissage.

Un Message de l’Aumônier : Foi, Espoir et Possibilités

La cérémonie a débuté avec les mots du Père Thomas, le père aumônier de l’Institution, qui a rappelé à tous l’importance de la gratitude envers le Seigneur pour le parcours accompli. Il a souligné que malgré les défis constants de la société, l’Institution Saint-Louis de Gonzague a continué à former et à éduquer ces jeunes hommes. Le Père Thomas a encouragé les finissants à ne pas se laisser décourager par des difficultés passées et à se tourner vers l’avenir avec confiance. Il a rappelé que chaque étudiant a le potentiel de s’améliorer et de réaliser ses rêves, à condition de faire preuve de détermination et de foi.

Message du Maître de Cérémonie : La Transition vers un Nouveau Chapitre

Le maître de cérémonie, M. Altidor, a salué les parents, amis et finissants présents et a exprimé sa fierté pour ces jeunes hommes qui passent de l’état d’élèves à celui d’anciens élèves. Il a reconnu que ce moment était empreint de joie et de tristesse, car il marquait la fin d’une étape importante dans la vie des finissants. Il les a encouragés à surmonter les obstacles à venir avec détermination et à se rappeler que chaque défi est une opportunité de grandir.

Discours du Directeur Général : Un Hommage à l’École et aux Parents

Le Directeur Général de l’Institution, le Frère Simpon Alphonse, a souligné l’importance de la foi, de la reconnaissance envers Dieu et de la responsabilité dans la vie des finissants. Il a rappelé que tout ce qu’ils sont et ce qu’ils seront à l’avenir est attribuable à Dieu. Il a exhorté les finissants à placer Dieu au sommet de leurs préoccupations et à se souvenir de leur responsabilité envers leur communauté et leur pays. Le Frère Alphonse a également mentionné l’importance de l’autodiscipline pour le succès futur des finissants.

Message du Président de la Promotion: Un Avenir de Responsabilités

Olivier Boulos, le président de la promotion Royaliste, a pris la parole pour partager ses souvenirs et ses réflexions sur le chemin parcouru. Il a remercié ses professeurs, ses parents et ses camarades de classe pour leur soutien et leur amitié tout au long de leur parcours scolaire. Il a encouragé ses camarades à faire preuve de discernement dans leurs choix futurs et à se souvenir des valeurs qu’ils ont acquises à l’Institution Saint-Louis de Gonzague.

Les mots du Parrain de la Promotion

Le parrain de la promotion Royaliste, président de la Fondation des anciens de l’école, a partagé son histoire personnelle de modestie et de réussite. Il a rappelé aux finissants l’importance de la responsabilité, de la gratitude envers leurs parents et de l’orientation de leur vie vers des valeurs positives. Il a encouragé les finissants à se souvenir de l’éducation qu’ils ont reçue et à la mettre à profit dans leur vie future.

Remise des Parchemins

La cérémonie de remise des parchemins a été un moment émouvant où chaque finissant a reçu son parchemin, attestant son parcours académique.

Passation de Flambeau : La Transmission de la Tradition

La tradition de la passation de flambeau a symbolisé le passage de la promotion Royaliste aux étudiants de S3, les faisant devenir les nouveaux aînés du secondaire. Cela a rappelé aux anciens élèves la responsabilité qu’ils portent en tant que modèles pour les générations futures.

Un appel à l’Engagement

Un représentant de la Fondation des Anciens a rappelé aux nouveaux anciens leur responsabilité envers leur école et leur communauté. Il a souligné l’importance de l’héritage qu’ils portent en tant qu’anciens élèves et les a encouragés à s’impliquer et à contribuer au succès futur de l’école.

La cérémonie de graduation de la promotion Royaliste 2023 à l’Institution Saint-Louis de Gonzague a été un moment de réflexion, de gratitude et d’inspiration. Les finissants ont été encouragés à poursuivre leurs rêves, à faire preuve de discernement et de responsabilité, et à se souvenir des valeurs qu’ils ont acquises au cours de leur éducation. Cette journée a marqué le passage de ces jeunes hommes vers un nouvel avenir, portant avec eux l’héritage de leur école et de leur communauté.

0
0

Inauguration du 2e bâtiment du 3e cycle à l’Institution Saint-Louis de Gonzague

SLG-Bâtiment 2 du 3e Cycle - face

Présentation

Les Frères de l’Institution Saint-Louis de Gonzague ont inauguré, ce vendredi 9 juin 2023, un deuxième bâtiment au troisième cycle fondamental, marquant ainsi la clôture du processus de reconstruction des infrastructures détruites 13 ans après le séisme dévastateur de janvier 2010. Le Frère Lamy, lors de son discours, a accueilli chaleureusement les invités venus célébrer cet événement marquant pour l’institution. Il a salué la présence du Frère Géniaud Lauture, provincial des Frères en Haïti, ainsi que celle des membres de la Fondation des anciens et du conseil de gouvernance de l’institution.

Les constructeurs

La construction de l’édifice, qui a débuté le 10 juillet 2021, au milieu de l’histoire mouvementée de la nation, a été confiée à la célèbre entreprise « Max Métayer » sous la direction de l’ingénieur Philippe Métayer qui a été félicité pour son travail remarquable. Le Frère Lamy a exprimé son admiration pour cette œuvre monumentale. La planification et la supervision de l’ensemble du projet ont été réalisées avec diligence par l’ingénieur Charles Hygin Raymond, l’actuel directeur des travaux publics. Son attention méticuleuse aux détails et son dévouement ont été reconnus et appréciés par toutes les personnes présentes.

Discours du provincial

Le Frère Géniaud Lauture, provincial des Frères en Haïti, a prononcé un discours en mettant en avant la volonté et la ténacité de tous les acteurs impliqués dans la construction de ce bâtiment. Il a exprimé sa gratitude envers les Frères directeurs de Saint-Louis, la communauté locale, le personnel de l’institution, ainsi que l’ingénieur Philippe Métayer et son équipe, pour leur dévouement et leurs sacrifices.
Il a souligné que cette construction marquait l’achèvement réussi du processus de reconstruction suite aux destructions causées par le tremblement de terre. Le projet a illustré les efforts incessants de l’Institution et de la Congrégation des Frères en Haïti en vue de redonner les moyens nécessaires pour offrir une éducation de qualité à la jeunesse haïtienne.

Il a également remercié la Fondation des anciens, les différentes promotions de Saint-Louis et les autres partenaires pour leur engagement en faveur du développement de l’Institution. Pour finir, le Frère Géniaud a cité Nelson Mandela en soulignant que « l’éducation est une arme puissante pour transformer les mentalités et transcender les différences.» Il a exprimé sa ferme croyance en cette vision et a remercié tous ceux qui contribuent à la cause de l’éducation, les exhortant à continuer à relever ensemble les défis.

Bénédiction de l’espace

La cérémonie s’est poursuivie avec la bénédiction du bâtiment par le père Thomas, symbolisant ainsi la sanctification de cet espace

Mot du Directeur

En conclusion, cette inauguration marque la fin d’un processus de réhabilitation majeur pour l’institution, et le Frère Simon Alphonse a exprimé sa profonde gratitude envers tous ceux qui ont contribué à la réalisation de ce projet. Malgré les défis rencontrés, tels que la crise sanitaire et les obstacles logistiques, l’aide de Dieu et l’engagement de nombreuses personnes ont permis de mener à bien ce projet.

L’ingénieur Philippe Métayer, maître d’œuvre du projet, ainsi que l’équipe de supervision dirigée par l’ingénieur Charles Hygin Raymond, ont été particulièrement salués pour leur dévouement et leur professionnalisme.

Voir l’intégralité du discours

Conclusion

Ce reportage met en lumière l’inauguration du deuxième bâtiment du troisième cycle à l’Institution Saint-Louis de Gonzague, marquant la fin du processus de reconstruction après le séisme de 2010. Il met en avant les efforts des Frères, de l’ingénieur Philippe Métayer et de nombreux acteurs impliqués dans la réalisation de ce projet.
Cette inauguration marque un tournant important dans l’histoire de l’Institution Saint-Louis de Gonzague, qui est déterminée à offrir une éducation de qualité à la jeunesse haïtienne.

Quelques images…

Reportage et photos: ISAAC. S



Mot de remerciements du Directeur en intégralité…

1
0

Éduquer ensemble – No3

6 décembre 2022 no 03

Le lien de la communauté éducative

SOMMAIRE

 

« L’École, corps d’espérance »  1

Vision et pragmatisme. 1

Les 10 erreurs que les profs  1

devraient éviter de commettre  1

3. Se tromper. 1

4. Le manque de respect 1

LA VIE A SAINT-LOUIS. 1

 

 

 

« L’École, corps d’espérance »

 

Congrès mondial de l’OIEC

Du 1er au 3 décembre, se tient à Marseille (France) le congrès mondial de l’éducation catholique, organisé par l’OIEC – l’Office international de l’enseignement catholique – en présence de 450 personnes dont huit évêques des cinq continents. Les participants vont réfléchir à « l’école comme corps d’espérance », dans le droit sillage du Pacte éducatif global lancé il y a trois ans par le Pape François.

Ce pacte conçu comme « une nouvelle alliance éducative » impliquant la construction «d’un village de l’éducation», du mondial au local, comporte sept points transversaux: Dignité de la personne, Écoute des enfants,
Généralisation de l’instruction des petites filles, Importance de la famille, Éducation à l’accueil, Autre appréhension des enjeux économiques et politiques, Sauvegarde de la Création.  

 

L’éducation catholique dans les institutions internationales 

En 1960, le futur Pape Paul VI reconnait l’OIEC comme organisation catholique. Selon le Rapport mondial sur l’éducation catholique 2021, l’OIEC compte aujourd’hui 210 000 écoles et 68 millions d’élèves – préscolaire, primaire, secondaire et supérieur confondus. Les écoles catholiques sont particulièrement présentes dans les pays à faible revenu. Dans ces pays, un étudiant du primaire sur sept est dans une école catholique. « Notre mission est de participer à la communion universelle par l’éducation », affirme Philippe Richard, secrétaire général de l’organisation, représentée tant à l’Unesco, qu’aux Nations-Unies. Cela contribue à porter la voix catholique « par exemple sur le sujet de l’éducation et du genre », note aussi Philippe Richard. Ou encore à faire vivre le dialogue interreligieux et interculturel entre élèves des quatre coins du monde.

Ainsi le Pacte éducatif global, « sans dispute théologique », se penche sur ce qui nous rassemble. Le Pacte éducatif mondial se lit en effet comme un prolongement et une synthèse de Laudato si’ et Fratelli tutti.

« L’école catholique donne à l’homme non seulement l’aptitude à acquérir des connaissances, mais aussi à se connaître et à se reconnaître comme un être capable d’aimer et d’être aimé. » (Message du Pape François au Congrès)


 

 

Vision et pragmatisme

(Frère Thierry Beauplet)

(suite)

Cette vision, parce qu’elle était une vision de foi, Jean-Marie a su la faire partager à des centaines de disciples durant sa vie. Elle a embrasé leur cœur à leur tour. Ils se sont mis au service des enfants et des jeunes par le moyen d’une école qui « enseigne, éduque et évangélise en un seul acte et en un seul moment ». Et c’est la même vision, toujours à rappeler, le aujourd’hui réseau des qui anime établissements mennaisiens, qui les invite à inventer à leur tour de nouvelles réponses dans la fidélité à une même finalité. Pour Jean-Marie, l’éducation n’est pas une théorie. Il avait les moyens intellectuels, culturels d’en bâtir une s’il l’avait voulu. Il ne l’a pas fait. L’éducation est une praxis ; une pratique intelligente et raisonnée certes, mais qui doit s’éprouver au feu de la réalité, s’adapter aux besoins, se vivre dans la proximité aux personnes telles qu’elles sont dans leur milieu propre.

Il appelle ses enseignants et ses éducateurs à être plus des artisans que des docteurs, mais d’excellents artisans, toujours en formation et capables de relire leurs pratiques. Ses écoles sont envisagées plus comme des « ateliers », lieux d’apprentissages par compagnonnage ou même comme des « hôpitaux », lieux de guérison, que comme des universités, lieux de transmission de savoirs. Chacune des dimensions d’une personne, intellectuelles, physiques, affectives, spirituelles.. doit y être développée conjointement aux autres afin que le jeune ou l’enfant puisse développer le meilleur de lui-même, qui n’est pas celui de son voisin.

Aussi, Jean-Marie de la Mennais accorde-t-il une importance capitale à la mise en place du cadre et des structures qui lui permettront dans le respect de la finalité ultime de faire face à la complexité des situations. Il importe de tout mettre en œuvre pour réussir à atteindre ses objectifs. Mais le cadre et les structures n’ont de réelle efficacité que s’ils sont au service d’une finalité claire. Nos établissements l’héritent de la tradition mennaisienne et donc de la vision du Père de la Mennais. Ils ne sont pas la somme de toutes les initiatives qui surgissent, aussi bonnes soient- elles, et doivent se méfier d’un piège très présent: être dans la réponse immédiate aux différentes sollicitations externes et internes. Le risque encouru est celui de l’épuisement; un épuisement qui n’a rien à voir avec la suractivité d’un Jean-Marie de la Mennais, mais plus proche du fol entêtement d’un Sisyphe ou du désespoir des Danaïdes. La cohésion d’une équipe, la cohérence d’un projet ont alors peu de chance de résister.

 Associer Vision et pragmatisme à la manière d’un Jean-Marie de la Mennais, c’est accepter de considérer notre établissement comme un lieu de vie et donc d’entrer dans une logique systémique qui refuse toute simplification. L’enfant, le jeune ne peuvent se confronter seuls à cette complexité. Le Père de la Mennais rappelle que la pièce centrale de son dispositif éducatif concret est le Maître lui-même : des éducateurs habités par une vision commune mais aussi lucides, persévérants, prudents et créatifs.

Extrait du livre « Abécédaire de pédagogie mennaisienne »


 

 

Les 10 erreurs que les profs

devraient éviter de commettre

 

3. Se tromper

Pendant la correction des copies, les enseignants s’arrachent les cheveux à comptabiliser les fautes d’orthographe de leurs élèves. Mais parfois, les profs eux-mêmes se trompent (fautes d’orthographe au tableau, explications embrouillées, confusions…). Les élèves sont alors ravis de pointer la faute et ce n’est pas si grave. Certains enseignants utilisent la même technique et se tournent en dérision : « Ah c’était pour voir si vous suiviez !  » ou « Je me demandais si certains suivaient ». D’autres enseignants remercient tout simplement l’élève qui les corrige. Ils leur disent parfois qu’ils ont le cerveau qui va plus vite que le stylo. Et d’autres profitent parfois de leurs erreurs pour leur dire que se tromper n’est pas grave, et que le plus important est de savoir se corriger à la relecture. En tous cas, le bénéfice est certain car certains élèves se forcent à participer davantage pour déceler une éventuelle faute grave d’enseignant.

Pour les parents d’élèves, les fautes d’orthographe des profs sont impardonnables car l’enseignant est un modèle. Il appartient donc aux professeurs de veiller à ce que toute correspondance ou document de classe soit bien rédigé, relu et sans fautes orthographiques.

 

4. Le manque de respect

Le prof et l’élève sont les deux piliers principaux de la vie scolaire. Tout ce qui provient d’eux a un impact direct sur les résultats scolaires obtenus. Donc, il est primordial de maintenir une collaboration solide émaillée de respect. Bref, le respect est la clé qui réussit à créer une certaine prospérité dans la relation élève-enseignant, puisqu’elle favorise la paix, le calme et le développement. L’enseignant et l’élève ont le droit au respect. D’une part, l’élève doit respecter son enseignant, exécuter ses directives, données pour son bien, mais également reconnaître les connaissances et les bonnes valeurs que transmet le professeur. D’autre part, Il est essentiel de démontrer à l’élève qu’on lui accorde de la valeur en tant que personne, même si son comportement est inapproprié, tout simplement parce que le respect attire le respect.

Il est très clair que la violence physique comme moyen dissuasif et coercitif pour asseoir l’autorité des enseignants est totalement interdite. Mais elle cède le terrain à une autre forme de violence : la violence morale. Autrement dit, certaines paroles sont interprétées par l’élève comme des agressions verbales qui peuvent affecter sa participation, sa performance et sa confiance.

Par exemple, certains enseignants arrivent en retard, après la récréation, parce qu’ils prolongent la discussion en salle des professeurs sans s’en excuser auprès de leurs élèves. Toutefois, si un élève arrive en retard, il doit fournir un billet d’entrée. Il faut que les mêmes règles vaillent pour tous. Il n’y a pas de place pour deux poids, deux mesures. Un autre exemple de ce manque de respect : les appréciations ou remarques personnelles, parfois désobligeantes, sur les notes scolaires…

 

LA VIE A SAINT-LOUIS

 



Anniversaires : Bon anniversaire à tous ceux qui sont nés en décembre

 

5

F. LAROSE Serge

8

F. ALPHONSE Simon

14

FRANÇOIS C. Gardy

18

DUCHATELIER Gladys

26

ALEXANDRE Pierre Guy

31

FRANÇOIS Étrenne

31

KATIA Fièvre












Travaux de qualité

 

Pour que le travail de tout élève soit toujours correct, tout professeur sait qu’il appartient à une équipe : lui-même est vigilant, chacun est vigilant. Avec les bonnes dispositions de tout un chacun, nous pouvons nous attendre à trouver chez tous nos élèves des travaux de qualité. Soyons donc dès le début très exigeants au niveau de la présentation, de la ponctuation si nous voulons des travaux agréables à lire et à corriger. Offrons des modèles : faits par le professeur lui-même, surtout faits par l’élève (affichage en salle de classe, sur les panneaux extérieurs).

 

Réunion des parents

 

Cette semaine, nous avons réunion des parents par niveau à 15h00 à la Chapelle (N.B. S3/mardi, S4/mercredi, S1/jeudi, S2/vendredi). La présence des titulaires de classe est vivement recommandée.

 

40 ans de notre chapelle Notre-Dame de la Présentation

 

Cette semaine marque le lancement de l’année jubilaire des 40 ans de notre Chapelle. Ce jeudi 8 décembre 2022 (Solennité de l’Immaculée Conception), nous aurons la messe des élèves avec la participation d’une classe par niveau et le 11 décembre ce sera la célébration dominicale pour tous les fidèles de la Chapelle et une délégation de 5 élèves par classe.

 

Thème d’année :

Notre thème d’année « Témoigner de l’espérance » fait écho à l’appel du Pape François qui invite tous les chrétiens à être des « pèlerins de l’espérance ». C’est le thème qu’il a retenu pour le jubilé de 2025 : « Nous devons garder allumée la flamme de l’espérance qui nous a été donnée, et tout faire pour que chacun retrouve la force et la certitude de regarder l’avenir avec un esprit ouvert, un cœur confiant et une intelligence clairvoyante ».

La Direction y revient prochainement avec une activité visant à rendre plus visible ce thème.

 

Quêtes de la campagne de l’Avent

 

Cette semaine, nous lançons les quêtes de la campagne de l’Avent pour l’organisation de la Noël avec les enfants de Cité Soleil que nous aurons le samedi 17 décembre. Ces quêtes se feront le lundi et le vendredi.

 

Accompagnement

 

Mme Linda MÉTAYER, psychologue, et son équipe reviennent ce lundi 5 décembre pour les derniers workshops en faveur de nos élèves.

 

Pensée pour chaque jour

 

(À écrire au tableau et sur les cahiers)

 

Lu 5: « Convertissez– vous, car le royaume des Cieux est tout proche. »

Ma 6 : « Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche. » 

Me 7 « Venez à moi, vous tous qui peinez. » Mt 11

Je 8 :  Immaculée Conception « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi » (Lc 1)

Ve 9: « Qui marche à ta suite, Seigneur, aura la lumière de la vie. » Jn 8

Sa 10 : « Préparez le chemin du Seigneur. » Lc 3

Di 11: « Tenez ferme car la venue du Seigneur est proche » Jq 5

0
0

Éduquer ensemble – No2

28 novembre 2022 no 02

SOMMAIRE

 

Temps de l’Avent 1

Vision et pragmatisme. 1

Les 10 erreurs que les profs devraient éviter de commettre  1

1. Être AMI avec ses élèves  1

2. L’indiscipline en classe  1

LA VIE A SAINT-LOUIS. 1

 



Temps de l’Avent

 

L’Avent est le temps de l’attente pieuse et joyeuse. Il débute le 4dimanche avant Noël, et marque le début de l’année liturgique. Ce temps a une double caractéristique : c’est à la fois un temps de préparation aux solennités de la Nativité, où l’on commémore le premier avènement du Fils de Dieu parmi les hommes, et un temps où, par ce mémorial, les âmes se tournent vers l’attente du second avènement du Christ à la fin des temps.

L’AVENT rime avec cinq attitudes que nous inspire le psaume 129 et qui peuvent nous aider à faire de ce temps fort un temps de grâce.

Attendre : L’Avent est bien le temps de l’attente du salut, le temps où nous sommes invités à dire avec le psalmiste : « Mon âme attend le Seigneur plus qu’un veilleur ne guette l’aurore. Plus qu’un veilleur ne guette l’aurore, attends le Seigneur, Israël. » (Ps 129,6).

Veiller : Voilà l’attitude fondamentale que nous sommes invités à adopter pour bien vivre ce temps de l’Avent où nous nous préparons à fêter NOEL. Le veilleur est celui qui réfléchit, qui prie, qui prévient, qui surveille, qui anticipe, qui espère le soleil levant. Dans le Ps 129, au verset précité, il est associé au verbe « attendre » : « …Plus qu’un veilleur ne guette l’aurore, attends le Seigneur, Israël. »

Espérer : L’Avent, c’est aussi le temps de l’espérance qui donne force et énergie pour ne pas sombrer dans le désespoir et pour affronter l’avenir avec confiance. » Dans le Ps 129,5, il est lui aussi associé au verbe « attendre » : « J’espère le Seigneur de toute mon âme ; je l’espère, et j’attends sa parole. »

Nettoyer : Le temps de l’Avent est encore celui de la préparation à la venue du Sauveur, de celui qui vient nous racheter de nos fautes (cf. Ps 129,8). Mais pour que cette préparation soit effective, un nettoyage intérieur s’impose. Car le Saint des Saints, le Seigneur des Seigneurs, qui vient faire sa demeure en nous ne saurait être accueilli dans un espace insalubre. Pour un tel exercice de nettoyage, l’accueil du sacrement de la Réconciliation peut très bien nous aider.

Témoigner : Si vous attendez un inconnu, et que personne ne vous dit qui il est, vous aurez du mal à le reconnaître. Le témoin permet de savoir ce qu’on voit. La lumière seule ne fait pas sortir des ténèbres, il faut un témoin. Les livres sont à la bibliothèque, la science et la technologie sont là ; mais sans enseignant, les plus intelligents ne quitteront pas les ténèbres. Puissions-nous être tout au long de ce temps de l’Avent des témoins de l’espérance, ou mieux des témoins de celui qui vient combler l’espérance des hommes.

 

Espoir ou espérance ????

L’espoir repose sur une vue humaine de la situation. Selon que nous sommes optimistes ou pessimistes, selon la connaissance que nous avons du contexte, nous serons plus ou moins portés à espérer un avenir meilleur ou à désespérer de voir les choses bouger…
L’espérance repose sur la foi en Dieu qui est fidèle à sa promesse d’être toujours à nos côtés pour nous donner force et courage pour marcher vers la sainteté à travers nos joies et nos épreuves de chaque jour.

Ainsi les chrétiens persécutés sont remplis d’espérance, même si bien souvent leurs perspectives d’un avenir meilleur sont quasi nulles.

 

Vision et pragmatisme

 

Tous ceux qui ont parcouru la correspondance de Jean-Marie de la Mennais ont été surpris par le nombre de lettres qui traitent de sujets pratiques : questions financières, matérielles, sanitaires, administratives… Très souvent, il faut même attendre la toute fin de l’épître pour trouver des considérations plus élevées, éducatives ou spirituelles. Quand nous lisons la vie du Père de la Mennais, nous voyons un homme sur-occupé, s’escrimant sur de nombreux champs de bataille, aux prises jour après jour avec l’administration des différents gouvernements, s’efforçant de voir clair dans des affaires complexes. Que d’énergie, de fatigues, que de kilomètres parcourus, de pages noircies ! L’expression « s’épuiser à la tâche » semble avoir été taillée sur mesure pour lui. Cette suractivité, si elle est le lot habituel de tous les fondateurs, ne dit pas leur secret. Ils ont été, selon l’expression de l’Évangile, de bons serviteurs dans la maison du Père. Ils se sont montrés disponibles et efficaces parce qu’ils savaient qui ils servaient et que leur volonté s’accordait avec celle du Père. Chez l’ensemble des fondateurs, nous retrouvons cette alchimie rare entre une vision juste et ajustée et un pragmatisme de tous les instants.

Dès le début de sa vie sacerdotale, Jean-Marie en a fait l’expérience. L’événement fondateur du Torrent d’idées vagues peut être considéré comme la vision initiale de notre fondateur. Le 13 novembre 1807, alors qu’il se repose à La Chesnaie, la lecture de l’article sur les jacobites dans le dictionnaire de Bergier, provoque en lui un déclic « une sorte de bouillonnement d’idées qui, à partir d’une hérésie particulière font refluer à l’esprit de Jean-Marie de la Mennais l’ensemble des hérésies, les schismes, les religions non chrétiennes, le paganisme… et le confirment dans l’ardente volonté de travailler au retour de toutes les religions à l’unité de Dieu… ».

Il écrit alors en une heure et demie trente-trois paragraphes décrivant un plan d’action global et les moyens concrets à mettre en œuvre qui orienteront tout le reste de sa vie autour d’un objectif global : travailler à l’unité. Durant cette expérience, il a «vu » les enjeux fondamentaux pour l’homme, la société et l’Église, vision à la fois prophétique, messianique et apostolique.

Cette expérience spirituelle du jeune prêtre a vite été confrontée à la réalité. Cette confrontation ne l’a ni détourné ni paralysé. Bien au contraire, elle a déterminé une caractéristique supplémentaire des fondateurs : l’urgence d’agir. Administrateur du diocèse de Saint-Brieuc, il a vu la réalité d’une Bretagne pauvre, divisée, d’une population souffrante et aliénée et tout particulièrement la situation dramatique des enfants, filles et garçons, dans les villes et campagnes. Cette vision de la réalité brutale l’a atteint profondément dans toutes les dimensions de son être. Elle est entrée en concordance avec ce qui s’était révélé à lui durant l’écriture du Torrent d’idées vagues et l’a amené à discerner ce qu’il fallait faire et à y consacrer toutes ses forces et ses capacités, à tous les instants. Et ce, durant la quarantaine d’années qui a suivi ainsi qu’en témoignent les courriers dont nous parlions au début de cet article. (À suivre)

Extrait du livre « Abécédaire de pédagogie mennaisienne » (Frère Thierry Beauplet)

 

Les 10 erreurs que les profs devraient éviter de commettre

 

En classe, les enseignants commettent des erreurs pédagogiques et relationnelles qui peuvent être préjudiciables dans le cadre de l’apprentissage de l’élève ou la relation prof – élève. Voici une liste de ce que les profs n’ont pas le droit de faire ou ce qu’il ne faut pas faire en classe :

 

1. Être AMI avec ses élèves

Être ami avec ses élèves, c’est la porte ouverte aux dérapages. Les enseignants doivent prendre et garder une certaine distance avec leurs élèves. Tout simplement, parce que la différence d’âge, de savoir et d’expériences rend cette amitié quasi-impossible. On peut exprimer une grande sympathie pour nos élèves, mais tout doit rester dans le cadre strict d’une relation professionnelle prof-élève. Par contre, rien ne nous empêche de recevoir des courriels de nos élèves ou de discuter avec eux, dans la mesure où chacun respecte ses limites.

Si vous acceptez l’amitié de l’un de vos élèves, vous serez obligé d’accepter l’amitié de toute votre classe, car en effet, comment dire oui à l’un et non à l’autre ? Le même problème se pose aussi au niveau des réseaux sociaux. Être ami avec ses élèves sur Facebook, par exemple, peut compromettre ou rompre le lien pédagogique entre le professeur et ses élèves. De plus, cette situation donne l’illusion aux élèves qu’ils peuvent obtenir des privilèges et s’immiscer dans la vie personnelle du professeur. La solution préconisée est de créer un profil professionnel à côté du profil personnel.

L’enseignant doit se concentrer sur l’instauration du respect en classe.

 

2. L’indiscipline en classe

La mauvaise conduite des élèves en classe est une vraie source de perturbation des cours. Une enquête menée par l’OCDE (Organisation de coopération et le développement économique) sur un échantillon de 260 000 enseignants et chefs d’établissements de 48 pays affirme que les enseignants passent plus de 14 % de leur temps à instaurer la discipline en classe ou à faire régner le calme au lieu de dispenser les cours. En d’autres mots, le manque de discipline nuit à l’apprentissage et perturbe l’enseignement. De surcroît, les élèves apprennent moins bien et ils se sentent très malheureux, ce qui peut avoir un impact réel sur leurs performances.

Les profs souhaitent imposer leurs exigences, mais ils n’y parviennent pas toujours. Ils font ici preuve d’impuissance car ils ont l’impression que leur autorité est constamment défiée et remise en question. Cela cause une double souffrance des professeurs, physique et psychologique. Voici donc quelques solutions qui pourraient vous aider à (ré)instaurer la discipline :

·         Rédigez une charte de classe de bonne conduite claire et lisible.

·         Isolez l’élève difficile en lui demandant un écrit.

·         Encouragez les bons comportements des élèves.

·         Établissez un système de récompense.         (à suivre)

 

LA VIE A SAINT-LOUIS



Anniversaires : Bon anniversaire à tous ceux qui sont nés en novembre

 

1er

FELIGET Yvan

14

FRANCOIS Jean Watson

15

SOIRIN Yvania

21

BERNADIN Jean Eddy

22

PAILLANT Johnny

23

DEFAY Fredrick

23

BERTRAND Rigaud

27

AUGUSTE Jean Maxime

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





Savoir-Vivre (Tenue)

 

Les élèves sont autorisés à venir en couleurs jusqu’à nouvel ordre mais comme le stipule la charte de l’école, « en tout temps, chacun se présente en tenue convenable à l’école : souliers noirs ou tennis complètement fermés, chaussettes, pantalon long ou jeans simple, ceinturon, maillot uni à l’intérieur du pantalon, avec manches et col, cheveux courts, coupe simple ».

 

A picture containing text

Description automatically generated

40 ans de notre chapelle Notre-Dame de la Présentation

L’ouverture de cette année jubilaire se fera en deux temps. Le jeudi 8 décembre 2022, nous aurons la messe des élèves avec la participation d’une classe ou deux par niveau et le 11 décembre ce sera la célébration dominicale pour tous les fidèles de la Chapelle et une délégation de 5 élèves par classe.

 

Fraternité mennaisienne :

Dimanche 18 décembre : Temps de convivialité pour la fraternité mennaisienne de Delmas à midi (12h).

 

jeunes mennaisiens SLG

28 novembre – 2 décembre 2022 : Lancement du groupe des jeunes mennaisiens SLG avec les élèves intéressés de S3 et S4.

 

Félicitations (Moniteurs)

Aux élèves qui se sont distingués par leur engagement exemplaire auprès des enfants défavorisés de Cité Soleil et leur fidélité durant les activités des vacances estivales et les journées récréatives de ce mois novembre :

          Bryan Ruben, Steddy Pierrilus et Bontzley Petit-Frère de NS4

          Marcus Saint-Louis et Ernst Bernard de NS2

           

Accompagnement

Mme Linda MÉTAYER, psychologue, et son équipe seront dans nos murs cette semaine pour assurer quelques workshops en faveur de nos élèves : Mardi (3ème Cycle)/Mercredi et jeudi (Secondaire)

 

Pensée pour chaque jour

(À écrire au tableau et sur les cahiers)

 

Lu 28: « Veillez donc, car vous ne savez pas quel jour votre Seigneur vient. »

Ma 29 : « C’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra. » 

Me 30 : « Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent. » Mt 4

Je 1er « Prenez appui sur le Seigneur, à jamais. » Is 26

Ve 2: « Seront supprimés tous ceux qui s’empressent à mal faire. » Is.29

Sa 3 : « Dès qu’il t’aura entendu, le Seigneur te répondra. » Is 30

Di 4: « En ces jours-là fleurira la justice. » Ps 71

0
0

Éduquer ensemble – No1

15 novembre 2022 no 01

SOMMAIRE

 

Témoigner de l’espérance 1

Une belle méditation de Charles Péguy écrivain, poète et essayiste français 1

5 octobre 2022 : Journée mondiale des Enseignants 1

La vie à Saint-Louis – Anniversaire 1

La vie à Saint-Louis – CONVOCATION 1

La vie à Saint-Louis – remerciements 1

JOURNÉE DE L’ENFANCE 1

chapelle Notre-Dame de la Présentation 1

Neuvaine mensuelle du mois de novembre 1

Pensée pour chaque jour 1

CONCLUSION 1

 

Témoigner de l’espérance

« Témoigner de l’espérance » ! Nous pouvions difficilement rêver mieux comme thème d’année au cœur de cette douloureuse et épuisante épreuve que nous vivons comme croyants, comme peuple, comme nation. Laissons résonner en nous ces mots de Frère Hervé Zamor, Supérieur Général des FIC, inspirés du Pape François, pour être de vrais témoins de l’espérance contre les vents et marées de notre triste quotidien.

 

« Conflits armés, crise écologique sans précédent, inflation galopante un peu partout, menace de famine çà et là ! Notre monde va mal. Lhorizon est bien sombre. Dans un tel contexte, comment « témoigner de lespérance » ? Pour que chacun (e) puisse apporter sa petite pierre, dix exhortations au mode impératif, inspirées de la catéchèse du Pape François : « Éduquer à lespérance », le 20 septembre 2017, peuvent servir de repères ou dindications.

Tu veux « témoigner de l’espérance » dans notre monde d’aujourd’hui ?

Sois la lampe qui éclaire la route de tes frères et sœurs.

Fleuris là où tu es semé (e).

Si c’est possible, relève-toi quand tu tombes. Dans le cas contraire, laisse-toi aider pour te remettre debout.

Écoute la voix de ceux qui sèment l’amour, la vérité, la justice et la paix.

Aime les personnes qui croisent ton chemin et respecte-les.

ve toujours. Et, avec la grâce de Dieu, ne désespère jamais.

Ouvre-toi à la promesse de croissance qui se cache en chaque frère ou sœur. Ce n’est qu’ensemble, dans le dialogue et l’acceptation mutuelle, que nous pouvons vraiment réaliser quelque chose de bon pour tous.

Vis de cette simplicité qui atteste que tu ne te sens supérieur à quiconque et que nous sommes tous disciples, tous essentiels, tous d’égale dignité́.

Cultive tes idéaux et recherche toujours ce qui remplit le cœur, fortifie le corps et enlevé l’esprit.

Apprends à t’émerveiller devant la beauté́ de tout ce qui t’entoure.

Heureux (se) es-tu, si tu t’efforces d’être, chaque jour, comme Marie, témoin de l’espérance, cette petite lumière qui éclaire, cette main qui relève, ce regard qui sait cueillir tout ce qui est beau, grand et vrai chez ton frère ou ta sœur, ce cœur qui aime sans conditions. C’est ainsi que tu pourras vivre ta vocation de sentinelle qui veille durant la nuit en attendant l’aurore (Is 21, 11-12). Que c’est beau d’être appelé́ (e) à être l’aube sans fin de l’Église au cœur de notre monde d’aujourd’hui ! »

F. Hervé Zamor, s.g. La Mennais Click Infos # 4

 

Une belle méditation de Charles Péguy écrivain, poète et essayiste français

Retour au sommaire


Une belle méditation de Charles Péguy écrivain, poète et essayiste français mort sur le champ de bataille de l’Ourcq en 1914, pour ces temps que nous vivons :

 

La foi que j’aime le mieux, dit Dieu, c’est l’espérance.

La foi, ça ne m’étonne pas, ça n’est pas étonnant. J’éclate tellement dans ma création.

Mais l’espérance, dit Dieu, voilà ce qui m’étonne.

Ça c’est étonnant, que ces pauvres enfants voient comment tout ça se passe et qu’ils croient que demain ça ira mieux, qu’ils voient comment ça se passe aujourd’hui et qu’ils croient que ça ira mieux demain matin.

Ça c’est étonnant et c’est bien la plus grande merveille de notre grâce. Et j’en suis étonné moi-même.

Il faut, en effet, que ma grâce soit d’une force incroyable, et qu’elle coule d’une source et comme un fleuve inépuisable.

La petite espérance s’avance entre ses deux grandes sœurs, et on ne prend seulement pas garde à elle. Sur le chemin du salut, sur le chemin charnel, sur le chemin raboteux du salut, sur la route interminable, sur la route entre ses deux sœurs, la petite espérance s’avance. C’est elle, cette petite, qui entraîne tout. Car la foi ne voit que ce qui est. Et elle, elle voit ce qui sera.

La charité n’aime que ce qui est, Et elle, elle voit ce qui sera.

La foi voit ce qui est dans le temps et l’éternité.

L’espérance voit ce qui sera dans le temps et l’éternité.

Pour ainsi dire dans le futur de l’éternité même.

Et au milieu de ses deux grandes sœurs elle a l’air de se laisser traîner. Comme une enfant qui n’aurait pas la force de marcher. Et qu’on traînerait sur cette route malgré elle. Et en réalité c’est elle qui fait marcher les deux autres. Et qui les traîne, et qui fait marcher le monde. Et qui le traîne. Car on ne travaille jamais que pour les enfants. Et les deux grandes ne marchent que pour la petite.

Charles Péguy,

Le porche du Mystère de la deuxième vertu,

Nouvelle Revue Française, 1916, p. 251.


Retour au sommaire


 

5 octobre 2022 : Journée mondiale des Enseignants

5 octobre 2022 : Journée mondiale des Enseignants

Chers professeurs, bonjour !

Bonne journée mondiale des enseignants à vous tous !

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, P. Pierre Lyonnet, un grand éducateur jésuite qui a laissé une trace indélébile en ceux qu’il a formés, écrivait : « Il est infiniment plus passionnant et plus important de se pencher sur l’âme d’un enfant, qui peut-être sera un saint ou qui peut-être sera infidèle à la grâce divine, et personne n’en aura rien su, que de savoir à quelle issue nous conduisent le choc des armes et la politique, parce qu’en définitive le sort du monde est entre les mains du premier, de cet enfant ». L’éducation, cette manière de « se pencher sur l’âme d’un enfant » pour lui permettre de prendre corps, de « venir au monde », ouvre la voie étroite de l’espérance dont nous voulons être des témoins crédibles tout au long de cette année 2022-2023. Puissions-nous comme éducatrices et éducateurs, contribuer à cette culture de l’espérance dans ce beau métier que nous exerçons en distanciel ou en présentiel. Félicitations encore aux uns et aux autres pour tous les efforts consentis pour accompagner, guider nos élèves en cette période de crise.

Retour au sommaire


 

La vie à Saint-Louis – Anniversaire


Anniversaires : Bon anniversaire à tous ceux qui sont nés en novembre

 

1er

FELIGET Yvan

Librairie primaire

14

FRANCOIS Jean Watson

Anglais

15

SOIRIN Yvania

Entretien au primaire

21

BERNADIN Jean Eddy

Peintre – entretien

22

PAILLANT Johnny

Entraineur

23

DEFAY Fredrick

Mathématiques – Volleyball

23

BERTRAND Rigaud

Plomberie – entretien

27

AUGUSTE Jean Maxime

DVS 3e Cycle – Français


Retour au sommaire


 

La vie à Saint-Louis – CONVOCATION

Convocation (16-17 novembre)

 

L’actualité nationale avec son cortège d’imprévus et de violences ne nous a pas permis de lancer l’année scolaire le 3 octobre dernier. Après échanges et discernement avec plusieurs acteurs de notre communauté éducative, nous pensons que le moment est venu d’organiser une reprise graduelle en présentiel cette semaine en adoptant les dispositions suivantes :

Mercredi 16 novembre : 5AF et 6AF(7h30-13h00), 8AF et 9AF, S3 et S4 (7h30-14h00).

Jeudi 17 novembre : 1AF(7h30-13h00), 7AF, S1 et S2 (7h30-14h00).

Convocation générale à l’Institution SLG à partir du 21 novembre.

Élèves et Professeurs se présentent à l’Institution en couleurs, mais en tenue décente.

N.B. Les cours du mercredi se feront en ligne pour les élèves du 3ème Cycle et du Secondaire.

Retour au sommaire


 

La vie à Saint-Louis – remerciements

 

Merci à tous les acteurs de notre communauté éducative !

 

Nous saluons les efforts de nombreux professeurs, notamment ceux qui nous sont arrivés de très loin en peu de temps, pour être avec nos élèves durant ces deux journées-tests, globalement réussies. Nous avons été comblés au-delà de notre espérance, avec un effectif réduit certes pour les 6 niveaux convoqués le premier jour mais assez élevé pour les 4 niveaux du deuxième jour (N.B. 83% de présence en 1AF). Nous déplorons cette situation de crise qui a trop longtemps éloigné nos élèves de leur cadre habituel d’apprentissage et des précieux services auxquels ils ont droit. Nous souhaitons qu’ils puissent répondre massivement à la convocation générale des semaines à venir. Merci aux parents de nous soutenir dans cette initiative.

Retour au sommaire


 

JOURNÉE DE L’ENFANCE

A group of people sitting on a bench in a park

Description automatically generated with low confidence

Journée de l’enfance

 

Le 20 novembre marque le jour de l’adoption, par l’Assemblée générale de l’ONU, de la Convention relative aux droits de l’enfant signée en 1989.

Nous profitons de cette occasion pour inviter chacun et chacune à prendre connaissance de la nouvelle version du Protocole sur la Protection de l’Enfance des FIC d’Haïti, publié le 22 octobre 2022 dernier sur le site de l’école (islghaiti.org). Nous y reviendrons très prochainement avant la signature de la fiche d’engagement annoncée lors de la journée de formation de septembre 2022.

 

 

 

 

chapelle Notre-Dame de la Présentation

A picture containing text

Description automatically generated

chapelle Notre-Dame de la Présentation

 

L’année 2022-2023 sera celle des 40 ans de la Chapelle de notre Institution, Notre-Dame de la Présentation, dont le 8 décembre 1983 rappelle la bénédiction solennelle.

Des consultations sont en cours pour l’établissement d’un calendrier de célébrations que la Direction vous soumettra très prochainement.

Retour au sommaire


Neuvaine mensuelle du mois de novembre

 

Qui dit 18 novembre dit Vertières ! Mais cette date rime aussi avec le début de la grande neuvaine mensuelle pour la béatification de notre Vénérable Père Fondateur, Jean-Marie de la Mennais, un peu partout où les FIC sont implantés dans le monde. Nous étions sur le point de lancer cette neuvaine la semaine du 21 novembre mais après réflexion, nous avons décidé de la renvoyer au mois de janvier pour une plus large participation de nos élèves. Nous confions déjà au Seigneur par l’intercession de notre Père Fondateur la reprise de nos activités académiques et leur bon déroulement.

Retour au sommaire


 

Pensée pour chaque jour

Pensée pour chaque jour

 

(À écrire au tableau et sur les cahiers)

Pensées du Fr. Hervé Zamor, SG FIC

Lu 21: Présentation de la Vierge Marie

« Apprenons à faire route avec Jésus, chaque jour. »

Ma 22 : « Chaque jour, le Seigneur s’approche et marche avec nous. »

Me 23 : « Rendons gloire à Dieu pour ses bienfaits. »

Je 24 « L’Esprit Saint nous fait reconnaître Dieu dans ce qui est fragile et petit. »

Ve 25: « Tout faire pour la plus grande gloire de Dieu. »

Sa 26 : « Laissons-nous éduquer par la Parole de Dieu. »

Di 27 : Avent / « Revêtez-vous du Seigneur Jésus-Christ. » Rm 13

Retour au sommaire


 

CONCLUSION

 

Permettez-moi de conclure ce premier numéro de l’année avec cette invocation à Marie, inspirée de la prière de consécration du pape François (13 octobre 2013) :

Bienheureuse Vierge Marie, nous nous consacrons à votre Cœur Immaculé.

Nous unissons notre voix à celle de toutes les générations qui vous proclament Bienheureuse.

Nous vous confions nos familles, nos paroisses, notre diocèse, notre pays.

Gardez notre vie entre vos bras.

Bénissez et renforcez tout désir de bien. Ravivez et nourrissez la Foi, soutenez et éclairez l’Espérance. Suscitez et animez la Charité. Guidez-nous sur le chemin de la sainteté.

Enseignez-nous votre amour de prédilection pour les petits et les pauvres, pour les exclus et les souffrants, pour les pécheurs et ceux qui se sont égarés dans leur cœur.

Rassemblez-nous tous sous votre protection et remettez-nous tous à votre Fils bien-aimé, Jésus Christ, notre Seigneur. Amen

0
0

Des HOMMAGES À Mme Bettina Clavéus!

En une seconde ! En un éclair !

Qui l’aurait cru et même l’imaginé ?
Comme une paille emportée par le vent, sans destination et ne sachant son point de chute, nous voyageons et nous circulons.
Qui es-tu ? Qui suis-je ? Qui sommes-nous ?
De nos heures, de nos minutes et de nos secondes de vie nous ne sommes pas maîtres.
Pourquoi Mme Bettyna ? Oui pourquoi elle ? De quoi est-elle accusée ? Quelle faute a-t-elle commise ?
Pourquoi sur elle est jeté ce sort fatal ? Pourquoi elle, cette mère tendre, cette épouse tranquille, cette amie en tout temps, cette professeure compétente, ce collègue de travail dont le sourire constant et éclatant est pour chacun un sérum augmentant en soi l’énergie en situation décroissante ?
Comme une trainée de poudre, la nouvelle s’est vite répandue ; cette nouvelle annonçant le passage de Mme Bettyna de la vie au trépas. Le « vide rectangulaire » de la porte d’entrée à la salle des professeurs était un choc pour chaque professeur ce matin du 08 février 2022 où le moteur de sang alternait la circulation de ce dernier provoquant l’affaiblissement des membres, tristesse et larmes aux yeux.
Sur la cour de l’école, 7h20 AM, alors que les élèves s’apprêtent à écouter le traditionnel petit discours du Directeur Général, le Frère Milo Fréderique, suivi de la prière, ils furent saisis par cette triste nouvelle que leur annonce le DG : « Notre chère Bettyna n’est plus ».
La mort l’a arrachée de nos mains. La mort nous a privés de cette vaillante et courageuse femme, de son sourire et surtout de ses interventions combien intéressantes, profondes et éducatives.
« La mort a des rigueurs à nulle autre pareille ; Cruelle qu’elle est, elle se bouche les oreilles et nous laisse crier. » (Malherbe à Du Perrier).
Professeure dynamique et éloquente , ponctuelle, toujours souriante, maitre de sa salle de classe, tolérée et aimée de ses élèves, elle lie toujours la tolérance à la rigueur pour l’atteinte des objectifs fixés pour un vrai savoir, un vrai savoir-faire, un vrai savoir-être, un vrai savoir-agir.
Chrétienne convaincue, sa confiance en Dieu, son honnêteté et sa moralité débordent tout instrument de mesure.
Elle et moi, on se parle souvent. Je me rappelle lui avoir rendu visite la semaine dernière au 3e Cycle où je me suis vite précipité lui demandant de me lâcher son sourire comme sérum puisque j’ai été en perte d’énergie après 4 heures de cours. Elle m’a largement souri et dit « … C’est fait grand frère ». « Merci petite sœur ». On s’appellait Grand Frère, Petite sœur.
Vendredi dernier, Mme Valilia et elle s’entretenaient pour leurs affaires. Dans la matinée du 07 Février, elle parlait à Mr Dathus, prof de Sciences sociales comme elle. Ce même jour, 8h du soir, elle était normale, ne souffrant de rien. Il a fallu quelques minutes après pour passer de la vie au trépas.
En salle de classe, comme à la cafétéria, chaque midi, elle est irremplaçable. Sur son corsage, du côté gauche de sa poitrine, s’affiche toujours « JESUS ». Et les élèves la surnomment « JESUS ». Quelle fierté, quel honneur de porter sur soi les marques de Jésus !
Pendant que nous nous souvenons de ses sincères relations amicales, fraternelles et collégiales avec nous, du vide qu’elle a laissé et qui ne sera jamais comblé, je vous invite à penser à l’état actuel de son mari, de ses parents, de ses proches et surtout de ses cinq enfants en bas âge déjà orphelins de cette mère tendre, courageuse et soucieuse.
Chaque jour, après classe, elle accompagne jusqu’à la maison ses enfants. De leur nourriture et de leurs besoins sanitaires elle s’occupe sans cesse. Quant aux leçons à réciter et aux devoirs à rédiger, elle est toujours ferme et intransigeante.
Qui s’en chargera ? Qui les aidera demain puisque manmie Bettyna n’est plus ?
La mort de notre collègue Bettyna doit nous interpeller sur l’importance et la fragilité de la vie. Elle nous invite à haïr le complot, le mensonge, l’égoïsme, l’envie, la cupidité, la méchanceté, l’hypocrisie, le « ote-toi que je m’y mette » ; elle nous invite à faire preuve d’humilité, du dépassement de soi, de l’altruisme, du vivre ensemble, du sens du pardon et du partage, de l’entraide ; à nous aimer les uns les autres, à ajouter un petit peu de sa force à la grande faiblesse de l’autre.
Aujourd’hui, c’est Mme Bettyna. Demain ce sera moi, ce sera toi, ce sera lui.
Profitons de notre vivant dans la Sainteté ! Pardonnons-nous sincèrement et réciproquement ! Aimons-nous les uns, les autres !
Que le Roi des rois, le Maître absolu de la sécurité, le pourvoyeur par excellence à tous nos besoins, nous accorde sa grâce et sa paix, nous protège et nous conduise à la porte de l’Eternité bienheureuse !
Paix à son âme !

8 février 2022
Josué CHARLES
Prof. de Physique en S3 et S4 à SLG


C’est certainement Bettyna. Mais il s’agit de Bettyna Claveus. C’est une ancienne de CIM. Mais MEJiste très engagée à CIM, puis à SLG. C’est une bonne Amie à moi depuis son arrivée à SLG. Nous avons depuis travaillé ensemble dans le MEJ et au niveau de la Catéchèse à l’école.
M pap sispann kriye ou Betty. Tu aurais pu me dire vendredi que c’était notre dernière rencontre. Je veux saluer ton courage, ton sens de responsabilité et du service, ton engagement….
Tu étais ma Sœur et ma bonne Amie. Comment serai-je à SLG sans ta présence et sans Dodo et Moïse qui chaque matin venait égayer la salle des professeurs ? Tu me manques déjà Betty……. Tu es descendue du train beaucoup trop tôt. Mais comme Marie je dis : « Fiat »! Je t’aime trop Betty.
Mes Condoléances à Réginald, à ta Maman, à Tamar, à Marie Régina, à Xavier, à Dominique, à Moïse, à tes sœurs,à toute la Famille et à tes amis…..
Pars en Paix retrouver ton Dieu. Il t’ajoute déjà le couvert !

Prof. Eddy Jn Pierre Voir moins



Il est de ces orages qu’on absorbe à contrecœur car les réalités qu’ils imposent rendent tout projet de bien-être éphémère. voire illusoire. Certaines fois, on n’a simplement pas les mots pour exprimer la puissance de la douleur où des espoirs ardents ont tendance à devenir cendre l’espace d’un cillement. On utilise alors des mots qui saignent et qui rappellent avec fracas que le malheur n’est jamais loin. Il est là à attendre sous chaque fissure de notre vécu, tel un spectre grimaçant. Parmi ces nouvelles qui posent des briques de douleur à l’intérieur, figure évidemment celle de la mort d’un être cher. Tel fut le cas de toute la communauté ce matin de 8 février a l’annonce de la brusque disparition de l’une de nos professeurs, d’une amie, d’une mère.

Celle qui sans sa présence nous ne sommes que natures et errances dans la main gauche du temps.
Un jour sombre pour la grande famille Saint Louisienne où L’APS doit présenter ses sympathies à la famille, aux amis, aux collègues, aux élèves et anciens éleves de Madame Clavéus. Avec peine, nous devons accepter qu’elle nous a malheureusement devancés en rejoignant l’autre bord.
Distributrice d’énergie avec un sourire contagieux, professeure chevronnée, Madame Clavéus était de ceux qu’on ne pouvait qu’admirer. Elle laisse un héritage de deux décennies de formations, en contribuant à forger une pléthore de jeunes et léguant un modèle de vie qui devrait inspirer chacun de nous. Cette subite disparition a jeté un voile de tristesse sur le cœur de tout un chacun qui l’a côtoyée durant ses longues années à l’Institution.

Comment comprendre et accepter que Mme Clavéus nous a quittés alors que nous avons d’elle des images et des souvenirs si présents, si ardents ? Ces nombreux souvenirs qu’elle a créés avec la communauté demeureront vivants et nous rappelleront sans doute qu’elle avait vécu sa vie en marquant son passage sur terre et particulièrement à l’Institution. Il n’y a qu’a espérer que le temps finira par atténuer ce chagrin jeté dans nos âmes trop affligés à l’instant, même si on ne se débarrasse pas d’une telle amertume comme on oublie ses vieilles chaussettes. Nous continuerons à penser à elle dans notre quotidien. dans nos cours, dans nos actes et en poursuivant son oeuvre inestimable. Ce sera là un bel hommage à sa personne et sa rage de vivre !

Nous devons aussi nous rappeler que la douleur est la condition du temps mais la joie celle de l’éternité


Que son âme repose en paix !

APS

0
0

Lettre 03 Profs. Lock

0
0

Lettre aux parents #2

0
0